FacebookTwitter
mercredi, 08 novembre 2017 14:28

Importante visibilité pour le Nord à la Foire royale agricole

Écrit par 
Le kiosque de la Fromagerie kapuskoise. Le kiosque de la Fromagerie kapuskoise. Photo : Andréanne Joly
Toronto — Une cinquantaine d’entreprises nord-ontariennes participent présentement à la 95e Foire royale d’hiver de l’agriculture à Toronto, l’une des foires agricoles les plus importantes au monde.

La nouvelle coordonnatrice du Concours international de labour et exposition rurale qui se déroulera à Nipissing Ouest en 2019, Catherine Levac-Lafond, en est à sa première présence à la Foire, dans le pavillon agroalimentaire du Nord de l’Ontario. Son kiosque est aménagé entre celui d’un éleveur d’alpagas et une compagnie de savons et conserves de l’ile Manitoulin.

«J’ai découvert qu’il y a des fermes d’alpagas dans le Nord de l’Ontario», disait-elle au Voyageur lundi, enthousiaste. «C’est beau à voir, un évènement qui rassemble des gens de partout et qui fait valoir nos produits locaux. J’ai la chance de découvrir des petits commerces qui vendent des produits uniques.»

Diversité de l’offre

Le pavillon agroalimentaire du Nord de l’Ontario, aménagé en plein centre du centre d’exposition, met en lumière la diversité des produits issus du Nord ontarien. Poisson, produits du verger, quinoa, fromages, vodka et bières, savons, confitures, produits botaniques, chaga, spécialités autochtones, artisanat… Du Moyen-Nord, on compte une importante délégation de l’ile Manitoulin. Il y a aussi des participants comme CJ Pies’n More de Warren et l’éleveur de bisons Graywalk de Noëlville.

La diversité s’observe aussi dans les zones argileuses qui bordent la route 11, du Témiscaming à Hearst en passant par Timmins : éleveurs d’alpagas et de chèvres, cultivateurs de sarrasin et producteur de miel, fromagers et distillateurs représentent leur région à Toronto. Ici, on a déjà gouté aux bienfaits de la Foire royale, qui doit attirer cette année 320 000 visiteurs.

La Fromagerie kapuskoise et la Distillerie Rheault, respectivement de Kapuskasing et de Hearst, participent depuis quelques années à la Foire agricole d’hiver et les retombées de l’évènement sont probantes — entrée dans certains restaurants, prix provinciaux, développement de la clientèle...

Mme Levac-Lafond renchérit : «J’ai parlé à quelqu’un qui me disait que c’était le plus gros évènement de l’année, où elle fait le plus de vente.»

Importante visibilité

Le pavillon agroalimentaire du Nord de l’Ontario est financé à raison d’un peu moins de 500 000 $ par l’organisme fédéral FedNor. Il en est cette année à sa 17e édition.

«C’est un évènement qui a de l’ampleur», constate la coordonnatrice du Concours international de labour. «J’ai rencontré des gens de partout. Il y a des gens de l’Europe et de l’Algérie qui sont arrêtés à notre kiosque. Ça donne une belle visibilité non seulement pour notre évènement, mais pour tout le Nord de l’Ontario. On a la chance de se faire voir dans un monde qui n’a pas nécessairement la même réalité que nous, mais les gens sont vraiment intéressés à venir nous découvrir.»

Pour le Concours international de labour, comme pour les autres exposants, la visibilité est aussi bienvenue. «Les gens se rendent compte que, oui, on est dans le Nord, mais qu’on n’est pas si loin que ça», indique Mme Levac-Lafond. «Il y a beaucoup de fermiers qui arrêtent à mon kiosque. On a eu un bel intérêt de la population de la région de Toronto et du Sud-Ouest de l’Ontario.»

Lu 1647 fois Dernière modification le jeudi, 09 novembre 2017 11:08
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login