FacebookTwitter
mercredi, 01 août 2018 14:00

Claude Bouffard retire sa candidature à la mairie de la Rivière des Français

Écrit par 
Rivière des Français — Celui qui a été maire de la Rivière des Français pendant 11 ans, Claude Bouffard, a décidé de ne pas solliciter un quatrième mandat. Après avoir d’abord déposé sa candidature, il a décidé de la retirer à quelques jours de la date limite du 27 juillet.

M. Bouffard dit d’abord vouloir laisser la place à du sang neuf. «Ça fait assez longtemps que je suis là», lance-t-il. Après avoir déposé sa candidature, il s’est demandé s’il voulait vraiment s’engager pour une autre quatre ans. «J’ai des amis plus jeunes que moi qui meurent. [On] me dit “commence à t’amuser avant qu’il soit trop tard”», ajoute l’homme de 63 ans en souriant.

Il enchaine en indiquant que son entreprise, Jean’s Home Hardware à Noëlville, demande aussi de plus en plus de temps. «Mon garçon est maintenant avec moi et on a ouvert un deuxième magasin. J’ai peut-être des possibilités d’aller au bureau de direction de Home Hardware.»

La politique municipale lui manquera, avoue-t-il. Il ne ferme pas la porte à un retour dans l’avenir, «si je manque ben ça». D’ailleurs, il mentionne la maison pour personnes âgées et l’école publique de Monetville comme étant des projets qu’il aurait aimé compléter. Il suivra ce que le prochain conseil fera dans ces dossiers et bien d’autres.

M. Bouffard a été élu pour la première fois en 2003. Il a perdu face à Collin Bourgeois en 2006, mais a remporté les élections de 2010 et 2014.

AFMO

Claude Bouffard a également été élu président de l’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) en septembre 2015. Ici aussi, son mandat venait à échéance après les élections de novembre.

L’organisme provincial est en reconstruction depuis quelques années, en raison d’un manque de financement. Les bureaux d’Ottawa ont été fermés et tout se fait désormais par téléphone, au lieu de payer des déplacements. «L’AFMO s’en vient très bien pour être sortie du trou. Il fallait faire quelque chose avant que ça soit plus grave.»

Une course à trois

Des trois candidats restants, Maurice Corriveau soutient être le seul qui représente vraiment le changement, puisque les deux autres sont des conseillers sortants. M. Corriveau peint un portrait sombre de la situation dans la municipalité. Il soutient qu’une partie de la population est découragée par la perte de services et par la hausse des impôts fonciers «On a un parc industriel dans lequel on a mis plein d’argent des années passées et c’est assis là à rien faire», affirme-t-il.

Il veut également redonner un coup de pouce au tourisme qui a diminué selon lui. «Au point où le conseil municipal a fermé le département de tourisme», il y a quelques années.

L’actuelle conseillère du Quartier 3, Gisèle Pageau, a soumis sa candidature le 8 juin. Un de ses objectifs est de «retourner la municipalité à la communauté», surtout d’avoir plus de participation citoyenne dans les divers comités municipaux. Elle veut rétablir des comités spéciaux, entre autres pour les finances et le développement économique.

Elle croit également qu’il est temps de mettre sur pied un plan stratégique qui est rattaché au budget. «On a besoin de rétablir qui on est, qu’est-ce qu’on veut faire, qui on peut appuyer et comment on peut aider notre communauté à grandir.»

Elle rappelle que les fortes hausses de taxes du dernier conseil municipal ont été nécessaires en raison de hausses de frais — dont 25 % pour la Police provinciale de l’Ontario —, mais que les choses sont maintenant stables et que la municipalité est en bonne santé financière.

Le conseiller du Quartier 6, Michel Bigras, avait bien l’intention de se représenter comme candidat dans son quartier et de continuer à appuyer le maire Bouffard. Mais lorsque ce dernier a retiré sa candidature, M. Bigras a décidé de sauter dans l’arène pour le poste de maire.

Il est aussi d’avis que les finances de la municipalité sont en ordre et qu’il est temps de repenser au développement économique et touristique. «Je veux promouvoir la municipalité pour attirer du monde et des industries.» Selon lui, le partage de service qui est en place avec Sudbury-Est permet de penser à réengager un agent de développement économique. «Nous avons reçu de l’argent de FedNor pour ce secteur», ajoute-t-il.

Abonnez vous
Lu 3542 fois Dernière modification le mardi, 31 juillet 2018 15:39
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login