FacebookTwitter
mercredi, 12 septembre 2018 06:00

La schnout s’épaissit

Dans un éditorial publié dans ces pages à la fin juin, nous affirmions qu’après seulement quelques semaines au pouvoir, le gouvernement de Doug Ford mettait déjà l’Ontario dans la schnout. Ben voilà que le premier ministre vient d’en ajouter une couche.

Le tout débute pendant la courte session parlementaire convoquée cet été par Ford pour adopter une série de lois liées à ses promesses électorales. Parmi ces lois, la loi 5 n’avait pourtant rien à voir avec ses promesses. Les conservateurs n’en ont jamais parlé pendant la campagne. Rédigée en un temps record et adoptée à la va-vite en pleine période électorale municipale, cette loi réduit le nombre de quartiers et de conseillers municipaux à Toronto de 47 à 25.

Ford affirmait alors que cette loi rendrait le conseil municipal plus fonctionnel. Ses opposants y voyaient plutôt la mesquinerie d’un politicien qui avait déjà siégé au conseil de Toronto et qui voulait s’en prendre aux ennemis qu’il s’y était fait. Il n’a jamais digéré le fait que certains conseillers se soient opposés à son frère, le maire drogué.

La Ville de Toronto et certains conseillers ont porté la cause devant les tribunaux et, lundi de cette semaine, un juge a déclaré que la loi contrevient à la Charte des droits et liberté. Selon le juge Edward Belobaba, un expert en droit constitutionnel, la loi 5 brime le droit à la libre expression, garanti par la Charte, des nombreux candidats qui se présentaient à l’élection municipale. Il affirme aussi que la réduction du nombre de conseillers va à l’encontre du droit des citoyens à une représentation efficace. Le gouvernement peut bien sûr porter ce jugement en appel, mais la cause ne serait probablement pas entendue avant l’élection du 22 octobre prochain.

Cela ne fait évidemment pas l’affaire de l’impétueux Ford. Incapable de jouer selon les règles du jeu, il annonce donc qu’il invoquera la clause nonobstant, aussi appelée clause dérogatoire. Cet article constitutionnel permet à un gouvernement de passer outre un jugement de la cour. C’est un outil dangereux qui n’a jamais été invoqué en Ontario et seulement une quinzaine de fois ailleurs au pays. Les gouvernements qui l’ont utilisé l’ont fait pour des questions fondamentales. Par exemple, le Québec l’a utilisé pour protéger sa loi faisant du français la langue majoritaire et d’affichage de la province. La question du nombre de conseillers dans une ville n’a certainement pas la même importance.

Mais là n’est pas la vraie question. Le fond de l’histoire, c’est la façon dont Ford a réagi au jugement. Dans sa conférence de presse, il a clairement dit qu’aucun juge ne pouvait lui dire quoi faire. Après tout, il a été élu alors qu’un juge n’est que nommé. Il oublie que les juges sont nommés justement pour qu’ils soient impartiaux, pour qu’ils soient protégés de la petite politique. Il ne comprend pas qu’au Canada, le système juridique est là pour empêcher les politiciens d’adopter des lois qui nuisent aux citoyens. Il se croit au-dessus de la loi parce la Ford Nation a voté pour lui.

Ford affirme que les «people of Ontario» n’acceptent pas ce jugement. Il devrait faire ses devoirs de mathématiques. Il y a 13 millions de personnes en Ontario et seulement et 60 % de ceux qui ont voté en juin dernier n’ont pas voté pour lui et sa démagogie.

Lu 1416 fois Dernière modification le mardi, 11 septembre 2018 14:32
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario
    Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario Sudbury et Timmins — Valérie Demers de Timmins, Miss South Porcupine, sort grande gagnante du concours Miss North Ontario Regional Canada Pageant 2019 qui a été présenté à Sudbury du 9 au 11 mai. Mme Demers n’est pas la seule Franco-Ontarienne…
    Ecrit le lundi, 13 mai 2019 10:10
  • Quelle est la différence entre une IP et une IA?
    Quelle est la différence entre une IP et une IA? Le médecin est loin d’être le seul professionnel de la santé qui peut vous soigner. En raison d’une pénurie de médecins il y a quelques années, le système de santé de l’Ontario a fait une plus grande place aux divers…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 15:45
  • Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé
    Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé Timmins — Le futur Centre de santé communautaire de Timmins a trouvé sa première directrice générale en la personne de Julie Béchard. Elle entrera en fonction le 21 mai. Mme Béchard est la directrice générale et fondatrice du Centre Passerelle…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 11:46
  • La Place des Arts a trouvé son premier directeur général
    La Place des Arts a trouvé son premier directeur général Sudbury — Léo Therrien a été choisi comme directeur général fondateur de la Place des Arts du Grand Sudbury. M. Therrien quittera donc la direction de la Maison McCulloch, qu’il dirige depuis 20 ans, et prendra les rênes de l’organisme le 15 mai.…
    Ecrit le mardi, 07 mai 2019 10:00
  • 100 ans de présence francophone à Kirkland Lake
    100 ans de présence francophone à Kirkland Lake Kirkland Lake — Les élèves et le personnel de l’École secondaire catholique Jean-Vanier ont présenté une soirée de reconnaissance des fondateurs francophones qui se sont installés à Kirkland Lake au début du XXe siècle. Dans le cadre du 100e anniversaire de la…
    Ecrit le jeudi, 02 mai 2019 13:00
  • Il y a plus de théâtre en français que l'on pense
    Il y a plus de théâtre en français que l'on pense Sudbury — L’École secondaire catholique l’Essor de Tecumseh repart du Festival Théâtre action en milieu scolaire (FTAMS) avec le prix Première ligne pour le meilleur texte pour leur pièce Au-delà du cadre. Cependant, le jury a tenu à remettre une…
    Ecrit le mardi, 30 avril 2019 15:44
  • Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle
    Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle Bonfield et North Bay — Natalie Daoust, une jeune femme de 24 ans qui demeurait à Bonfield jusqu’à tout récemment, commence tranquillement à regagner ses forces à la suite d’une greffe des deux poumons. Souffrant de problèmes pulmonaires depuis quelques années,…
    Ecrit le mercredi, 24 avril 2019 14:00

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login