FacebookTwitter
mardi, 04 juin 2019 15:58

Les défis particuliers des petites équipes sportives postsecondaires

Écrit par 
Sudbury — Les athlètes nord-ontariens qui veulent pratiquer et maitriser un sport après avoir terminé leurs études au secondaire doivent souvent se déplacer pour réaliser ce rêve. Que ce soit pour devenir membre d’une équipe collégiale de badminton ou pour évoluer auprès d’un club de hockey universitaire, une majorité de jeunes de la région doivent parcourir de grandes distances pour compétitionner contre les meilleurs athlètes de leur sport.

La tâche est encore moins évidente pour ceux et celles qui souhaitent le faire dans un milieu francophone. En Ontario, il n’y a que six institutions postsecondaires qui offrent une formation bilingue ou en français aux étudiants-athlètes; tant dans la salle de classe que sur la surface de jeu. Le Collège Boréal et l’Université Laurentienne de Sudbury sont parmi les seules entités à répondre aux besoins de la clientèle franco-ontarienne dans le Nord de la province.

Depuis déjà quelques décennies, les deux institutions scolaires ont établi de nombreuses formations qui font face aux équipes francophones, anglophones et parfois québécoises de l’Association du sport collégial de l’Ontario (OCAA), des Sports universitaires de l’Ontario (SUO) ou de l’Association canadienne de crosse universitaire (CUFLA). Chaque saison, dès la rentrée scolaire de l’automne jusqu’au début des sessions d’examens au printemps, les joueurs des Vipères de Boréal et des Voyageurs de la Laurentienne tentent de se démarquer.

Le rôle des équipes

Les parties des Vipères et des Voyageurs, comme dans d’autres institutions, sont des points de ralliement sur les campus. Au cours d’une année scolaire typique, les deux formations disputeront conjointement près d’une centaine de matchs à domicile, souvent pendant la fin de semaine. De plus, les équipes contribuent grandement à améliorer la qualité de vie des athlètes, des étudiants et des amateurs francophones.

«Qu’un étudiant soit athlète ou non, les sports apportent une appartenance à tous les étudiants ainsi qu’à la population de Boréal dans son ensemble en contribuant à la fierté de porter les couleurs et de s’identifier au même symbole de valeurs. Les sports enrichissent la vie collégiale de tous les étudiants.es, que ce soit en étant spectateurs, en appui dans la livraison et l’organisation entourant le programme sportif, par l’esprit et la fierté de s’afficher et de représenter le collège comme ambassadeurs ou par l’engagement de travailleurs au cœur de l’action du Centre sportif pour appuyer les joutes à domicile et la logistique entourant la préparation des voyages», indique la chef de la vie collégiale du Collège Boréal, Lucie Groulx.

«Un étudiant-athlète persévère et est appelé à se dépasser. Sa passion du sport est remarquable et inspirante alors qu’il se sent interpelé par la possibilité de se perfectionner au-delà d’une formation professionnelle générale, mais aussi par le désir de performer et faire compétition au niveau provincial dans un milieu francophone central en Ontario. D’où notre capacité d’attirer des étudiants de partout en province et d’ailleurs au pays alors que notre approche personnalisée met l’accent sur chaque individu. Au-delà des médailles, le président [Daniel Giroux] partage souvent sa vision comme étant une expérience unique en son genre et très formatrice où d’importantes leçons de vie sont apprises, telles que de devoir rencontrer plusieurs exigences et réussir au niveau académique pour continuer à performer au niveau sportif; ce qui lui permettra de se distinguer dans le monde du travail», poursuit-elle.


Équipe de badminton des Vipères de 2018-2019  — Photo : Courtoisie

Une réalité unique en région éloignée

Les Vipères et les Voyageurs font face à des défis que très peu d’autres formations doivent relever en Ontario. Les deux équipes du nord sont en compétition contre des collèges et des universités qui, dans la grande majorité des cas, ont un plus grand bassin de joueurs à leur disposition.

Avec un chiffre d’inscription totalisant 1 500 élèves, Boréal est le troisième plus petit collège membre de l’OCAA (un circuit de 27 équipes), devant le campus d’Orillia de l’Université Lakehead (1 300) et du Collège universitaire Redeemer de Hamilton (950). En revanche, le Collège Humber de Toronto se situe au premier rang de cette liste avec des inscriptions qui dépassent 27 500 personnes.

Du côté universitaire, la Laurentienne a un bassin d’étudiants qui se chiffre autour de 9 700. Toutefois, les Voyageurs sont pour la plupart du temps regroupé avec des universités qui sont de deux trois ou parfois même neuf fois leur taille.

De plus, les joueurs et le personnel doivent faire beaucoup de route pour disputer leurs matchs à l’extérieur de Sudbury. Au cours de la saison 2018-2019, les équipes de badminton, de basketball, de hockey, de soccer intérieur et de volleyball du Collège Boréal ont parcouru un peu plus de 14 400 kilomètres (aller-retour). Les 13 clubs sportifs de l’Université Laurentienne en ont fait plus de 67 000.

«L’un de nos plus grands défis est notre temps et distance de voyage. Le budget de voyage de la Laurentienne est le deuxième en importance dans la région. En plus des pressions budgétaires, nos étudiants-athlètes doivent devenir plus résilients. Passer plus de temps en dehors du campus et des cours oblige les étudiants à étudier et à faire leurs devoirs dans l’autobus et dans les chambres d’hôtel en s’adaptant aux changements chaque weekend. À leur crédit cependant, les étudiants-athlètes gèrent et réussissent, comme en témoigne le fait que plus du tiers d’entre eux sont des universitaires académiques canadiens ou académiques universitaires [avec une moyenne de plus de 80 %],» affirme Jonathan Migneault du bureau des communications de l’Université Laurentienne.


Kayla Deschâtelets des Voyageurs de la Laurentienne  — Photo : Éric Boutilier

«Il faut accorder beaucoup de crédit à nos entraineurs, qui font la promotion de leurs programmes à des recrues et représentent aussi l’université en général. Une fois qu’un entraineur a identifié les besoins de son équipe et a identifié les recrues qui peuvent répondre à ces besoins, le travail consiste alors à vendre la Laurentienne et Sudbury dans leur ensemble. Avec une population étudiante moins nombreuse que la plupart des universités, les entraineurs doivent compter presque exclusivement sur leurs recrues et sur une mentalité de qualité plutôt que de quantité lors de la constitution de leurs équipes», explique M. Migneault.

Malgré les défis qui leur sont propres, le Collège Boréal et l’Université Laurentienne ont une histoire remarquable en matière de réussites sportives. Depuis 1960, les Voyageurs ont remporté 63 championnats au niveau des SUO et 12 titres nationaux d’USports. Le nageur Alex Baumann, un ancien de la Laurentienne, a aussi remporté une médaille d’or aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, alors qu’il était toujours aux études.

Pour sa part, le Collège Boréal a accroché dans son gymnase sa première bannière de l’OCAA en 2009-2010 lorsque la joueuse de badminton, Valérie Breen, a remporté une médaille d’or au championnat provincial. Les Vipères ont aussi récolté plusieurs médailles d’argent et de bronze au badminton, en course de fond et au golf au cours des deux dernières décennies.

Tableau de comparaison



Liste des équipes francophones ou bilingues
OCAA

Vipères du Collège Boréal
Coyotes du Collège La Cité

SUO
Paladins du Collège militaire royal
Gee Gees de l’Université d’Ottawa
Voyageurs de l’Université Laurentienne
Lions du Collège Glendon de l’Université York

Proximité des équipes dans un rayon de 100 kilomètres
OCAA

Boréal : Cambrian (6 km)
Humber à Toronto : Centennial (14 km), Sheridan (20 km), George Brown (24 km), Université de Toronto, Mississauga (29 km), Seneca (32 km), Durham (72 km), Redeemer (75 km), Mohawk (79 km), Conestoga (85 km), Georgian (86 km)

SUO
Laurentienne : aucune
Toronto : Ryerson (2 km), York (18 km), Institut de technologie de l’Université de l’Ontario (67 km), McMaster (70 km), Guelph (87 km)

Abonnez vous
Lu 495 fois Dernière modification le mardi, 04 juin 2019 16:09
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Un nouveau nom pour une école secondaire de Sturgeon Falls
    Un nouveau nom pour une école secondaire de Sturgeon Falls Nipissing Ouest — Les dirigeants du Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario (CSPNE) ont dévoilé aujourd'hui le nouveau nom de l’école secondaire publique qui dessert les familles francophones et francophiles de Sturgeon Falls et des environs. Le nom de…
    Ecrit le vendredi, 14 juin 2019 17:10
  • Mérite Horace-Viau 2019 : Monique Beaudoin, Chlöé Madore-Bouffard et Gabriel Grenier
    Mérite Horace-Viau 2019 : Monique Beaudoin, Chlöé Madore-Bouffard et Gabriel Grenier Voici des entrevues réalisées avec les trois récipiendaires du Mérite Horace-Viau, remis par les Clubs Richelieu du Grand Sudbury. Ces articles ont paru dans le cahier spécial sur la St-Jean de Sudbury 2019. La passion des arts et des autres…
    Ecrit le vendredi, 14 juin 2019 10:00
  • Nouvelle acquisition pour le Musée des jumelles Dionne
    Nouvelle acquisition pour le Musée des jumelles Dionne North Bay — Le Conseil du patrimoine des Quintuplets Dionne rouvrira bientôt les portes de la maison de naissance des jumelles vers la fin du mois de juin et, pendant quelques mois, le grand public aura une opportunité d’observer les…
    Ecrit le jeudi, 13 juin 2019 10:07
  • Le bon voisinage interprovincial
    Le bon voisinage interprovincial Nord ontarien et Abitibi-Témiscamingue — Les résidents du Nord de l’Ontario qui vivent dans des communautés près de la frontière entre le Québec et l’Ontario ont une relation particulière avec leurs voisins de l’autre province. Les villes et villages situés…
    Ecrit le mercredi, 12 juin 2019 15:45
  • Après Kashechewan, Pikangikum envoie ses résidents à Kapuskasing
    Après Kashechewan, Pikangikum envoie ses résidents à Kapuskasing Kapuskasing — L’incendie forestier Red Lake 14 brille toujours de mille feux dans le Nord-Ouest de l’Ontario, forçant ainsi l’évacuation d’urgence de la Première Nation de Pikangikum. Brulant tout sur son passage depuis le mercredi 29 mai, le feu s’étend maintenant sur…
    Ecrit le mercredi, 05 juin 2019 10:40
  • Un nouveau centre de la petite enfance à Odyssée
    Un nouveau centre de la petite enfance à Odyssée North Bay — Le Centre de développement de la petite enfance de l’Ontario On y va a récemment inauguré son deuxième point de service destiné aux familles francophones de la région de North Bay. Le jeudi 23 mai, le personnel d’On…
    Ecrit le vendredi, 31 mai 2019 15:53
  • Fonce.ca : Un premier rassemblement des ressources de formations pour les adultes
    Fonce.ca : Un premier rassemblement des ressources de formations pour les adultes Sudbury — Fonce.ca est un projet pilote unique au Nord de l’Ontario qui aiguille les adultes francophones désireux de terminer ou de parfaire leur éducation. L’objectif est de faciliter la recherche du meilleur parcours de formation pour l’individu. Il s’agit…
    Ecrit le mercredi, 29 mai 2019 15:44

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login