FacebookTwitter
mercredi, 23 janvier 2019 14:44

CannAssist : Des nouvelles à venir?

Écrit par 
La signature d'une entente entre CannAssist et Kapuskasing en janvier 2018 La signature d'une entente entre CannAssist et Kapuskasing en janvier 2018 Photo : Archives
Kapuskasing — CannAssist espère le lancement de la construction de ses installations à Kapuskasing au printemps 2019, alors que l’on avait originellement prévu faire une première pelletée de terre un an plus tôt. C’est ce qu’indique la présidente-directrice générale de l’entreprise, Janice Britton.

Plutôt que d’ériger 50 000 pieds2 comme prévus, l’entreprise aurait déposé une demande pour construire des installations de 250 000 à 330 000 pieds2, précise le directeur municipal, Guylain Baril.

La directrice de l’entreprise confirme que le bâtiment envisagé aujourd’hui est beaucoup plus grand et qu’il vise toujours la production de marijuana à des fins thérapeutiques, et non pas l’élargissement à la culture d’un cannabis à usage récréatif. Du moins, pas pour l’instant, question de permis.

En décembre 2017, l’entreprise prévoyait construire en 2018 un édifice de 45 000 pieds2 et les fondations d’un bâtiment de 250 000 pieds2, en prévision de la croissance de la demande. Il semblerait que tout sera construit en même temps et les promoteurs semblent vouloir aller de l’avant pour 2019.

Des informations au compte-goutte

Selon le directeur municipal, ces installations auraient sept fois l’envergure du magasin Wal-Mart local et rivaliseraient en superficie avec l’usine de papier et la scierie exploitée par Rayonier.

Les informations filtrent au compte-goutte par contre, ce qui incite Guylain Baril à demeurer prudent. «Avant Noël, on a vu leurs dessins de construction, parce qu’on leur a demandé où ils en étaient», avance prudemment Guylain Baril.

Cependant, avant que la première pelletée de terre puisse avoir lieu, les dessins doivent être présentés au comité de planification et le permis de construction livré. De plus, en vertu du protocole d’entente, la Ville doit préparer le terrain, ce qui implique l’installation d’un raccord de 3 km pour les services d’eau.

«Je ne veux pas être prophète de malheur, ni trop confiant, avance Guylain Baril. CannAssist nous dit que la construction doit débuter en avril.» Il ajoute du même souffle que Kapuskasing «a tellement besoin de ça pour les emplois, les retombées économiques».

Toujours dans le thérapeutique

Rappelons que le projet approuvé en novembre 2017 par Santé Canada prévoit l’embauche d’une soixantaine de personnes et la production de 325 000 grammes de cannabis thérapeutique par mois la première année. Les retombées directes sont évaluées par la Ville et le producteur à 3 millions $ et les indirectes à 12,5 millions $. Les installations doivent être construites sur le site de l’aéroport, en vertu de l’approbation de Santé Canada.

L’entreprise compte toujours se spécialiser dans la production de marijuana à des fins thérapeutiques, selon les miettes d’information coulées par la directrice générale de CannAssist, Janice Britton.

«Ils disent que la légalisation de la marijuana récréative n’a pas d’impact sur ce qu’il faut, dit Guylain Baril, mais je ne peux pas voir comme ça n’a pas d’impact. Le spin off va surement avoir des effets sur l’aspect médical.»

Selon les données de Santé Canada présentées par CannAssist lors de la rencontre publique du 28 décembre 2017 à Kapuskasing, au Canada, 7910 personnes consommaient de la marijuana thérapeutique au 2e trimestre de 2014. Pour la même période, en 2017, on en comptait 201 390, soit près de 25 fois plus. La demande mondiale serait aussi en forte croissance et CannAssist espère cibler le marché international — le Portugal et l’Allemagne sont dans sa mire.

Pour ce faire, l’entreprise semble vouloir étendre ses activités. Le printemps dernier, CannAssist a signé une entente de principe pour l’aménagement d’une usine de production de marijuana thérapeutique de 250 000 pieds2 à West Grey. Un journal local rapportait alors que l’entreprise avait l’intention de signer des ententes de principes avec des municipalités. Selon le directeur municipal de Kapuskasing, d’autres ententes ont été signées dans la région du Témiscamingue et de Sudbury.

D’ailleurs, l’entreprise a changé de nom pour CannAssist Group.

Abonnez vous
Lu 1212 fois Dernière modification le mercredi, 23 janvier 2019 14:50
La voix du Nord

info@lavoixdunord.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login