FacebookTwitter
mercredi, 10 juillet 2013 10:27

Inauguration de la base de ballons stratosphériques à Timmins

Écrit par 
Inauguration de la base de ballons stratosphériques à Timmins Photo : Émilie Deschênes

Timmins —Le 13 juin était un grand jour pour la ville de Timmins alors qu’on procédait à l’ouverture officielle de la base de ballons stratosphériques à l’aéroport Victor M. Power. Tel que l’a si bien dit le maire, Tom Laughren, «le ciel n’est plus la limite pour Timmins». Ce projet est le fruit d’un partenariat international dans le cadre duquel l’Agence spatiale canadienne (ASC) et Centre national d’études spatiales de la France (CNÉS) enverront jusqu’à 150 scientifiques et ingénieurs à Timmins pour des affectations de cinq mois ou plus sur une période de dix ans. «En août, on lancera deux ballons qui permettront de qualifier tous nos systèmes en vol et de faire un tout petit peu de science aussi, mais on aura surtout, en 2014, une grande campagne scientifique avec presque une dizaine de gros ballons, explique Vincent Dubourg, chef du projet de ballons pour le CNÉS. L’équipe reviendra autour du 10-12 août en fonction des vents en altitude puisque nos ballons volent très haut. Ils volent à entre 20 et 40 kilomètres d’altitude.»

Les retombées économiques

«Aujourd’hui, c’est une journée spéciale pour notre municipalité et nos résidents, affirme le maire de Timmins, Tom Laughren. C’est quelque chose d’important non seulement pour Timmins, mais pour le Nord de l’Ontario, l’Ontario et le Canada. Cette base de lancement de ballons stratosphériques à l’aéroport est une importante source de développement économique. Ce partenariat international donnera aux ingénieurs et aux scientifiques Canadiens et internationaux accès à des vols réguliers et fréquents de ballons stratosphériques. Les campagnes de vols représenteront d’importantes retombées économiques à Timmins en accueillant un grand nombre de scientifiques et de techniciens dans notre ville. Ces campagnes serviront à étudier une vaste gamme de domaines scientifiques, y compris l’astronomie, l’observation de la Terre et les sciences atmosphériques. Et ces agences spatiales feront appel aux entreprises locales pour faire l’acquisition de biens et services.» Le maire souligne que la phase de construction des installations a permis d’embaucher de nombreux ouvriers de la région. Cette base ouvre la porte à une nouvelle industrie non traditionnelle à Timmins. «Qui aurait cru qu’une ville fondée sur des richesses naturelles travaillerait un jour en partenariat avec l’ASC sur un projet de ballons stratosphériques?»,

L’hospitalité de Timmins

«Nous sommes très heureux d’avoir trouvé à Timmins des gens aussi motivés qui ont su s’engager à notre côté pour construire ce site de lancement parce que ce n’était pas si simple. Il y avait beaucoup de choses à faire et il y avait des spécifications précises à respecter. On a pu avoir ça en un temps record, en moins d’un an. On n’y croyait presque pas. […] Il y a de très bons échanges et une très bonne dynamique d’équipe», indique Vincent Dubourg.

L’impact du projet

Timmins constitue le site d’étude en latitude moyenne. Deux types de phénomènes seront à l’étude, dont la physique et la chimie de l’atmosphère. «On mesure les composantes de l’atmosphère telles que l’ozone, donc on étudie l’évolution de la couche d’ozone. C’est un domaine très important, les gaz à effets de serre aussi», de dire M. Dubourg, qui ajoute qu’un projet de grande envergure attend les scientifiques. «On peut également apporter des télescopes à bord de nos ballons. Lorsqu’on fait voler un télescope au-dessus des couches denses de l’atmosphère, on peut faire de très bonnes observations», ajoute-t-il. Il poursuit en disant que l’équipe française est heureuse d’entamer ce projet et souligne que la collaboration avec le Canada est très agréable et très efficace. «Chaque partie apporte sa contribution, explique le chef de projet. Le CNÉS apporte son savoir-faire dans le domaine des ballons et va offrir des opportunités de vols pour les étudiants scientifiques canadiens. Le Canada, de son coté, fournit un site de lancement aux latitudes moyennes.» Tuan Huynh, directeur du développement de l’ingénierie pour l’ASC, a énuméré tous les importants partenaires dans ce projet. Parmi ceux-ci, mentionnons la Ville de Timmins, dont Joe Torlone, qui a joué un rôle essentiel, ainsi que le CNÉS. «Le programme de ballons stratosphérique permettra de développer la relève canadienne», de dire M. Torlone.

L’appui de FedNor

Le ministre responsable de FedNor, Tony Clement, était présent lors de l’ouverture officielle de cette installation de premier plan. «Le gouvernement [de Stephen] Harper est fier d’appuyer l’établissement, dans la ville de Timmins, de la seule base pour ballons de moyenne latitude au monde. Cette installation constitue une excellente occasion de forger des alliances internationales pouvant mener à des percées scientifiques», dit-il. Un investissement de 1,2 million $ du gouvernement du Canada, accordé par l’intermédiaire de FedNor, a appuyé la construction de la base et l’achat d’équipement spécialisé pour l’installation.

Science Timmins joue un rôle

«Il y a déjà deux ans qu’on se prépare et qu’on travaille en collaboration avec la Ville de Timmins et qu’on rencontre des gens de l’ASC et du CNÉS de la France. Mais là, c’est vrai! On voit que l’édifice est construit. Quand nous sommes venus l’an dernier il n’y avait rien! C’était juste un champ. Science Timmins va lancer des ballons radiosondes avant le lancement du gros ballon afin de s’assurer que la température, les vents et les conditions météorologiques soient idéaux pour le lancement, donc on a un rôle actif à jouer. C’est excitant», explique Lorraine Cantin, vice-présidente de Science Timmins. On veut lancer un concours aux jeunes, probablement du secondaire, qui voudraient préparer une expérience qui pourrait être placée dans un des ballons. Je pense que c’est important que les gens réalisent ce qui se passe à Timmins.»

Lu 1739 fois Dernière modification le mercredi, 10 juillet 2013 10:30
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren
    Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren Markstay-Warren — Les électeurs de Markstay-Warren devront choisir entre deux candidats expérimentés le mois prochain pour choisir leur nouveau maire. Le maire sortant, Steve Salonin, veut privilégier la remise à neuf de plusieurs infrastructures routières de sa communauté tandis que…
    Ecrit le jeudi, 13 septembre 2018 16:16
  • Quand la maladie devient le centre d’une vie
    Quand la maladie devient le centre d’une vie Sudbury — Même si l’objectif a été atteint dans la campagne GoFundMe à son nom, Véronique Charbonneau n’en est pas à la fin de son combat contre la douleur chronique. Nous avons eu la chance de la contacter lors d’une…
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 13:00
  • Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron
    Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron Papineau-Cameron — Le maire du Canton de Papineau-Cameron, Robert Corriveau, tentera de convaincre les électeurs de lui confier un huitième et dernier mandat à la tête de cette communauté à la porte d’entrée du Nord de l’Ontario. Une seule autre…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 18:31
  • Créer son emploi d’été
    Créer son emploi d’été Sudbury — Quatre jeunes francophones ont reçu l’aide du Centre régional des affaires (CRA) de Sudbury afin de démarrer et exploiter une petite entreprise au cours de l’été par l’entremise du programme Entreprise d’été de l’Ontario. Chacun a reçu une…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 15:19
  • Changement de nom et dévoilement de la programmation du festival du conte de Sudbury
    Changement de nom et dévoilement de la programmation du festival du conte de Sudbury Sudbury — La deuxième édition du festival de contes de Sudbury portera un nouveau nom inspiré par le titre de la collection de livres publiée par le père Germain Lemieux : le festival Les Vieux m’ont conté. Du 9 au 14 octobre,…
    Ecrit le mercredi, 05 septembre 2018 14:00
  • Une rentrée incertaine à l’Université de Sudbury?
    Une rentrée incertaine à l’Université de Sudbury? Sudbury — Les négociations entre l’Université de Sudbury et l’Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne (APPUL) sont arrêtées depuis le mois de juillet. Le syndicat rapporte que des progrès importants avaient été réalisés avant l’ajournement pour le mois…
    Ecrit le vendredi, 31 août 2018 12:35
  • Deux visions opposées pour l’avenir de Temiskaming Shores
    Deux visions opposées pour l’avenir de Temiskaming Shores Temiskaming Shores — Le bulletin de vote pour déterminer le prochain maire de Temiskaming Shores aura seulement deux candidats. Les électeurs devront choisir entre Carman Kidd, le maire sortant, et Mike Woods,un résident de longue date, pour diriger cette ville nord-ontarienne au…
    Ecrit le jeudi, 30 août 2018 15:19

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login