FacebookTwitter
mercredi, 05 juin 2019 10:40

Après Kashechewan, Pikangikum envoie ses résidents à Kapuskasing

Écrit par  Chris St-Pierre
Les résidents de Pikangikum arrivent à l’aéroport de Kapuskasing. Les résidents de Pikangikum arrivent à l’aéroport de Kapuskasing. Photos : Chris St-Pierre
Kapuskasing — L’incendie forestier Red Lake 14 brille toujours de mille feux dans le Nord-Ouest de l’Ontario, forçant ainsi l’évacuation d’urgence de la Première Nation de Pikangikum. Brulant tout sur son passage depuis le mercredi 29 mai, le feu s’étend maintenant sur plus de 3600 hectares et peine à être contrôlé par les services d’incendies.

Au cours de la dernière fin de semaine, des avions militaires se sont empressés à déplacer plus de 1500 résidents sur les 3000 que compte la Première Nation vers les communautés hôtes qui les hébergeront jusqu’à la fin de l’opération.

Kapuskasing et Smooth Rock Falls figurent sur la liste des municipalités qui se sont portées volontaire pour les accueillir. Cette première venait tout juste de renvoyer plus de 550 membres de la nation de Kashechewan à la maison la semaine dernière, mettant fin à une opération qui durait depuis plus d’un mois.

La route 11 à la rescousse

Le directeur général de Kapuskasing, Guylain Baril, a passé la majeure partie de sa fin de semaine à gérer l’arrivée des évacués de Pikangikum. Les premiers vols d’avions militaires Hercules ont touché terre vendredi dernier et d’autres ont suivi dans les journées subséquentes. Le départ opportun des gens de Kashechewan a permis à la Ville de mettre rapidement sur pied un système d’accueil. Lors de sa première soirée de travail, M. Baril a expliqué qu’il y a des plans pour héberger le maximum de personnes.

«Depuis le départ de Kashechewan, on s’est attardé à nettoyer les chambres [d’hôtel]. […] On va continuer de préparer les chambres, mais si on en reçoit beaucoup de façon rapide, on aurait à utiliser les plus de 300 lits qui ont été aménagés au Palais des Sports», dit-il.

La capacité habituelle de Kapuskasing plafonne entre 500 et 550 personnes. Celles-ci demeuraient dans les hôtels de la région. Avec les lits en surplus, la ville peut accueillir temporairement jusqu’à 1500 personnes.

En date de samedi dernier, 736 individus ont trouvé refuge dans la ville modèle. Un maximum de gens sera graduellement transféré dans les hôtels et motels une fois les chambres nettoyées. Les autres seront confinés au club de curling et l’aréna. La soirée précédente, la municipalité de Smooth Rock Falls avait déclaré l’état d’urgence afin d’accueillir 140 évacués qui ont été envoyés vers le corridor de la 11.


Un des avions Hercules qui a transporté les évacués de Pikangikum.

Des retards à prévoir, mais le pire est passé

Les services de logement, de repas et de santé étaient tous prêts à agir dès que Pikangikum a annoncé l’évacuation. Cependant, la tornade qui a suivi a mis plusieurs dossiers en attente selon M. Baril. «On ne se le cachera pas, ce n’est pas une marche dans le parc, affirme-t-il. C’est une très lourde tâche faire ce que l’on fait. Après les évacuations, on prend le temps de faire un “postmortem”. Ça veut dire de s’assoir puis d’évaluer ce qui a bien été et ce qui a moins bien été afin de corriger le tir. Cette fois-ci, on a pas cette occasion-là parce que les gens de Kashechewan partaient et puis maintenant on en accueille d’autres. […] Il y a peut-être des choses que nous avons appris que nous n’aurons pas le temps d’améliorer, mais on va se rencontrer à la fin de la présente évacuation si pas pendant.»

Dans une situation comme celle-ci, 14 ans d’expérience en évacuation permettent aux employés de la municipalité d’être efficaces dans leur travail. M. Baril se doit de souligner les efforts déployés par les partenaires communautaires et les gens qui participent à l’opération, notamment les membres de l’hôpital local qui ont été très occupés avec les résidents de Kashechewan au cours des dernières semaines.

Abonnez vous
Lu 1589 fois Dernière modification le mercredi, 05 juin 2019 14:56

Actualité du Nord

  • 90 ans de jardinage
    90 ans de jardinage Kapuskasing — La Société d’horticulture de Kapuskasing célèbre ses 90 ans d’existence cette année et, pour l’occasion, elle tenait sa foire annuelle de fleurs et de légumes la fin de semaine du 17 aout au Centre Civique. Le Voyageur a pu rencontrer…
    Ecrit le jeudi, 22 août 2019 16:22
  • Le militantisme par la culture
    Le militantisme par la culture Chapleau — Diane Jean, l’ancienne directrice générale du Centre culturel Louis-Hémon, a récemment choisi de tirer sa révérence après avoir travaillé pendant deux décennies auprès de Chapleau. Abitibienne d’origine, elle s’est installée dans cette collectivité rurale du Nord de l’Ontario…
    Ecrit le mercredi, 21 août 2019 16:09
  • Visite d’Elizabeth May à Sudbury
    Visite d’Elizabeth May à Sudbury Sudbury — Première visite à saveur électorale dans le Grand Sudbury, la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, était de passage à l’École d’architecture McEwen hier soir pour répondre aux questions des Sudburois. Il s’agissait d’un 33e arrêt d’une…
    Ecrit le mercredi, 21 août 2019 00:00
  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login