FacebookTwitter
mercredi, 06 mars 2019 09:00

Lettre au premier ministre de l’Ontario

Monsieur le premier ministre Ford,

Je vous écris aujourd’hui au sujet de l’éducation. J’imagine que vous êtes au courant des changements envisagés par votre ministre de l’Éducation afin, dit-elle, d’épargner des sous. Comme d’habitude, votre gouvernement a laissé couler quelques bribes d’information afin de sonder le terrain. On parle notamment de fusions de conseils scolaires et d’un gel d’embauche. Comme vos paroles et vos actions depuis votre élection semblent indiquer que vous ne connaissez pas la communauté franco-ontarienne, je tiens à vous renseigner sur les impacts que cette réforme pourrait avoir sur nous. Et sur votre gouvernement advenant des changements qui toucheraient nos droits fondamentaux.

D’abord, un peu d’histoire. L’éducation en français a toujours été au centre des préoccupations des Franco-Ontariens et nous surveillons donc votre réforme de près. C’est en réaction à l’infame Règlement 17 de 1912, qui interdisait l’enseignement en français, que les Franco-Ontariens ont créé leur premier organisme politique, l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario (ACFÉO), devenue depuis l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO). Le Règlement ne sera abrogé qu’en 1927, privant ainsi une génération de Franco-Ontariens d’une éducation dans leur langue.

Mais la fin de cet injuste épisode n’a pas marqué la fin de nos batailles en éducation en Ontario. Les Franco-Ontariens ont dû lutter politiquement, et même juridiquement, pour obtenir des écoles secondaires ainsi que la gestion de leur système scolaire.

Je sais bien que votre gouvernement veut trouver des épargnes afin de réduire la dette de la province. Mais je tiens à souligner que ces deux dernières victoires, écoles secondaires et gestion scolaire, ont été obtenues il y a moins de 50 ans. Ce qui veut dire que pendant plus de 300 ans, nous, Franco-Ontariens, avons payé des taxes pour financer des écoles anglaises ou bilingues qui nous ont assimilés. Je vous conseille donc de ne pas tenter de nous voler nos maigres droits sous prétexte qu’ils coutent cher. Vous nous devez de l’argent depuis des générations!

Il y a présentement en Ontario plus de 400 écoles de langue française fréquentées par quelque 110 000 élèves. Ces écoles font partie d’un projet de société élaboré à la sueur du front des Franco-Ontariens. C’est ce projet qui permet à des centaines de milliers de citoyens francophones et francophiles de participer à la croissance économique de l’Ontario. Il n’est pas question que nous baissions les bras devant toute atteinte à ce projet en éducation.

En terminant, je tiens à souligner que plusieurs des droits scolaires dont nous jouissons aujourd’hui ont été instaurés par vos prédécesseurs conservateurs. Howard Ferguson pour l’abrogation du Règlement 17, Bill Davis pour les écoles secondaires et Mike Harris pour la gestion scolaire. J’espère que vous savez de quel côté de l’histoire politique conservatrice vous vous tenez.

Je vous remercie de votre attention et demeure

Bien à vous,

Abonnez vous
Lu 1489 fois Dernière modification le mardi, 05 mars 2019 16:09
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Fermeture de la paroisse de L’Annonciation
    Fermeture de la paroisse de L’Annonciation Sudbury — Certains paroissiens de L’Annonciation sont toujours indécis quant à la paroisse qu’ils fréquenteront après la fermeture de leur paroisse le 29 juillet. Le 3 juin, le diocèse de Sault-Ste-Marie annonçait l’intégration de cette paroisse créée en 1953 à la paroisse…
    Ecrit le mercredi, 17 juillet 2019 09:40
  • Départ des Filles de la Sagesse
    Départ des Filles de la Sagesse Sudbury — La congrégation religieuse des Filles de la Sagesse a définitivement quitté le diocèse de Sault-Ste-Marie en juin. Les deux sœurs membres qui demeuraient à Sudbury ont pris leur retraite et ont maintenant élu résidence à la maison mère…
    Ecrit le mardi, 16 juillet 2019 10:29
  • Bientôt à la recherche de pouces verts
    Bientôt à la recherche de pouces verts Opasatika — Une nouvelle ferme agricole hydroponique commence à prendre de la verdure dans les anciens locaux de la ferme Curé Noël à Opasatika. Le projet du propriétaire de Truly Northern, Stéphane Lanteigne, et son partenaire, Jeremy Gillanders, pourrait ouvrir…
    Ecrit le jeudi, 11 juillet 2019 10:34
  • La communauté répond à l’appel du CIFS
    La communauté répond à l’appel du CIFS Sudbury — Le Contact interculturel francophone de Sudbury (CIFS) continue sa reconstruction et le niveau d’optimisme de ses dirigeants semble être à son plus haut niveau depuis plusieurs années. Des démarches ont entre autres déjà été entreprises auprès du gouvernement…
    Ecrit le jeudi, 11 juillet 2019 10:11
  • Un affrontement amical pour le bien des enfants
    Un affrontement amical pour le bien des enfants Sudbury — Le quatrième affrontement entre les joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) et les médecins du Grand Sudbury aura lieu le 11 aout à 14 h à l’aréna de Sudbury. Les profits du match seront remis à la Fondation…
    Ecrit le mercredi, 10 juillet 2019 17:09
  • 22e Semaine de la Fierté
    22e Semaine de la Fierté Sudbury — La 22e Semaine de la Fierté de Sudbury aura lieu du 8 au 14 juillet. Encore cette année, le nombre d’activités semble s’être multiplié avec des discussions, des ateliers d’art, des spectacles, du yoga, un match de roller derby et…
    Ecrit le jeudi, 04 juillet 2019 09:54
  • Une année historique pour l’École secondaire catholique Ste-Marie
    Une année historique pour l’École secondaire catholique Ste-Marie New Liskeard — L’École secondaire catholique Ste-Marie de New Liskeard fêtera bientôt sa cinquantième année d’existence. Du 2 au 4 aout, les anciens Apollos vont se rassembler à l’école et ailleurs dans la communauté pour prendre part aux célébrations du…
    Ecrit le mercredi, 03 juillet 2019 14:05

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login