Imprimer cette page
samedi, 04 novembre 2017 13:48

Un premier musicien sur l’Allée des célébrités de North Bay

Écrit par 
Un premier musicien sur l’Allée des célébrités de North Bay Photo : Éric Boutilier
North Bay — Breen LeBoeuf et André Picard, deux francophones natifs de la North Bay, ont été reconnus pour leurs contributions dans le domaine de la musique et du journalisme par le Club Kiwanis et ont désormais leur plaque sur l’Allée des célébrités de North Bay. Le dévoilement a eu lieu le 27 octobre.

Un peu plutôt dans la journée, M. LeBoeuf, a profité de son passage dans la région pour visiter les élèves et le personnel de l’École secondaire catholique Algonquin, là où il a complété ses études, et l’École secondaire publique Odyssée.

M. LeBoeuf, chanteur et bassiste de musique rock et blues, a joué avec plusieurs groupes de musique légendaire au pays, dont Offenbach et April Wine. Le Voyageur a profité de sa visite pour s’entretenir avec M. LeBoeuf. (Entrevue avec André Picard.)

Qu’est-ce que ça vous fait d’avoir été reconnu par votre communauté?
C’est presque inexplicable le sentiment que ça me donne. On a un chez nous où on a fait notre formation, où on a vécu notre jeunesse, où on s’est fait nos premiers amis, nos premières chansons, où on a appris nos valeurs et où on a été éduqué. Il n’y a pas deux places comme ça dans la vie. D’avoir une reconnaissance du Club Kiwanis, ça m’a tellement touché. C’est un honneur que je n’avais pas prévu et c’est un plaisir de la vie qu’on ne planifie pas. C’est un beau cadeau.

Qu’est-ce que ça représente pour vous d’être le premier musicien reconnu sur l’Allée des célébrités?
C’est merveilleux. Je fais ce que je fais parce que j’ai une passion et j’ai toujours fait ça. Je ne sais pas comment faire autre chose maintenant. Je me vois comme musicien, mais je vois aussi des musiciens avec de la discipline qui sont tellement plus évolués de ce que je fais. Ils ont des talents plus évolués. Mais c’est une surprise. Mon expérience me permet peut-être de vivre ça plus que mes habiletés.

Qu’est-ce qui vous a motivé à faire une carrière en musique?
Je ne voulais pas faire carrière dans la musique. J’avais peur de ça. Tout le monde me disait qu’il n’y avait pas [d’argent] à faire en musique et que les gens crevaient de faim dans un fossé quelque part, avec pas une cent, et que ça ne pouvait pas bien finir. Ce n’est pas que ces gens-là n’avaient pas raison, car c’est très difficile d’avoir une carrière qui permet de vivre de sa musique. Alors c’est un cadeau que la vie m’a fait.

Ce n’est pas tout le monde qui peut vivre de la musique. Il y a beaucoup de musiciens à temps partiel. J’ai toujours existé grâce à la musique, pas nécessairement pour la musique, mais la musique a toujours occupé une place super importante dans ma vie. C’est un de mes grands plaisirs d’être capable de faire de la musique avec des bons musiciens et chanteurs qui se fusionnent les âmes en faisant quelque chose qui vole.

Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’artiste?
J’ai tellement de beaux moments. J’ai des affaires sur le mur chez nous et chaque fois que je les regarde, je revis ces expériences incroyables. De partager la scène avec Céline Dion, c’était vraiment remarquable comme expérience. De monter sur la scène au Forum de Montréal comme le premier band francophone et de jouer dans cette salle, c’était monumental pour moi. Aussi, de partager la scène avec Chuck Berry, un pionnier du rock’n’roll, et de jouer avec lui sur la scène, de faire des spectacles avec Janis Joplin, Leonard Skinner et Heart, ou d’être capable de voyager et de vivre ces bons moments-là, ça devient toute une belle soupe de plaisir.


Breen LeBœuf a visité les élèves


Lu 2818 fois Dernière modification le samedi, 04 novembre 2017 13:59
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca