FacebookTwitter
mercredi, 15 novembre 2017 06:00

À quand des politiciens visionnaires?

Malgré le vote du conseil municipal du Grand Sudbury pour construire un nouvel aréna sur un terrain du Kingsway, la décision continue de faire couler beaucoup d’encre. Dans les journaux locaux et sur les réseaux sociaux, supporteurs et opposants au projet s’affrontent quotidiennement. Il y aurait pourtant une façon de régler la question, un référendum. Mais une telle question arrive probablement trop tard.

La question n’a jamais été soumise aux contribuables qui, pourtant, payeront ce nouveau temple du sport et du divertissement. Même au conseil, la question a été tranchée de façon assez rocambolesque. Rappelons-nous que, lors du vote, le conseil devait se prononcer sur deux résolutions. La première, qui aurait placé le nouvel aréna au centre-ville, a été défaite par un vote à égalité. Les conseillers ont donc dû voter sur la résolution favorisant le site Kingsway et même les supporteurs du centre-ville se sont alors rangés derrière cette option. Et voilà, la démocratie.

Mais est-ce vraiment la démocratie quand un conseil ne suit pas l’avis de ses experts, ne demande pas l’avis des citoyens et approuve un projet juste parce qu’il y est contraint par quelques conseillers ayant un intérêt politique dans une option plutôt qu’une autre? C’est cette façon de faire qui permet à cette décision de continuer à suppurer dans le corps politique de Sudbury.

Qu’arriverait-il si le conseil décidait de soumettre la question à un référendum? D’abord, il y aurait probablement un taux de participation assez élevé, cette question ayant soulevé des passions depuis des mois. Ensuite, le résultat mettrait fin une fois pour toutes à la controverse et le conseil pourrait poursuivre l’une ou l’autre option sachant qu’il a l’appui de la population. Quand on parle de dépenser des centaines de millions de dollars pour un projet qui durera des décennies, cet appui peut sembler indispensable. Mais arriverait-il au bon moment?

Au Voyageur, nous n’avons pas pris position sur la question de l’emplacement d’un nouvel aréna. Mais selon les discussions au sein de l’équipe éditoriale, il semblerait bien que la plupart favorisaient le centre-ville. Alors, pourquoi ne pas avoir divulgué ce parti pris, demanderez-vous? Peut-être parce que l’option centre-ville apparaissait comme trop peu, trop tard.

Depuis des décennies, notre conseil municipal parle de revitaliser le centre-ville, mais prend des décisions au profit de la périphérie. Que ce soit le transfert de commerces vers le sud de la ville, la construction d’un immense centre commercial dans le Nouveau-Sudbury ou encore le développement de magasins à extra grande surface au bout du Kingsway, le conseil appuie toujours les développeurs qui s’éloignent de plus en plus du centre-ville.

Tout ça parce que notre conseil n’a jamais eu le courage d’entreprendre la première étape d’un vrai développement du centre-ville, c’est-à-dire déplacer la voie ferrée du CP vers le nord ou le sud de la ville. Bien sûr, cette démarche aurait été semée d’embuches, mais, si elle avait été entreprise il y a 20-30 ans, ce serait maintenant chose faite et nous aurions un centre-ville avec plus d’espace, plus de résidents et plus de commerces. Un centre-ville où il ferait bon vivre et venir voir un spectacle... ou une partie de hockey.

Quand élirons-nous de vrais visionnaires?

Lu 1360 fois Dernière modification le mardi, 14 novembre 2017 15:52
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Pénurie d’enseignants francophones : Limite de la formation et concurrence multiple
    Pénurie d’enseignants francophones : Limite de la formation et concurrence multiple Ontario —La pénurie d’enseignants francophones a gagné le Nord de la province. Le gouvernement a commencé à mettre en place des stratégies de promotion et de recrutement, mais les intervenants en éducation soulignent que les deux années nécessaires à l’obtention…
    Ecrit le mercredi, 14 février 2018 14:59
  • Francophonie et Premières Nations à l'avant-plan
    Francophonie et Premières Nations à l'avant-plan Sudbury — Les questions francophones et autochtones ont pris pratiquement toute la place lors d'une discussion ouverte entre la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, et les étudiants de l'Université Laurentienne lundi dernier. On a pu entre autres entendre la…
    Ecrit le lundi, 12 février 2018 15:57
  • Kathleen Wynne à Sudbury le 12 février
    Kathleen Wynne à Sudbury le 12 février Mise à jour Sudbury — L’horaire du passage à Sudbury de la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, est maintenant connu. Accompagnée par le député de Sudbury et ministre de l’Énergie, Glenn Thibault, elle visitera les trois institutions postsecondaires du…
    Ecrit le dimanche, 11 février 2018 16:00
  • Un toit pour la patinoire de Field
    Un toit pour la patinoire de Field Field — Dans le cadre de l’ouverture officielle du Carnaval de Field jeudi, les dirigeants de la Caisse populaire Alliance et la Municipalité de Nipissing Ouest ont conjointement annoncé un financement d'un projet de construction d’un toit pour la patinoire…
    Ecrit le vendredi, 09 février 2018 09:32
  • Les effets de la hausse du salaire minimum dépassent la question salariale
    Les effets de la hausse du salaire minimum dépassent la question salariale Ontario — Le 1er janvier 2018, le salaire minimum a bondi de 11,60 $ de l’heure à 14 $. Alors que certains petits commerces sont déjà touchés négativement par cette hausse, des organismes appréhendent plutôt la hausse à 15 $ le 1er janvier 2019. Le Voyageur…
    Ecrit le lundi, 05 février 2018 14:30
  • Destination la Suède pour l’ambassadrice D.A.R.E. du Canada
    Destination la Suède pour l’ambassadrice D.A.R.E. du Canada TimminsAlexya Racicot, élève de 12e année de l’École secondaire catholique Thériault, est la seule ambassadrice du Youth Advisory Board (YAB) de D.A.R.E. America au Canada depuis 2017. Le projet qu’elle a conçu après une conférence à Hawaï en mars est l’un…
    Ecrit le mercredi, 31 janvier 2018 22:30
  • 57 organismes franco-ontariens se partagent près de 2 millions $
    57 organismes franco-ontariens se partagent près de 2 millions $ Sudbury — L'annonce est tombée à 10 h mardi matin : 57 organismes, municipalités et groupes à but non lucratif ontariens recevront du financement en vertu du Programme d'appui à la francophonie ontarienne (PAFO), lancé en septembre dernier. Selon l'Assemblée de la…
    Ecrit le mardi, 23 janvier 2018 13:23

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login