FacebookTwitter
mercredi, 27 février 2019 15:47

Gamètes : Grandes questions avec un peu d’humour

Écrit par 
Dominique Leclerc et Milva Ménard Dominique Leclerc et Milva Ménard Photo : Jérôme Leclerc
Sudbury — Si vous saviez que votre enfant à naitre était handicapé, est-ce que vous mèneriez la grossesse à terme? Cette question est au cœur de Gamètes, la prochaine pièce présentée au Théâtre du Nouvel-Ontario, un point de départ pour explorer l’amitié au féminin.

Lou (Milva Ménard) et Aude (Dominique Leclerc) sont amies depuis la garderie. Les spectateurs les rencontrent au moment où Aude apprend que l’enfant qui grandit dans son ventre sera trisomique. Avant même de l’annoncer à son conjoint, elle court directement chez sa meilleure amie. Pendant qu’Aude se demande si elle doit le garder — et pourquoi —, Lou lui conseille fortement de se faire avorter.

À travers «un combat d’idéologies entre deux amies qui pensaient se connaitre», elles abordent plusieurs autres thèmes : le consentement, la répartition des tâches dans un couple, le sexisme larvé et la maternité, entre autres.

Tout n’est pas noir

Malgré le thème sérieux, la pièce ne l’est pas entièrement. «C’est plutôt une comédie», lance l’autrice, Rébecca Déraspe, qui dit toujours utiliser l’humour dans ses créations. «C’est un dialogue plutôt mordant, mais avec beaucoup d’amour. Une comédie que l’on peut appeler noire par moment… ou plutôt caustique.»

«Avec des sujets qui ne sont pas faciles à aborder, je trouve que l’humour permet vraiment de se mettre tous au même niveau, ajoute-t-elle. On ne va pas se juger et on va se permettre de se dire tout ce que l’on a à se dire, je trouve que l’humour permet ça. C’est un outil de résilience pour moi et j’ai l’impression que c’est un outil de résilience assez universel.»

Cette grossesse permet aux personnages, et à l’auteur, d’explorer d’autres thèmes, comme ce que c’est de s’accomplir en tant que personne et en tant que parent, élever des enfants et la conséquence de pouvoir savoir à l’avance si l’enfant que l’on porte sera trisomique, le tout sans porter de jugement.

«Plusieurs parents d’enfants trisomiques ont assisté à la pièce et ils ont seulement senti qu’on réfléchissait tout le monde ensemble à ces questions-là. La place d’une œuvre artistique, c’est beaucoup de permettre de faire réfléchir et non de répondre à la place des spectateurs», précise Mme Déraspe.

Gamètes est une production de la compagnie Les Biches pensives avec une mise en scène de Sophie Cadieux. Elle sera présentée du 7 au 9 mars au TNO.

La semaine prochaine, dans La Voyageuse, nous explorerons l’autre grand thème de Gamètes : l’amitié au féminin.

Abonnez vous
Lu 1134 fois Dernière modification le mercredi, 27 février 2019 15:52
La voix du Nord

info@lavoixdunord.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login