Imprimer cette page
vendredi, 04 mai 2018 13:41

Les salons du livre de Sudbury

Écrit par 


Le 8e Salon du livre du Grand Sudbury sera lancé la semaine prochaine. Le Salon qui a été lancé en 2004 n’était cependant pas la première tentative de créer un évènement du livre dans la ville du Nickel; nous pourrions simplement dire qu’elle a été la plus réussie.

Un voyage dans les archives du Voyageur dévoile que la militante franco-sudburoise bien connue, Lilianne Beauchamp, et l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) ont été derrière quelques salons du livre présentés à Sudbury dans les années 1970 et 1980. Nous reproduisons ici deux de ces articles ainsi qu’un de 2003 annonçant la venue du Salon du livre dans sa forme actuelle.


Journal du 16 mars 1977

Lettre ouverte : Le Salon du livre canadien-français


L’ouverture officielle et la soirée des lancements ont été rehaussées par la présence d’auteurs et de nombreuses locales. Félicitations à Mlle Jocelyne Villeneuve, au père Germain Lemieux et à M. Jean-Guy Chaussé, auteurs ontariens dont les œuvres viennent d’être lancées.

J’espère que ce salon aura contribué à augmenter l’intérêt pour la lecture du livre canadien-français et qu’un tel évènement pourra se reproduire dans un avenir prochain.

Grand merci au comité local d’organisation présidé par Mme Lilianne Beauchamp, qui a fait un magnifique travail. J’ai grandement apprécié la participation enthousiaste qui s’est fait sentir au Salon du Livre canadien-français, tenu récemment à Sudbury par l’Association canadienne d’éducation de langue française, grâce à une subvention du Conseil des Arts du Canada. Pendant trois jours, les parents, les éducateurs, les bibliothécaires et le public en général ont pu examiner les quelque 3000 volumes mis en exposition. Je ne puis passer sous silence la présence de milliers d’étudiants qui, guidés par leurs professeurs, ont examiné les livres et ont profité de l’occasion pour s’en procurer quelques-uns à la librairie du Nouvel-Ontario, qui participait aussi au Salon. Bravo aux professeurs qui avait bien préparé ces visites.

Armand Martel
Adjoint au Secrétaire général
Délégué aux relations avec la région de l’Atlantique
Association canadienne d’éducation de langue française

NDLR : L’édition précédente du journal contenait un horaire du Salon, qui a eu lieu du 10 au 12 mars 1977.


Journal du 6 octobre 1982

Le Salon du livre à Sudbury



Lilianne Beauchamp, André Guilbaut, coordonateur des Salons du livre et Laura Charron, représentante de l’Office National du Film. — Photo : Archives

Des personnes représentant différents groupes francophones se réunissant dernièrement afin de s’organiser pour recevoir le Salon du livre de 1983. Grâce à une subvention du Conseil des Arts du Canada, l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELG) pourra présenter des Salons du livre en 1983, soit un à Sudbury.

«Cette activité annuelle s’inscrit dans le programme de promotion du livre canadien d’expression française non seulement dans les écoles et les bibliothèques publiques, mais également dans les foyers», affirme M. André Guilbault, coordonnateurs des Salons u livre de l’ACELF. Le Salon du livre qui aura lieu à Sudbury est parrainé par le Conseil des écoles séparées catholiques romaines et se tiendra au Collège du Sacré-Cœur du 14 au 17 février 1983.

D’après Lilianne Beauchamp, vice-présidente de l’ACELF, l’association présentera cinq salons en Ontario l’année prochaine, soit à Windsor, North Bay, Kspuskasing, Cornwall et Sudbury. À cette exposition qui a comme premier but de promouvoir les livres d’expression française, les gens pourront y retrouver une grande variété de livres d’auteurs reconnus.

Claire Pilon


Journal du 5 novembre 2003

Sudbury aura son salon du livre en français



Le Comité de mise en œuvre du Salon est formé de Guylaine Tousignant, Robert Dickson, Yolande Clément, denise truax, Stéphane Gauthier et France Jodoin. — Photo : Archives

Le Grand Sudbury accueillera son premier salon du livre en français depuis 38 ans le printemps prochain. Un comité formé de bénévoles a annoncé la tenue de l’événement le 29 octobre, au Foyer de la Place Tom Davies. Ce salon se déroulera du 6 au 9 mai [204] au centre commercial Rainbow Value.

Le Comité de mise en œuvre prendra donc le relai du Salon du livre de Hearst pour en organiser un dans sa cour. «Hearst nous a tendu le flambeau lors de son salon en 2002. L’occasion était trop belle. Si Hearst est capable d’attirer 6000 personnes, notre objectif sera d’attirer pas moins de 10 000 personnes de la région durant quatre jours», explique une des bénévoles du Comité, denise truax, qui est directrice générale de la maison d’édition Prise de parole. «Le centre-ville ne sera plus le même lors de la tenue de l’événement, puisqu’on parlera en français partout», ajoute une autre bénévole du comité, Yolande Clément.

L’auteur et lauréat d’un prix de la Gouverneure générale du Canada, Robert Dickson, agira à titre de président d’honneur. «Ce salon aura la capacité de toucher tous les milieux de la francophonie. Nous espérons que les écoles participeront en grand nombre pour que les élèves puissent bouquiner au moins une demi-journée. Puis en même temps, le salon pourrait permettre d’ouvrir de nouveaux horizons. Je pense que tout le monde aimerait bien voir une librairie s’installer à Sudbury», dit-il. L’événement coïncidera avec la Semaine de l’éducation pour attirer les élèves.

La présence de livres en français de tous genres, d’une quarantaine d’exposants et d’une quarantaine d’auteurs sera une bonne occasion pour les participants de vivre une expérience hors du commun, selon Mme truax. «Les gens auront la possibilité de trouver tous les livres qu’ils souhaitent en français. Avec ce salon, on apporte le privé au public. C’est-à-dire que la lecture est plutôt intime. Le lecteur aura la chance de faire des échanges extraordinaires avec l’auteur. Ces rencontres servent parfois à stimuler l’intérêt d’une personne à écrire», dit-elle.

Il y a un peu plus de 38 ans, Sudbury a été l’hôte d’un salon du livre qui se déroulait au Collège du Sacré-Cœur. Le premier ministre québécois de l’époque, Jean Lesage, et un de ses ministres, Pierre Laporte, avaient inauguré l’événement.

Lu 1874 fois Dernière modification le vendredi, 04 mai 2018 13:49
La voix du Nord

info@lavoixdunord.ca