Imprimer cette page
jeudi, 20 mars 2014 00:00

Exigez le respect de vos droits linguistiques : Portez plainte!

Écrit par 
On me demande souvent pour quelle raison on devrait porter plainte au Commissariat aux services en français. La réponse est fort simple : en Ontario, la population francophone a le droit d’être servie en français par les administrations centrales des institutions et organismes gouvernementaux, ainsi que dans les régions désignées. Une plainte est le mécanisme de rétroaction direct par lequel le citoyen indique son mécontentement ou ses inquiétudes au sujet d’un manque de services en français ou d’une insuffisance de qualité de ces derniers. Si vous ne nous le dites pas, nous ne pouvons pas savoir s’il y a des manquements et nous ratons des occasions d’améliorer la prestation des services en français.

À titre de commissaire, je suis chargé d’entreprendre des enquêtes et de préparer des rapports à la suite des plaintes du public ou selon ma propre initiative. Ainsi, lorsque vous jugez que votre droit d’être servi en français en vertu de la Loi sur les services en français par les organismes gouvernementaux n’a pas été respecté, vous pouvez porter plainte.

Il est important de noter que toutes les plaintes sont traitées de façon strictement confidentielle. De plus, afin de traiter le plus efficacement une plainte, il nous faut le plus d’information possible concernant le manquement, par exemple les noms et titres des personnes avec qui vous avez été en contact dans cet organisme gouvernemental, un relevé de la date et de l’heure de l’incident et l’adresse de l’organisme.

Il existe plusieurs moyens de déposer une plainte : en personne, par écrit, par téléphone, par télécopieur, par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , en ligne ou même par l’entremise d’une tierce partie. N’hésitez pas à nous faire part des signalements concernant des services inexistants ou qui ne répondent pas bien aux besoins de la population francophone. C’est en nous faisant part d’un manquement que l’on peut assurer le respect de vos droits linguistiques et entamer un dialogue afin de trouver des solutions pour une meilleure prestation des services en français en Ontario.

Lu 4001 fois Dernière modification le jeudi, 20 mars 2014 11:21
François Boileau

Commissaire aux services en français de l’Ontario