FacebookTwitter
vendredi, 26 octobre 2018 14:47

Le français en Louisiane : lu, vu, mais moins entendu

Écrit par  Rachel Barber
Le français en Louisiane : lu, vu, mais moins entendu Photos : Rachel Barber
Louisiane — La langue et la culture française ont été des composantes importantes de l’histoire de l’état américain de la Louisiane. Cependant, tout comme les Franco-Ontariens, les francophones de cette région ont fait face à plusieurs défis qui les ont forcés à se battre pour leurs droits. J’ai eu l’occasion de visiter de la famille en Louisiane pendant une semaine au mois d’octobre puis, d’après ce que j’ai vu, il serait erroné de dire que la culture cajun n’est plus vivante en Louisiane, malgré le déclin de l’utilisation de la langue française.

Selon le American Community Survey, seulement environ 2,8 % de la population louisianaise de plus de 5 ans parlait français à la maison entre 2009 et 2013. Cependant, en 2013, 13,6 % des citoyens interrogés ont déclaré qu’ils ont des ancêtres français. Lors de mon séjour en Louisiane, j’ai eu l’occasion de discuter avec quelques descendants Acadiens qui m’ont expliqué que, malgré que leurs parents et leurs grands-parents parlaient le français, la langue n’a jamais été transmise à leur génération.

Selon eux, leur famille croyait que puisque l’anglais était la langue d’affaires dans l’état et dans le pays, c’est la langue qu’ils devraient maitriser. Voulant se connecter davantage à leur héritage, une portion de ces descendants suit maintenant des cours de français.

L’état doit la majorité des initiatives tentant de préserver sa culture francophone au Conseil pour le développement du français en Louisiane (CODOFIL). Créé en 1968 par un acte de la législature, la mission de l’organisme est de «faire tout ce qui est nécessaire pour encourager le développement, l’utilisation et la préservation du français tel qu’il existe en Louisiane pour le plus grand bien culturel, économique et touristique pour l’état».


Afin de célébrer la 50e anniversaire du CODOFIL, plus d’une cinquantaine d’artistes ont participé à la création d’une exposition d’art qui a fait la tournée de la Louisiane en 2018.

Aujourd’hui, avec l’aide du CODOFIL, plus de 100 000 élèves étudient en français dans 26 écoles d’immersion en Louisiane. En plus de protéger les droits des francophones de la région, l’organisme met de l’avant plusieurs évènements qui font la promotion la culture cajun et la langue française à travers l’état.

Lors de mon séjour aux États-Unis, j’ai été surprise de découvrir que, malgré que les Cajuns et les Franco-Ontariens sont deux communautés en situation minoritaire, par la force des choses, notre interprétation du terme «culture» varie légèrement en raison de nos réalités différentes. En Ontario, nous avons tendance à associer la décroissance de l’utilisation du français avec la perte de notre culture. Du côté de la Louisiane, même si la langue française n’est plus utilisée régulièrement au quotidien, on considère que la culture cajun est toujours vivante à travers les mets traditionnels, l’art et la littérature.


(De gauche à droite) Du jambalaya, une étouffée d’écrevisses et du gumbo, trois mets cajuns traditionnels.


La plantation et les jardins de Houmas House


Le Capitole de l'état de la Louisiane.

Abonnez vous
Lu 608 fois Dernière modification le vendredi, 26 octobre 2018 14:57

Actualité du Nord

  • La Caisse Alliance investit à West Ferris
    La Caisse Alliance investit à West Ferris North Bay — La Caisse populaire Alliance a annoncé mardi son intention d’ouvrir un deuxième centre de services à North Bay l’année prochaine afin de combler le vide laissé par d’autres institutions financières dans la section sud de la ville.…
    Ecrit le mardi, 13 novembre 2018 18:55
  • Audio - LGS (le groupe Swing) tire sa révérence
    Audio - LGS (le groupe Swing) tire sa révérence LGS a annoncé le début de leur tournée d'adieu. Le groupe tire sa révérence après une vingtaine d'années de carrière. Les membres du groupe souhaitent consacrer plus de temps à leur famille. L'animateur du Loup FM Dayv Poulin s'est entretenu…
    Ecrit le mardi, 13 novembre 2018 16:10
  • Audio - Les Rats d'Swompe de passage à Timmins
    Audio - Les Rats d'Swompe de passage à Timmins L'animateur du Loup FM Dayv Poulin s'est entretenu avec Martin Rocheleau des Rats d'Swompe. Les Rats d'Swompe sont un groupe franco-ontarien qui ont obtenu beaucoup de succès avec Vivre en ville et Monde de fous. Martin Rocheleau est originaire de…
    Ecrit le mardi, 13 novembre 2018 16:06
  • Actualités du 13 novembre - invasion de domicile à Sudbury; accident mortel sur la route 11; appui de la minière Vale à la Place des Arts
    Actualités du 13 novembre - invasion de domicile à Sudbury; accident mortel sur la route 11; appui de la minière Vale à la Place des Arts Une femme de Sudbury se retrouve dans un état critique mais stable après avoir été victime d’une invasion de domicile dans le secteur Cambrian Heights. C’est un membre de la famille qui l’a découverte inconsciente. Une personne masquée se serait…
    Ecrit le mardi, 13 novembre 2018 15:36
  • (audio) Josée Vince - Programme "Mains" (autisme)
    (audio) Josée Vince - Programme "Mains" (autisme) Le programme Mains offre des services dans le Nord de l'Ontario aux familles ayant des enfants se situant sur le spectre du trouble de l'autisme. Le programme du Père Noël bienveillant permet entre autres aux enfants de rendre visite au…
    Ecrit le mardi, 13 novembre 2018 15:14
  • Actualités régionales Le Loup FM du 12 novembre
    Actualités régionales Le Loup FM du 12 novembre Sudbury — Scène provinciale tout d’abord : un meurtre est survenu suite à une fusillade dimanche après-midi à Thunder Bay. À Windsor, cinq personnes sont décédées de surdoses de drogue liées au fentanyl dans une période de 24 heures pendant…
    Ecrit le lundi, 12 novembre 2018 15:42
  • Denise Bombardier - «Il n'y a pas d'universités francophones à l'Ouest de l'Ontario.»
    Sudbury — Invitée à l'émission de radio La soirée est encore jeune sur les ondes de Radio-Canada, Denise Bombardier a encore une fois choqué plusieurs Franco-Ontariens et Franco-Canadiens. Elle a affirmé qu'on ne peut pas vivre en français à l'extérieur…
    Ecrit le lundi, 12 novembre 2018 15:41

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login