FacebookTwitter
lundi, 19 mars 2018 15:36

De la parole aux actes

Écrit par  Renée Corbeil et Amélie Hien


De la parole aux actes





Renée Corbeil, professeure agrégée, et Amélie Hien, professeure agrégée
Département d’études françaises, Université Laurentienne


Né en 1923 sous le nom de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (ACFAS), cet organisme dédié, entre autres, à la promotion des sciences et des savoirs dans la francophonie canadienne devient, en 2001, l’Association francophone pour le savoir. Sa section régionale de Sudbury, l’Acfas-Sudbury, en plus des colloques qu’elle organise, offre une plateforme de publication en français aux professeurs ainsi qu’aux étudiants. En effet, les articles qui découlent des communications présentées aux Journées des sciences et savoirs de l’Acfas-Sudbury peuvent être soumis à un comité éditorial pour être publiés dans des actes. Les actes de l’Acfas-Sudbury sont donc des ouvrages où sont réunis des textes des communications présentées lors de ses colloques.

Les textes qui sont publiés dans les actes de l’Acfas-Sudbury ne sont pas toujours évalués par les pairs, toutefois ceux de deux actes l’ont été. Il s’agit des articles parus dans les actes de la 16e journée, actes édités par Renée Corbeil, Amélie Hien et Ali Reguigui, ainsi que ceux des actes des 17e et 18e journées, édités par Renée Corbeil, Amélie Hien et Leïla Saadaoui. Les actes de la 24e journée de l’Acfas-Sudbury paraitront sous peu et, déjà, quatre articles ont été acceptés après évaluation. Il s’agit en l’occurrence de :
  1. Analyse de contenu d’un programme d’intervention en français visant le développement de la conscience phonologique : une étude pilote (Marika Robillard et Pascal Lefebvre);
  2. Évaluation de l’activité antimicrobienne du Phénylalanine-arginine ß-naphthylamide en combinaison avec des aminoglycosides et des macrolides sur des souches de Pseudomonas aeruginosa isolées de patients atteints de la fibrose kystique (Douweh Leyla Gbian et Abdelwahab Omri);
  3. Morphosyntaxe et sémantique de quelques locutions contenant le mot « tête » dans les canadianismes (Valérie Gauthier, Amélie Hien et Ali Reguigui);
  4. Pour une mesure des échanges interactifs et langagiers éducatrices-enfants en services de garde éducatifs (Léanne Genier-Bédard).
Nous avons mentionné plus haut que certains articles étaient évalués par les pairs et que d’autres ne l’étaient pas. Quelle différence y a-t-il entre ces deux types d’articles? Les articles non évalués par les pairs sont tout simplement acceptés et révisés sur le plan linguistique avant d’être publiés, tandis que les articles évalués par les pairs sont en plus soumis, de façon anonyme, à des experts du domaine pour en évaluer la pertinence sur le plan scientifique. Si ces experts estiment que ces articles apportent une contribution valable dans le domaine étudié, alors ceux-ci sont acceptés pour publication. C’est, entre autres, la raison pour laquelle la sphère universitaire accorde davantage d’importance aux articles évalués par les pairs.

Dans quels domaines peut-on publier? Il n’y a pas, à priori, de restriction en ce qui concerne les domaines. En effet, les articles qui sont publiés dans les actes de l’Acfas-Sudbury couvrent toutes les branches des sciences et des savoirs : les sciences humaines (linguistique, littérature, histoire, géographie, etc.), les disciplines professionnelles (orthophonie, sciences infirmières, éducation, médecine, etc.), les sciences naturelles ou les sciences pures (chimie, biologie, biochimie, etc.). Par ailleurs, ces publications sont souvent le fruit de la collaboration entre des chercheurs, entre des chercheurs et des membres de la communauté (dans le cadre, notamment, de la recherche-action) ou entre des professeurs et des étudiants dans le but de préparer la relève.

Depuis toujours, les membres du Département d’études françaises ont joué un rôle important dans l’édition des actes de l’Acfas-Sudbury; édition qui a toujours bénéficié du soutien financier du Bureau des affaires francophones de l’Université Laurentienne. Plus d’une dizaine d’actes ont été publiés et peuvent être consultés à la bibliothèque Desmarais de l’Université Laurentienne. Certains d’entre eux sont aussi accessibles en ligne à l’adresse suivante : retro.erudit.org/livre/ACFASSudbury/index.htm.

Si, habituellement, on dédiait une journée complète aux communications lors de ce colloque annuel, cette année, ce sont trois journées qui leur seront consacrées à l’occasion de la célébration du 25e anniversaire de l’ACFAS-Sudbury, en collaboration avec le 6e symposium francophone de l’EMNO. Nous vous attendons donc nombreux les 5, 6 et 7 avril à l’Université Laurentienne pour souligner ce grand évènement!


Responsable de la chronique : Isabelle Carignan, Ph. D., Université TÉLUQ

Au cours des prochaines semaines, des préambules de ce qui vous attend lors des Journées des sciences et savoirs 2018 seront partagés sous la forme de chroniques dans le journal Le Voyageur afin de piquer votre curiosité!

L’ACFAS-Sudbury lance donc l’invitation à toute la collectivité pour fêter 25 ans de savoir en français!

Pour de plus amples renseignements, écrivez-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . N’hésitez pas à vous joindre au groupe ACFAS-Sudbury sur Facebook, à aimer notre page et à gazouiller @AcfasSudbury sur Twitter.

Les Journées des sciences et savoirs, en partenariat avec le Symposium francophone de l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) et le Consortium national de formation en santé (CNFS), auront lieu du 5 au 7 avril 2018, à l’Université Laurentienne. Soyez des nôtres!


Lu 1341 fois Dernière modification le lundi, 19 mars 2018 15:44

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login