FacebookTwitter
mercredi, 10 juillet 2013 08:59

Gaétan Sévigny traverse le Canada et choisit la route 11

Écrit par 
Gaétan Sévigny traverse le Canada et choisit la route 11 Photo : Andréanne Joly

Kapuskasing —La semaine dernière, Gaétan Sévigny découvrait le Nord ontarien à vélo. Parti le 2 mai de Vancouver, il se donne une cinquantaine de jours pour mettre les pieds à l’eau à Sydney, en Nouvelle-Écosse, et jeter dans l’Atlantique le caillou pris dans le Pacifique à son départ. «J’espère que ça ne virera pas la planète à l’envers», lance-t-il, les yeux rieurs. En entreprenant la traversée du Canada, qui fera faire 6 800 kilomètres au résidant de la région de Thetford Mines au Québec, ce grand amateur de vélo avait envie de goûter aux particularités de chaque région du Canada. Il y a deux ans, il avait apprécié le cachet et l’authenticité de l’Acadie et des Îles-de-la-Madeleine. À ce chapitre, les plaines l’ont plutôt déçu. «Ce sont des routes de truckers», a-t-il constaté. La diversité des paysages est certainement ce qui l’a le plus étonné, même si elle était attendue. Il y a eu la baie de Vancouver, les glaciers, la vallée de l’Okanagan, la montée dans les Rocheuses, puis les plaines à perte de vue. «Puis, l’Ontario, vallonnée, dit-il. On a beau regarder sur la carte, à vélo, on a le temps de constater à quel point il est grand, notre pays. J’ai changé quatre fois l’heure, depuis mon arrivée à Vancouver.» De kilomètre en kilomètre, il a eu le temps de compter les restaurants fermés, les villages tout petits où «le magasin général vend des articles de chasse et pêche, un pain et de vieilles bananes et héberge le comptoir des postes». Le menuisier en lui a remarqué les structures. «On a le temps de penser à nos vieux pêchés et à nos pêchés futurs», avoue-t-il au Voyageur lors de son arrêt à Kapuskasing jeudi. «C’est comme un pèlerinage. Lorsque vient une idée, on a le temps d’y réfléchir», ajoute-t-il. C’est toutefois à Thunder Bay qu’il a décidé d’emprunter la route 11. Jusque-là, il pensait longer le lac Supérieur. Deux choses l’ont convaincu : l’absence d’accotement sur la route entre Sudbury et North Bay et un nouveau retraité, parti au gré du vent en caravane. «Il y a moins de côtes sur la 11. Aussi, je devais passer par Ottawa, mais j’ai déjà fait une partie de cette route et je ne suis jamais allé à Val d’Or.» Il a donc bifurqué à Matheson, direction Abitibi. S’il a parcouru les 400 kilomètres qui séparent Nipigon et Hearst en deux jours, il a tout de même pris le temps de s’arrêter à Hearst et à Kapuskasing, où une parente éloignée, la fille de la cousine de son épouse, l’attendait. Il y a visité le musée Ron-Morel et a eu droit à une visite personnalisée de l’exposition J’ai souvenir encore, de Maurice Gaudreault. Ouvertement heureux de sa rencontre avec la francophonie nord-ontarienne, il a tout de même eu le plaisir d’échanger avec des gens de partout au pays, malgré les barrières linguistiques. Il est heureux de faire le voyage seul. «Dans les restaurants, je m’assois au comptoir. Quand on est seul, on est plus facile d’approche», croit-il. Ses 30 premiers jours sur sa monture à deux roues lui ont «remis les valeurs à la bonne place», pense-t-il. «On n’a pas de luxe, on est tout seul avec son vélo», dit-il. Au fil de la route, il aura tout de même su faire preuve de détermination, malgré les difficultés. Il n’épouse pas de cause et ne fait pas de campagne de financement en franchissant les 6 000 kilomètres qui séparent les deux océans. «Si je peux inciter les jeunes à faire du vélo, à bouger, ce sera ça de gagné», dit-il, étonné de susciter l’intérêt d’un média.

Lu 3191 fois Dernière modification le mercredi, 10 juillet 2013 09:02
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Plus dans cette catégorie : La 10e Coupe des villages »

Actualité du Nord

  • Des dons pour des êtres sociaux
    Des dons pour des êtres sociaux Grand Sudbury — Sarah Lemieux et Imran Bagha ont organisé de leur propre chef une collecte de produits hygiéniques pour la Clinique du coin du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury. Les boites de collectes seront en place jusqu’au…
    Ecrit le mardi, 15 août 2017 13:43
  • Déménager le musée, mais où?
    Déménager le musée, mais où? Sudbury — Le musée du Moulin à Fleur ne reçoit pas de visiteurs cet été puisqu’il est fermé pour des rénovations. Selon le gestionnaire des Ressources documentaires et du patrimoine du Grand Sudbury, Brian Harding, il est évident depuis plusieurs…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 10:48
  • Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères
    Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères Sudbury — Après avoir elle-même connu les méfaits de l’isolement que vivent plusieurs jeunes mamans, la résidente de Shefford au Québec, Audrey Poulin, a décidé de lancer l’application mobile Social.mom, qui crée des réseaux entre mères de famille d’une même…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 09:49
  • Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing
    Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing North Bay — Les diverses communautés culturelles du Nipissing se sont rassemblées à la maison mère (Motherhouse) Saint-Joseph de North Bay lundi pour assister à une cérémonie de réconciliation avec les Premières Nations. Dans le cadre du Pèlerinage canadien en…
    Ecrit le jeudi, 03 août 2017 19:25
  • Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue
    Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue Ottawa — Le taux de bilinguisme a atteint un nouveau sommet au Canada, passant de 17,5 à 18 % à l'échelle nationale entre 2011 et 2016, selon les données du recensement 2016 de Statistique Canada. Pendant ce temps, l'anglais a gagné…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:58
  • Une première coopérative jeunesse de services
    Une première coopérative jeunesse de services Temiskaming Shores — La première Coopérative jeunesse de services dans la province, Jeunes en action, a été inauguré jeudi dernier au bureau de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) du Témiskaming. Le regroupement de jeunes coopérants de la 7e et 8e année…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:20
  • Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé
    Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé Ottawa — On efface et on recommence. Après avoir échoué au premier essai, le gouvernement de Justin Trudeau réenclenche le processus de nomination afin de pourvoir le poste de commissaire aux langues officielles. Le poste a été affiché vendredi midi…
    Ecrit le vendredi, 28 juillet 2017 17:34

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login