FacebookTwitter
mercredi, 23 avril 2014 09:44

Le couple intro/extro : Comprendre ses différences pour mieux communiquer

Écrit par 
On pourrait penser que l’on sait à peu près tout sur la communication dans un couple. Il est vrai que des centaines de livres et articles ont été rédigés et vendus sur ce sujet. On cherche toujours à comprendre et à améliorer ce qui va bien et moins bien dans une vie de couple.

Comme thérapeute et suite à la lecture de multiples ouvrages, j’ai décidé d’aborder le sujet d’une autre façon afin de mieux aider les gens. La thérapie de couple est spécifiquement basée sur des recherches assez récentes qui portent sur les introvertis et les extrovertis. À l’aide de techniques appropriées au couple, j’ai été témoin de résultats remarquables.

Commençons par définir ce qu’on entend par introverti et extroverti. Un extroverti se caractérise habituellement par une personne qui, plus souvent que pas, parle avant de penser. Son raisonnement a lieu en parlant. De plus, l’extroverti puise son énergie chez d’autres personnes, et donc il aime s’entourer de gens. Le bruit ou le brouhaha ne le dérange pas. D’ailleurs, on lui attribue souvent le sobriquet «life of the party». Ceci dit, la vie est une aventure dans laquelle il faut plonger. Essayer de nouvelles choses au quotidien est presqu’une nécessité et l’extroverti semble avoir une énergie inépuisable pour ce faire. Au contraire, l’introverti, lui, réfléchit beaucoup (parfois beaucoup trop) et préfère un environnement calme. Une atmosphère bruyante ou le fait d’être entouré par beaucoup de gens l’épuise énormément. Parfois, l’introverti ne peut passer que très peu de temps dans un tel environnement avant d’éprouver le besoin de s’évader dehors ou encore dans une pièce avoisinante. En ce qui a trait au dialogue, l’introverti a plutôt tendance à réfléchir avant de parler car, parmi d’autres raisons, ce type de personne a souvent tendance à vouloir chercher les bons mots tout en écoutant l’autre.

Vous vous demandez peut-être s’il y a autant d’introvertis que d’extrovertis, et la réponse est non. Il y a, en effet, trois extrovertis pour chaque introverti. On pourrait alors facilement conclure que notre société est surtout influencée par les extrovertis.

Il existe des études récentes qui démontrent, par le biais d’imagerie par résonnance magnétique, que les extrovertis et les introvertis n’utilisent pas la même partie du cerveau pour activer certains neurotransmetteurs et accomplir certaines tâches telles que rappeler des évènements, planifier des activités ou résoudre des problèmes. Étant donné les différences significatives dans leur façon de penser, il devient plus facile de comprendre pourquoi un couple formé de ces deux types de personnalité pourrait faire face à certaines difficultés. Imaginons qu’un sujet important doit être discuté. L’extroverti voudra en parler le plus vite possible afin d’arriver à une solution ou une entente sur le sujet en question, car c’est en discutant que l’extroverti réussit à mieux penser. Par contre, l’introverti sera mal à l’aise si le sujet est abordé soudainement sans avertissement et aura donc de la difficulté à atteindre un accord ou d’arriver à une solution immédiate, puisqu’il nécessite une période de réflexion. Comme résultat, l’extroverti devient souvent impatient devant le silence ou la lenteur du progrès de la discussion et, pour sa part, l’introverti reste bouche bée. De ce fait, ce qui semblait être une discussion innocente peut facilement escalader en une grosse dispute. Souvent, le couple qui se voit pris dans une telle situation ne comprend pas pourquoi ça se passe ainsi. En effet, c’est parce que l’on ignore le fait que ni l’un ni l’autre n’a recours à la même façon de penser (ou au même mécanisme de réflexion ?). Avec le couple extroverti/introverti, il faut arriver à des compromis. Dans l’exemple précédent, l’extroverti devrait aviser l’introverti de son désir de discuter de quelque chose tout en lui donnant assez de temps pour se préparer. Pendant la conversation, il faudrait accorder le temps nécessaire à l’introverti pour répondre aux questions. De cette façon, on peut éviter plusieurs disputes.

Étant donné que l’introverti s’épuise assez facilement dans des situations de bruit ou en présence de plusieurs personnes, un couple pourrait s’entendre pour assister à l’activité en question et que l’introverti indiquera quand ce sera trop. Ceci dit, en guise de compromis, l’introverti tenterait d’y rester le plus longtemps possible et l’extroverti ne s’offusquerait pas si l’autre lui demande de quitter. Il faut comprendre que si l’extroverti suggère une telle activité, le premier instinct de l’introverti sera simplement de refuser (sans avoir eu la chance de réfléchir encore). Curieusement, une fois rendu à l’activité, l’introverti observe habituellement l’environnement et tente de repérer d’autres introvertis. Une fois cela fait, il ou elle passera son temps à jaser avec ces gens, quoique plus souvent que pas, ce sera seulement avec une autre personne. L’extroverti, pour sa part, se mêlera à la foule et tirera profit de l’énergie des autres. Remarquez qu’il soit aussi acceptable dans un tel couple que l’extroverti sorte avec des ami(e)s à l’occasion tandis que l’introverti reste à la maison à faire autre activité de nature plus solitaire.

Certains diront qu’il serait «préférable» que les deux parties du couple soient «intros» ou «extros». On pourrait le croire, mais selon bon nombre d’experts sur le sujet, ces types d’arrangement ne sont pas toujours idéals. Un couple composé de deux introvertis aura de la difficulté à prendre des décisions et gardera souvent le silence au lieu de communiquer ouvertement, ce qui nuira sans doute à la relation. De plus, la monotonie peut facilement s’installer. De l’autre côté, deux extrovertis auront tendance à s’épuiser en raison du rythme plus rapide souvent associé à leur mode de vie.

Alors, pourquoi est-ce que la relation introvertie/extrovertie est-elle celle qui offre le plus de potentiel ? Premièrement, l’introverti apporte un élément de calme à l’extroverti. L’extroverti aide l’introverti à sortir de sa zone de confort en l’encourageant à faire des choses qui ne lui sont pas naturelles. En se comprenant et en se complétant, ce couple peut avoir le meilleur des deux mondes. Il n’est jamais trop tard pour apprendre au sujet de son partenaire.

Je vous encourage alors à explorer davantage de telles découvertes au sujet des introvertis et extrovertis.

Lu 4761 fois
Jacques Babin, Ph.D.

Professeur au Collège Boréal et sexologue clinicien.

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login