FacebookTwitter
mercredi, 14 février 2018 06:00

Pour une justice plus juste

Le récent procès et l’acquittement du fermier Gerald Stanley, accusé du meurtre de Colten Boushie, soulèvent l’indignation des peuples autochtones et de plusieurs Canadiens. Un jury composé exclusivement de blancs a trouvé Stanley non coupable du meurtre non prémédité du jeune autochtone. La famille Boushie avait d’ailleurs prédit une injustice lorsque le jury avait été choisi au tout début du procès. Plusieurs réclament aujourd’hui des changements à notre système de justice.

Un peu de background. L’affaire commence le 9 aout 2016, alors que Boushie et quatre ami(e)s se retrouvent avec un pneu crevé après avoir roulé pendant des heures sur les petites routes rurales de la Saskatchewan. Les jeunes avaient consommé de l’alcool et ils transportaient une arme. Ils se sont arrêtés dans la ferme de Stanley afin, disent-ils, d’obtenir de l’aide.

À partir de là, les témoignages sont discordants. Une chose est sure, Gerald Stanley est entré dans son garage, en est ressorti avec un pistolet automatique et a tiré sur la voiture dans laquelle se trouvait encore Boushie et sa petite amie. Boushie est mort d’une balle dans la tête. Stanley affirme que c’était un accident.

L’acquittement de Stanley vendredi dernier a donné lieu à plusieurs manifestations à travers le pays et à plusieurs déclarations dans les journaux et réseaux sociaux. La plupart réclament une justice plus équitable envers les autochtones et les minorités et accusent la pratique juridique appelée récusation péremptoire.

Cette pratique est un des fondements de notre système juridique, où un accusé a le droit d’être jugé « par ses pairs ». Elle permet aux avocats des deux parties, Couronne et Défense, de rejeter un certain nombre de jurés potentiels sans donner de raison. Dans le cas de Gerald Stanley, ses avocats ont automatiquement rejeté plusieurs jurés potentiels autochtones. Seuls des jurés blancs ont été choisis. Ce qui fait dire à plusieurs éminents juristes qu’il était impossible pour ces jurés de comprendre la situation et les motivations des jeunes autochtones lorsqu’ils se sont arrêtés sur la ferme de M. Stanley.

La question est complexe. Stanley est blanc et il a été jugé par un jury « de ses pairs ». Nulle part dans la loi dit-on qu’un jury devrait aussi être composé des pairs de la victime. Le procès a donc suivi les règles juridiques actuelles. Plusieurs veulent donc les changer.

Une des lacunes du système actuel de jury réside dans le fait qu’il n’y a pas beaucoup d’autochtones sur les listes de jurés potentiels. Et ces listes sont administrées par les provinces. Dans certaines provinces, il faut être propriétaire ou détenir un permis de conduire ou être inscrit sur la liste électorale. Or, plusieurs autochtones ne se qualifient pas.

Notre système judiciaire s’est penché plusieurs fois sur la sous-représentation autochtone sur les jurys. En 1991, un Rapport d’enquête sur la justice autochtone au Manitoba soulevait la question. En 2013, un rapport de l’ancien juge de la Cour suprême, Frank Iacobucci, présentait plusieurs recommandations pour augmenter le nombre de jurés autochtones en Ontario. En 2015, le procès pour meurtre d’un autochtone s’est rendu jusqu’en Cour suprême sur cette question de jury des pairs. Mais rien n’a changé.

Si quelque chose de positif devait sortir du procès Stanley, ce serait de rétablir un équilibre entre les droits de l’accusé et ceux des victimes, surtout quand elles sont issues de minorités.

Lu 2047 fois Dernière modification le mardi, 13 février 2018 15:00
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Un nouveau nom pour une école secondaire de Sturgeon Falls
    Un nouveau nom pour une école secondaire de Sturgeon Falls Nipissing Ouest — Les dirigeants du Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario (CSPNE) ont dévoilé aujourd'hui le nouveau nom de l’école secondaire publique qui dessert les familles francophones et francophiles de Sturgeon Falls et des environs. Le nom de…
    Ecrit le vendredi, 14 juin 2019 17:10
  • Mérite Horace-Viau 2019 : Monique Beaudoin, Chlöé Madore-Bouffard et Gabriel Grenier
    Mérite Horace-Viau 2019 : Monique Beaudoin, Chlöé Madore-Bouffard et Gabriel Grenier Voici des entrevues réalisées avec les trois récipiendaires du Mérite Horace-Viau, remis par les Clubs Richelieu du Grand Sudbury. Ces articles ont paru dans le cahier spécial sur la St-Jean de Sudbury 2019. La passion des arts et des autres…
    Ecrit le vendredi, 14 juin 2019 10:00
  • Nouvelle acquisition pour le Musée des jumelles Dionne
    Nouvelle acquisition pour le Musée des jumelles Dionne North Bay — Le Conseil du patrimoine des Quintuplets Dionne rouvrira bientôt les portes de la maison de naissance des jumelles vers la fin du mois de juin et, pendant quelques mois, le grand public aura une opportunité d’observer les…
    Ecrit le jeudi, 13 juin 2019 10:07
  • Le bon voisinage interprovincial
    Le bon voisinage interprovincial Nord ontarien et Abitibi-Témiscamingue — Les résidents du Nord de l’Ontario qui vivent dans des communautés près de la frontière entre le Québec et l’Ontario ont une relation particulière avec leurs voisins de l’autre province. Les villes et villages situés…
    Ecrit le mercredi, 12 juin 2019 15:45
  • Après Kashechewan, Pikangikum envoie ses résidents à Kapuskasing
    Après Kashechewan, Pikangikum envoie ses résidents à Kapuskasing Kapuskasing — L’incendie forestier Red Lake 14 brille toujours de mille feux dans le Nord-Ouest de l’Ontario, forçant ainsi l’évacuation d’urgence de la Première Nation de Pikangikum. Brulant tout sur son passage depuis le mercredi 29 mai, le feu s’étend maintenant sur…
    Ecrit le mercredi, 05 juin 2019 10:40
  • Un nouveau centre de la petite enfance à Odyssée
    Un nouveau centre de la petite enfance à Odyssée North Bay — Le Centre de développement de la petite enfance de l’Ontario On y va a récemment inauguré son deuxième point de service destiné aux familles francophones de la région de North Bay. Le jeudi 23 mai, le personnel d’On…
    Ecrit le vendredi, 31 mai 2019 15:53
  • Fonce.ca : Un premier rassemblement des ressources de formations pour les adultes
    Fonce.ca : Un premier rassemblement des ressources de formations pour les adultes Sudbury — Fonce.ca est un projet pilote unique au Nord de l’Ontario qui aiguille les adultes francophones désireux de terminer ou de parfaire leur éducation. L’objectif est de faciliter la recherche du meilleur parcours de formation pour l’individu. Il s’agit…
    Ecrit le mercredi, 29 mai 2019 15:44

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login