FacebookTwitter
vendredi, 30 novembre 2018 17:09

Histoires à plumes et à poils : «C’est de la magie»

Écrit par 
Histoires à plumes et à poils : «C’est de la magie» Photo : Courtoisie
Sudbury — Lorsque le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) présente une pièce pour enfants, elle est également disponible pour les groupes scolaires des conseils catholique et public. Nous sommes allés voir Histoires à plumes et à poils avec les élèves de la 1re à la 4e année le 29 novembre. Ont-ils apprécié leur expérience?

Les élèves étaient fiers d’être assis dans les sièges de l’estrade, comme des grands, au lieu d’être au sol.

Ils ont ri, ont exprimé leur surprise et leur émerveillement à profusion pendant que les deux personnages principaux, interprétés par les comédiens Ludger Côté et Emmanuelle Laroche, tentaient de rapporter un œuf tombé de son nid. Pendant le périple, les spectateurs ont fait la rencontre des porcs-épics qui se piquent en se saluant, se sont retrouvés aux fonds des mers avec les baleines et même dans le désert avec le dromadaire… heu pardon! Le chameau, puisqu’il a deux bosses! Mais quel animal se trouve dans cet œuf? Tout au long de la pièce, les personnages y vont de leurs suggestions : un œuf de lama! Non, c’est un œuf d’hippopotame!

On ne l’apprendra jamais, mais les enfants ont tous leur propre hypothèse à la sortie de la pièce : «Moi, je pense que c’est un œuf de poisson.» «Je crois que c’est un œuf de poulet.» «C’est un œuf de licorne!»

Les dialogues sont peu nombreux, mais il y en a juste assez pour que les enfants soient capables de suivre le déroulement de l’histoire. Le rythme semble également avoir été travaillé afin que les enfants restent toujours concentrés. Lorsque les jeunes spectateurs commencent à être un peu moins attentifs, un son ou un nouvel élément du décor attire leur attention.

L’univers sonore joue un grand rôle pour capter l’intérêt des jeunes spectateurs. Les sons qu’on y entend s’apparentent beaucoup à l’univers des dessins animés, créant un monde familier pour les enfants.

Après la pièce, les jeunes spectateurs avaient plusieurs questions pour les comédiens au sujet du décor : «Comment l’œuf fait-il pour voyager d’un endroit à l’autre?» «Comment on fait pour que l’œuf soit là, puis qu’il disparaisse?»

Les comédiens ont raconté au Voyageur que, lors des premières représentations, ils expliquaient le fonctionnement du décor aux enfants curieux. Maintenant, ils préfèrent garder le mystère en répondant : «C’est de la magie».

Il y a deux représentations grand public pour Histoires à plumes et à poils au TNO le samedi 1re décembre à 11 h et 13 h.

Abonnez vous
Lu 199 fois Dernière modification le vendredi, 30 novembre 2018 17:20
La voix du Nord

info@lavoixdunord.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login