FacebookTwitter
vendredi, 24 mai 2019 09:44

Une activité de magasinage en français

Écrit par 
Une activité de magasinage en français Photos : Éric Boutilier
Sturgeon Falls — Quelques étudiants adultes du cours de français langue seconde du Conseil scolaire catholique Franco-Nord se sont présentés récemment au magasin Aliments en vrac Nipissing pour vivre une expérience plus rare en Ontario : faire son épicerie et ses achats dans la langue de Molière. Pendant un peu plus d’une heure mercredi soir, les participants ont profité de l’opportunité de se faire servir en français par le personnel de ce commerce situé au centre-ville de Sturgeon Falls.

L’initiative parrainée par Don Wright, un francophile de la région et le fondateur du groupe Facebook Café Français West Nipissing Ouest, avait pour objectif de promouvoir l’usage du français comme langue de commerce auprès des apprenants et de gens qui se sentent gênés de s’exprimer en français en public. M. Wright, un anglophone qui s’est installé à Nipissing Ouest en 2010, voulait maitriser l’autre langue officielle de sa communauté adoptive afin de pouvoir mieux s’intégrer dans cette municipalité majoritairement francophone.

«Il n’y avait pas de raison de ne pas apprendre la langue. J’ai vu la communauté comme elle l’était. Beaucoup de gens de la communauté sont des francophones. Mes voisins et mes amis sont francophones et 60 % des gens parlent français ici. Beaucoup de magasins sont français et c’est une occasion pour moi d’apprendre la langue», soutient M. Wright.

«J’apprends le français depuis seulement cinq mois et toute la communauté est très encourageante et m’aide. Lorsque je vais à un magasin, pour un apprenant, tous les magasins sont français et c’est une bonne façon pour apprendre. C’est amusant et c’est une joie de vivre pour moi.»

Le vivre pour apprendre

Pour sa part, l’enseignante du conseil Franco-Nord, Josée Trépanier, a voulu faire valoir l’importance de tendre une branche d’olivier aux personnes intéressées à la langue et la culture franco-ontarienne.

«À ma surprise, les gens qui suivent mon cours sont tous des gens qui sont soit près de la retraite, à la retraite ou qui n’ont même pas de famille ici. Mais ce sont des gens qui sont fascinés par notre culture, alors je pense que quelqu’un qui veut l’apprendre a besoin de la vivre. Il ne peut pas juste s’assoir dans une classe pendant deux heures et apprendre des mots», remarque Mme Trépanier.

«Ce qu’on espère, c’est que les gens puissent entrer dans un magasin, s’adresser en français et que l’on réponde en français ou qu’on leur montre le bon mot en français. Même s’ils ne s’en servent pas tous les jours, j’encourage mes apprenants à parler la langue dans la communauté, car ils ne vont pas apprendre la langue aussi vite que quelqu’un qui la vie tous les jours. Les gens sont [souvent] très accueillants et vont les guider à travers leur apprentissage.»

Abonnez vous
Lu 2429 fois Dernière modification le vendredi, 24 mai 2019 09:52
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • 90 ans de jardinage
    90 ans de jardinage Kapuskasing — La Société d’horticulture de Kapuskasing célèbre ses 90 ans d’existence cette année et, pour l’occasion, elle tenait sa foire annuelle de fleurs et de légumes la fin de semaine du 17 aout au Centre Civique. Le Voyageur a pu rencontrer…
    Ecrit le jeudi, 22 août 2019 16:22
  • Le militantisme par la culture
    Le militantisme par la culture Chapleau — Diane Jean, l’ancienne directrice générale du Centre culturel Louis-Hémon, a récemment choisi de tirer sa révérence après avoir travaillé pendant deux décennies auprès de Chapleau. Abitibienne d’origine, elle s’est installée dans cette collectivité rurale du Nord de l’Ontario…
    Ecrit le mercredi, 21 août 2019 16:09
  • Visite d’Elizabeth May à Sudbury
    Visite d’Elizabeth May à Sudbury Sudbury — Première visite à saveur électorale dans le Grand Sudbury, la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, était de passage à l’École d’architecture McEwen hier soir pour répondre aux questions des Sudburois. Il s’agissait d’un 33e arrêt d’une…
    Ecrit le mercredi, 21 août 2019 00:00
  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login