FacebookTwitter
mercredi, 19 juin 2019 10:36

Décorer des gâteaux à Vegas!

Écrit par 
Josée Frappier et Justine Martin posent à côté d’un des gâteaux — la robe — qui faisait partie du portfolio qui leur a permis d’accéder à une compétition à Las Vegas. Josée Frappier et Justine Martin posent à côté d’un des gâteaux — la robe — qui faisait partie du portfolio qui leur a permis d’accéder à une compétition à Las Vegas. Photo : Courtoisie
Sudbury — Les pâtissières francophones de Sudbury Justine Martin et Josée Frappier seront les uniques représentantes canadiennes à une compétition de décoration de gâteaux à Las Vegas en septembre. Elles font partie des quatre équipes qui ont été sélectionnées à partir de la soumission d’un portfolio, deux autres équipes y ont eu accès en remportant des compétitions régionales.

Justine Martin n’a pourtant pas étudié pour devenir pâtissière. Après des études en markéting, elle est revenue vivre à Sudbury en 2015. Pendant sa recherche d’emploi, elle s’amusait à décorer des cupcakes. Sa mère a mis des photos de ses créations sur Facebook — malgré le refus de sa fille — en encourageant ses amies à les acheter. Ce n’était là que le début.

Après quelques mois, on a commencé à lui demander si elle pouvait aussi décorer des gâteaux, ce qu’elle fait maintenant depuis seulement trois ans. La demande pour ses services est devenue suffisante pour que Justine Martin quitte l’emploi qu’elle avait trouvé et commence à faire des gâteaux à temps plein.

Depuis, elle travaille à perfectionner à la fois l’art d’agencer les saveurs pour ses gâteaux et ses cupcakes et à les décorer.


Photos : Rebecca Bose

Les prix vers Las Vegas

Après avoir été au sommet de la liste des meilleures boutiques pour mariages du site internet theknot.com en janvier, Mme Martin s’est mise à chercher d’autres concours pour pâtissiers. Elle s’est aperçue qu’il en restait très peu, mais a trouvé le Grand Champion Creative Decorating Competition dans le cadre du congrès annuel Retail Bakers Association’s Pillsbury Bakers Plus. «Ça m’a pris 30 minutes à remplir l’application, alors je me suis dit “pourquoi pas?”»

«Quand j’ai reçu la notification de notre participation au concours, je pensais que c’était un scam», lance-t-elle en riant. Elle a pris le temps de faire de la recherche pour être certaine avant de répondre. «J’ai fait la soumission moi-même de mon portfolio, alors je savais que j’étais enregistré pour le concours, mais je pensais n’avoir aucune chance.»

Le concours est divisé en quatre épreuves : gâteau de mariage, gâteau sculpté, gâteau roulé fondant et une catégorie surprise qui sera dévoilée le jour avant la compétition.

«Nous avons maintenant les thèmes et les lignes directrices pour les trois premiers», alors Mmes Martin et Frappier ont déjà commencé à planifier et pratiquer ce qu’elles concocteront.

Malgré ce temps de préparation, elles devront faire les gâteaux sur place, devant les juges et devant public. Et si 12 heures en deux jours pour faire quatre gâteaux semblent suffisantes, Mme Martin assure que ce n’est pas le cas quand on veut créer quelque chose d’unique.

Un peu comme avec sa soumission, elle y va le cœur léger, sans la pression de vouloir gagner. Elle y va surtout pour l’expérience et pour la chance de visiter Las Vegas.

Le style et le train de vie

Pour la compétition, «je veux trouver une façon de marier le thème et mon style et offrir quelque chose dont je suis fière», propose-t-elle. Son style, quel est-il? «Quelque chose d’élégant, d’architectural et inspiré par la nature». Relever des défis fait également partie de son style, alors elle aime créer un gâteau plus difficile et repousser les limites pour faire quelque chose de différent.

Les deux aspects de son entreprise — le côté sérieux et le côté givré? — font aussi partie de ce qu’elle apprécie. «Ça me laisse la possibilité d’être créative une journée et super analytique et de penser au côté affaires la journée suivante. Je fais quelque chose de différent chaque jour.»


Quelques créations de Justine Martin. — Photos : Courtoisie

Travailler au centre-ville

En 2017, Mme Fortin a remporté un concours de l’organisme Downtown Sudbury, lui fournissant un local gratuitement pendant un an au centre-ville pour ouvrir Guilty Pleasure Bakeshop, ce qu’elle a fait en février 2018.

Le centre-ville de Sudbury — comme celui d’autres grandes villes — n’a pas toujours une belle image et est même évité par une partie de la population. Mais Mme Fortin s’y sent très à l’aise. «Je ne vie pas très loin du centre-ville et je passe la plupart de mon temps ici. Je pense qu’il y a tellement de variété dans les magasins, j’aime tellement les restaurants, les bars et les boutiques de vêtements.»

«J’aime avoir mon entreprise au centre-ville. Je n’ai jamais eu de problème ici. Peu importe où tu as ton entreprise, il y a des pour et des contres», souligne la pâtissière.

Abonnez vous
Lu 1260 fois
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Fermeture de la paroisse de L’Annonciation
    Fermeture de la paroisse de L’Annonciation Sudbury — Certains paroissiens de L’Annonciation sont toujours indécis quant à la paroisse qu’ils fréquenteront après la fermeture de leur paroisse le 29 juillet. Le 3 juin, le diocèse de Sault-Ste-Marie annonçait l’intégration de cette paroisse créée en 1953 à la paroisse…
    Ecrit le mercredi, 17 juillet 2019 09:40
  • Départ des Filles de la Sagesse
    Départ des Filles de la Sagesse Sudbury — La congrégation religieuse des Filles de la Sagesse a définitivement quitté le diocèse de Sault-Ste-Marie en juin. Les deux sœurs membres qui demeuraient à Sudbury ont pris leur retraite et ont maintenant élu résidence à la maison mère…
    Ecrit le mardi, 16 juillet 2019 10:29
  • Bientôt à la recherche de pouces verts
    Bientôt à la recherche de pouces verts Opasatika — Une nouvelle ferme agricole hydroponique commence à prendre de la verdure dans les anciens locaux de la ferme Curé Noël à Opasatika. Le projet du propriétaire de Truly Northern, Stéphane Lanteigne, et son partenaire, Jeremy Gillanders, pourrait ouvrir…
    Ecrit le jeudi, 11 juillet 2019 10:34
  • La communauté répond à l’appel du CIFS
    La communauté répond à l’appel du CIFS Sudbury — Le Contact interculturel francophone de Sudbury (CIFS) continue sa reconstruction et le niveau d’optimisme de ses dirigeants semble être à son plus haut niveau depuis plusieurs années. Des démarches ont entre autres déjà été entreprises auprès du gouvernement…
    Ecrit le jeudi, 11 juillet 2019 10:11
  • Un affrontement amical pour le bien des enfants
    Un affrontement amical pour le bien des enfants Sudbury — Le quatrième affrontement entre les joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) et les médecins du Grand Sudbury aura lieu le 11 aout à 14 h à l’aréna de Sudbury. Les profits du match seront remis à la Fondation…
    Ecrit le mercredi, 10 juillet 2019 17:09
  • 22e Semaine de la Fierté
    22e Semaine de la Fierté Sudbury — La 22e Semaine de la Fierté de Sudbury aura lieu du 8 au 14 juillet. Encore cette année, le nombre d’activités semble s’être multiplié avec des discussions, des ateliers d’art, des spectacles, du yoga, un match de roller derby et…
    Ecrit le jeudi, 04 juillet 2019 09:54
  • Une année historique pour l’École secondaire catholique Ste-Marie
    Une année historique pour l’École secondaire catholique Ste-Marie New Liskeard — L’École secondaire catholique Ste-Marie de New Liskeard fêtera bientôt sa cinquantième année d’existence. Du 2 au 4 aout, les anciens Apollos vont se rassembler à l’école et ailleurs dans la communauté pour prendre part aux célébrations du…
    Ecrit le mercredi, 03 juillet 2019 14:05

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login