FacebookTwitter
dimanche, 25 mai 2014 00:00

Acadiens du Nouveau-Brunswick et Franco-Ontariens : Des liens étroits et égaux

Écrit par 
Ce mois-ci, j’ai choisi de souligner l’importance de bâtir sur nos forces communes et les liens étroits de nos communautés.

Vous serez d’accord, les Franco-Ontariens et les Acadiens du Nouveau-Brunswick partagent biens des aspects qui font de nous des cousins proches. Le lien le plus étroit qui nous unit est sans contredit notre langue, qui fait que nous évoluons communément en contexte minoritaire. En 2011, l’Ontario comptait 611 500 francophones, selon la définition inclusive de francophone (DIF), alors qu’au Nouveau-Brunswick on en compte 233 530. Mais ces poids sont relatifs : si les francophones de l’Ontario représentent 4,8 % de la population provinciale, ceux du Nouveau-Brunswick compte pour environ le tiers (31,6 %).

Un fondement qui nous rapproche est celui que l’on jouit, en vertu des lois en vigueur, du droit d’obtenir des services en français par notre gouvernement provincial. Nous avons tout à gagner à joindre nos compétences et expertises ensemble étant donné nos forts points en commun. C’est dans ce contexte qu’ont signé, le Commissariat aux langues officielles du Nouveau-Brunswick et mon bureau, un protocole d’entente il y a tout juste un an, soit le 12 mars 2013.

L’Ontario et le Nouveau-Brunswick font face à des enjeux similaires, notamment dans le recrutement, la rétention et la formation des nouveaux arrivants. Le portrait se ressemble : le mouvement migratoire est de plus en plus diversifié et les couples exogames sont de plus en plus nombreux. Les deux Commissariats et nos homologues fédéraux travaillent d’ailleurs sur une action commune portant sur la question de l’immigration francophone dans nos champs de compétence respectifs.

Il est clair que bien des défis restent à surmonter, je ne vais pas me mettre la tête dans le sable… Malgré les efforts de nos bureaux respectifs, les francophones continuent de rencontrer des obstacles pourtant évitables lors de l’accès à des services gouvernementaux en français. Ces barrières peuvent être similaires, ou parfois même être interconnectées d’une province à l’autre. Le travail de fond et la collaboration bien entamée se poursuivent donc entre partenaires et réseaux. L’Ontario compte plusieurs réseaux voués à l’immigration, tout comme le Nouveau-Brunswick. L’AFO nous rassemble, tout comme la SANB au Nouveau-Brunswick. On a l’AJEFO, eux l’AJEFNB. Et que dire des réseaux de santé qui, regroupés sous la Société santé en français, tissent d’aussi forts liens ?

Je demeure plus qu’optimiste que les liens entre Franco-Ontariens et Acadiens du Nouveau-Brunswick continueront à se renforcer. Nos communautés, bien que minoritaires, sont solides, déterminées et engagées, et ça ne s’arrête pas là.
Lu 4348 fois Dernière modification le mardi, 27 mai 2014 08:59
François Boileau

Commissaire aux services en français de l’Ontario

Actualité du Nord

  • 90 ans de jardinage
    90 ans de jardinage Kapuskasing — La Société d’horticulture de Kapuskasing célèbre ses 90 ans d’existence cette année et, pour l’occasion, elle tenait sa foire annuelle de fleurs et de légumes la fin de semaine du 17 aout au Centre Civique. Le Voyageur a pu rencontrer…
    Ecrit le jeudi, 22 août 2019 16:22
  • Le militantisme par la culture
    Le militantisme par la culture Chapleau — Diane Jean, l’ancienne directrice générale du Centre culturel Louis-Hémon, a récemment choisi de tirer sa révérence après avoir travaillé pendant deux décennies auprès de Chapleau. Abitibienne d’origine, elle s’est installée dans cette collectivité rurale du Nord de l’Ontario…
    Ecrit le mercredi, 21 août 2019 16:09
  • Visite d’Elizabeth May à Sudbury
    Visite d’Elizabeth May à Sudbury Sudbury — Première visite à saveur électorale dans le Grand Sudbury, la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, était de passage à l’École d’architecture McEwen hier soir pour répondre aux questions des Sudburois. Il s’agissait d’un 33e arrêt d’une…
    Ecrit le mercredi, 21 août 2019 00:00
  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login