Imprimer cette page
mercredi, 31 janvier 2018 22:30

Destination la Suède pour l’ambassadrice D.A.R.E. du Canada

Écrit par 
Alexya Racicot accompagné du constable Richard Lemieux, du Service de police de Timmins Alexya Racicot accompagné du constable Richard Lemieux, du Service de police de Timmins Photo : Courtoisie
TimminsAlexya Racicot, élève de 12e année de l’École secondaire catholique Thériault, est la seule ambassadrice du Youth Advisory Board (YAB) de D.A.R.E. America au Canada depuis 2017. Le projet qu’elle a conçu après une conférence à Hawaï en mars est l’un des huit projets gagnants de D.A.R.E. America, ce qui l’entrainera à Miami et en Suède cette année.

Alexya croit fermement aux bienfaits du programme D.A.R.E. (programme de prise de décision, de résistance à la pression des pairs, de communication, de sensibilisation aux dangers de la drogue, du tabac et de l’alcool). Le comité YAB, formé de jeunes ambassadeurs provenant des États-Unis, du Mexique, de l’Angleterre, du Brésil et du Canada, contribue à l’amélioration du programme D.A.R.E. Alexya est la première élève canadienne à en faire partie.

Rappelons qu’en mars 2017, Alexya Racicot a assisté à une conférence à Hawaï. À son retour au Canada, Alexya devait concevoir un projet novateur en lien avec le programme D.A.R.E. Celui-ci allait par la suite être jugé.

Un projet visant à promouvoir le programme D.A.R.E. dans les écoles secondaires

Le projet d’Alexya était directement en lien avec le camp de leadeurship D.A.R.E. qui a eu lieu à Timmins et il s’est concrétisé. «Mon projet a pour but que les élèves n’oublient pas tout ce qui leur a été enseigné dans le cadre du programme D.A.R.E. en 6e et 8e année», indique-t-elle.

Du coup, des comités ont été mis sur pied dans les cinq écoles secondaires locales : l’École secondaire catholique Thériault, l’École publique Renaissance, l’école secondaire O’Gorman, l’école secondaire TH&VS et l’école secondaire RMSS. Ces comités ont comme objectif de continuer à promouvoir le programme D.A.R.E. auprès des élèves du secondaire.

L’aventure se poursuit à Miami

À la surprise d’Alexya, son projet figurait parmi les huit gagnants. «J’ai travaillé vraiment fort sur ce projet. Je n’étais pas complètement certaine d’être choisie. Quand j’ai reçu le courriel, j’étais tellement contente. Je ne peux même pas expliquer comment je me sentais. J’étais sans mot. C’était un sentiment qu’on vit juste une fois dans une vie.»

La jeune ambassadrice de 17 ans ira donc à Miami du 15 au 19 février 2018.

«Il va y avoir des conférences, mais on va aussi faire des vidéos promotionnelles pour informer les gens des dangers des drogues opioïdes prescrites», explique-t-elle. «Les capsules qu’on va faire vont être envoyées à la Drug Enforcement Administration, qui va juger les capsules et choisir un gagnant. Ce sont des capsules qui vont passer sur Internet.»

La Suède l’attend

Les huit concepteurs de projets gagnants se rendront en Suède en mai 2018. Bien que les huit projets ne puissent être présentés en Suède, seuls certains d’entre eux seront sélectionnés. Alexya saura bientôt si son projet sera mis en vitrine en Suède ou non.

«Disons qu’ils ne choisiraient pas de présenter mon projet là-bas, j’ai été sélectionné pour y aller quand même. En Suède, ce ne sera pas une compétition. C’est une grosse conférence mondiale, il y a plusieurs policiers qui vont y être. […] Nous, c’est vraiment pour aller donner une perspective plus jeune du programme D.A.R.E. Avec la forme d’activisme qu’on a apporté dans nos communautés, ça va les aider, eux, à faire quelque chose de semblable dans leur communauté», poursuit-elle.

En route vers Orlando

Elle envisage également de prendre part à une autre conférence à Orlando en juillet. «La D.A.R.E. Training Conference a lieu chaque année. C’est une conférence de formation pour les officiers à travers le monde», souligne-t-elle.

Appui local

Avec sa volonté d’apprendre et de toujours vouloir aller plus loin, Alexya affirme avoir un grand soutien de son entourage, y compris du constable Richard Lemieux, du Service de police de Timmins.

«Il est super encourageant, il appuie tout ce que je fais et il répond à toutes les questions que je lui pose. Il est super, super bon pour moi», conclut-elle.

Lu 1454 fois Dernière modification le mercredi, 31 janvier 2018 23:11
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca