FacebookTwitter
mercredi, 11 avril 2018 21:38

Caricature du 11 avril : Nous y avons vu une critique des médias

Écrit par 
Bonjour à tous,

La caricature publiée cette semaine dans Le Voyageur provoque de fortes réactions. Nous tenons tout d’abord à vous assurer que nous avons, nous aussi, été attristés par l’accident tragique qui a eu lieu en Saskatchewan. Qui plus est, le Nord de l’Ontario, où la tradition du hockey est très forte et où les jeunes hockeyeurs doivent souvent vivre dans des familles d’accueil, est bien placé pour cerner l’ampleur de ce qu’ont pu vivre les proches des victimes, en particulier la communauté de Humboldt. C’est le genre de tragédie que notre société doit s’efforcer d’éliminer.

Nous sommes conscients qu’à première vue, cette caricature peut susciter une réaction de malaise. Nous avons tout de même choisi de la publier parce que nous y avons vu une critique sociale encore plus forte.

Nous y avons vu une critique contre les grands médias et les chaines d’information qui diffusent des images d’un évènement tragique avant même que les familles n’aient été prévenues. Des tragédies similaires en 1986 et en 2018 qui ne sont pas traitées de la même façon par les médias. L’image frappe peut-être autant parce que nous l’avons tous trop vue à la télévision et sur les réseaux sociaux au cours des derniers jours.

Les «bips» et les «drings» du dessin ne se moquent pas de la jeunesse branchée — vraiment pas. Ce sont les appels répétés des parents qui viennent d’entendre parler de l’accident à la télé et sur les fils de nouvelles et qui s’inquiètent. Ils tentent rapidement d’avoir des nouvelles de leur enfant, ce que ne pouvaient faire les parents en 1986.

Ce n’est pas un dessin qui doit être pris au premier degré. L’intention de Bado n’était pas de rire ou de faire rire. D’ailleurs, il l’explique lui-même ainsi sur Facebook : «Il semblerait qu’on ait mal interprété mon dessin. J’ai mis l’accent sur le fait que deux accidents d’autobus à des époques différentes impliquaient des équipes de hockey se nommant "Broncos". La différence étant qu’aujourd’hui, tous ont un cellulaire et que les parents et amis des joueurs tentaient de les rejoindre en vain.»

Le caricaturiste a aussi utilisé une technique différente ici. C’est un dessin moins précis, beaucoup plus triste et solennel. Nous espérons que cette explication vous permettra de bien comprendre l’intention de l’auteur et les raisons pour lesquelles nous avons publié la caricature.

Nous comprenons cependant qu’elle peut donner lieu à différentes interprétations et que certaines d’entre elles ont pu choquer nos lecteurs.

Nous nous excusons d’ailleurs à tous ceux et celles qui ont été blessés ou choqués par la caricature. Ce n’était pas notre intention, ni celle de Bado ou de Francopresse, qui nous a fourni la caricature.

Cordialement,

L’équipe du Voyageur

Lu 1422 fois
La voix du Nord

info@lavoixdunord.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login