FacebookTwitter
mercredi, 18 juillet 2018 13:54

À la recherche de gens qui désirent sortir de la pauvreté

Écrit par  Coralie Kienge
Les participants à la séance de Cercles du 5 avril 2018. On y retrouvait des leadeurs, des alliés, des coachs, des membres du personnel de Cercles, des membres du comité directeur et des membres de la communauté. Les participants à la séance de Cercles du 5 avril 2018. On y retrouvait des leadeurs, des alliés, des coachs, des membres du personnel de Cercles, des membres du comité directeur et des membres de la communauté. Photo : Courtoisie
Sudbury — Le programme Cercles est à la recherche de bénévoles et des leadeurs pour l’avancement de ses projets communautaires. Lancé en février 2018 dans le Grand Sudbury, le programme a pour objectif d’aider les personnes à sortir de la pauvreté. Pour y arriver, Cercles se concentre sur l’établissement de relations individuelles entre les personnes à faible revenu et les bénévoles.

Dans le langage de Cercles, les leadeurs sont les personnes à faible revenu et les alliés sont les bénévoles qui donnent de leur temps pour aider les leadeurs à sortir de la pauvreté.

Pour être leadeur, il faut suivre une formation de six semaines portant sur l’examen des répercussions de la pauvreté sur les familles, les règles cachées des groupes économiques, l’évaluation des ressources afin de mieux en tirer parti ainsi que sur le soutien aux personnes qui élaborent des plans d’action pour atteindre l’autonomie financière.

«On a encore de la place pour 20 leadeurs, ce qui équivaut à un besoin de 40 [bénévoles], parce que c’est deux alliés par leadeur», explique l’infirmière hygiéniste auprès de l’équipe d’équité en santé chez Santé publique Sudbury et districts, Geneviève Projean.

Une affaire de toute la communauté

«En collaboration avec nos partenaires d’ organismes dans la communauté, l’aide est axée sur les besoins individuels de chaque personne. Lorsque [les participants] suivent leur formation, ils parlent de leurs plans individuels pour sortir de la pauvreté. Pour certains, c’est un bon emploi et, pour d’autres, ce sont les études, etc. Ça change d’une personne à une autre», dit Mme Projean.

Depuis son lancement le 1er février, la formation a été offerte quatre fois. «Nous allons avoir d’autres sessions de formation probablement au mois d’aout ou au début du mois de septembre. Jusque-là, nos sessions ont été offertes en anglais, mais nous avons aussi l’information en français. Certains de nos animateurs parlent français. Notre approche est de favoriser le développement d’une relation entre l’allié et le leadeur. Nous ne forçons pas ce jumelage, mais on veut que les deux parties puissent développer des affinités allant dans le sens d’une amitié intentionnelle», explique Mme Projean.

«On a quelques jumelages en cours», affirme-t-elle. «Nos leadeurs qui ont commencé le 1er février sont jumelés à deux alliés. Ce que nous demandons de la part de nos leadeurs et de nos alliés est de prendre un engagement de 18 mois pour mieux bâtir leur relation, parce que nous savons que le développement des relations peut prendre plus de temps que prévu», continue-t-elle.

Le site web de la Santé publique souligne l’importance des bénévoles pour la réussite de ce programme et l’importance de donner l’opportunité à chaque personne de réaliser son potentiel pour créer un changement dans sa communauté.

Rôle de alliés

«Les alliés offrent leur amitié, du mentorat et du soutien aux personnes qui font progresser leur plan de changement vers une autosuffisance économique. Les alliés doivent s’engager à participer à un minimum de deux réunions par mois pour une période de 18 mois». À part cet appui, les alliés doivent également s’engager à participer à une ou à deux réunions par mois avec les membres de Cercles autour d’un souper. Ils doivent également rencontrer leur leadeur lors d’une autre réunion de mise au point une fois par mois pour une période de 18 mois.

Apprenez-en davantage en écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , en téléphonant au 705-522-9200, poste 771, ou en visitant le site www.phsd.ca/changement.

Lu 1695 fois Dernière modification le mercredi, 18 juillet 2018 14:41

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login