FacebookTwitter
jeudi, 02 novembre 2017 09:28

Grève collégiale : Appui étudiant

Écrit par 
Grève collégiale : Appui étudiant Photo : Julien Cayouette
Sudbury — Les négociations ont repris le 2 novembre entre les collèges de l’Ontario et le SEFPO, qui représentent les professeurs, instructeurs, conseillers et bibliothécaires. Pour certains étudiants, le temps presse.

Lundi, à l’aube de la troisième semaine de grève des professeurs, instructeurs, conseillers et bibliothécaires des collèges ontariens, Alice Norquay commence à craindre de ne pouvoir faire en janvier le stage dont elle rêve depuis sa première année en Technique d’éducation spécialisée au Collège Boréal. Malgré tout, elle accompagne les professeurs sur les piquets de grève, car elle juge que les demandes des professeurs seraient tout aussi bénéfiques pour les étudiants.

«Ce sont des choses que nous, comme élèves, demandons depuis des années», indique-t-elle, en faisant référence à la demande syndicale pour avoir plus de professeurs et de conseillers à temps plein.

Mme Norquay déplore le trop bas taux de professeurs à temps plein, puisque les professeurs à temps partiel, qui ont souvent un autre emploi, peuvent être difficile à rejoindre et doivent parfois annuler des cours ou s’absenter.

Elle donne l’exemple du programme de Soins infirmiers auxiliaires du Collège Boréal où tous les cours de première année sont donnés par des professeurs à temps partiel. «Ces professeurs-là peuvent plus difficilement se parler. Si un élève a de la difficulté, ils ne peuvent pas s’en parler», s’ils ont des sujets en commun dans leur cours, poursuit-elle, ils ne comparent pas leur matière, ce qui fait que certaines choses sont enseignées en double et que d’autres sont passées sous silence.

«Si les collèges ne veulent pas écouter les professeurs, ils écouteront peut-être les étudiants, puisque c’est nous qui apportons l’argent. Plus on démontrera notre frustration, plus les collèges sentiront de la pression», dit Mme Norquay.

Les autres étudiants avec qui elle est en contact ont surtout hâte que la grève se termine. Pour Mme Norquay, qui voulait poursuivre ses études à l’Université Laurentienne au printemps prochain, le risque de devoir retarder son entrée à l’université d’une session est également bien réel si la grève se prolonge.

Dispute académique

Le président du Collège Boréal, Daniel Giroux, confirme qu’il n’y a pour le moment aucune date prévue pour la reprise des négociations.

Il se dit heureux du calme dans lequel se déroulent les choses devant le collège. «Le mot d’ordre donné aux autres employés est “respect” lorsqu’ils traversent la ligne. Parce que lorsque la grève sera terminée, nous devrons tous continuer à travailler ensemble», souligne-t-il.

Il défend la position des collèges contre la demande des professeurs pour une plus grande liberté académique. M. Giroux souligne que les programmes et les cours ont déjà plusieurs exigences à remplier — du ministère, des employeurs et d’autres institutions dans le cadre des ententes d’articulation — et que les professeurs sont déjà impliqués dans le processus.

Du côté du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), ont précise que l’ont ne veut pas nécessairement dicter à la lettre ce qui doit être enseigné. «C’est plus sur la livraison, la formation, la façon de tester les étudiants qu’on veut donner notre avis. On se fait dire par les administrateurs de quelle façon qu’on doit faire des évaluations, par exemple, et, parfois, ce n’est pas la meilleure façon de le faire», explique un représentant de la SEFPO pour le Collège Boréal, Alain Therrien.

M. Therrien met lui aussi de l’avant l’embauche de plus d’enseignants à temps plein. «Au niveau provincial, c’est autour de 72 à 74 % des enseignants qui sont à temps partiel. Ces gens-là ne sont pas payés pour leur temps de préparation, de correction ou pour rencontrer les étudiants», souligne M. Therrien, affirmant que plus de professeurs à temps plein fourniraient un enseignement de meilleure qualité. «On entend souvent des plaintes d’étudiants qui ne peuvent pas contacter leur prof sauf les jours où ils enseignent.»

Lu 1761 fois Dernière modification le jeudi, 02 novembre 2017 10:05
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • 2 sur 3 à la Célébration du maire pour les arts
    2 sur 3 à la Célébration du maire pour les arts Sudbury — Deux des trois gagnants de la cérémonie annuelle de la Célébration du maire pour les arts sont francophones : Miriam Cusson a remporté le prix pour l’artiste à mi-carrière et Daniel Bédard celui pour le prix d’excellence. La cérémonie…
    Ecrit le mercredi, 06 juin 2018 23:35
  • Les loups se feraient plus présents à East Ferris
    Les loups se feraient plus présents à East Ferris Astorville — Le conseil municipal d’East Ferris a récemment déposé une résolution auprès du ministère des Richesses naturelles et des Forêts afin de sensibiliser le gouvernement provincial au sujet de la présence grandissante de loups dans la municipalité. Certains regroupements,…
    Ecrit le mercredi, 23 mai 2018 15:12
  • TNO 2018-2019 : « Vous êtes ici »
    TNO 2018-2019 : « Vous êtes ici » Sudbury — Le dévoilement de la programmation 2018-2019 du Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) a bien failli être gâché par une panne d’électricité. Heureusement, le courant est revenu 20 minutes avant l’heure prévue pour les annonces. Dévoilée à travers une série d’installations…
    Ecrit le jeudi, 17 mai 2018 18:37
  • L’art urbain en mouvement
    L’art urbain en mouvement Sudbury — Un groupe d’artistes visuelles montréalaises sont de passage à Sudbury cette semaine. Habituellement confinées au même terrain vague dans la métropole québécoise, les huit artistes d’Auto-workshop ont décidé de quitter leur enclave et de prendre la route pour…
    Ecrit le jeudi, 17 mai 2018 16:36
  • De la République tchèque à l’Ontario français
    De la République tchèque à l’Ontario français Sudbury — Qu’est-ce qui peut bien attirer une étudiante de Prague, en République tchèque, à venir étudier en Ontario? Rien de moins que la culture franco-ontarienne. Alice Luňáková étudie l’enseignement des langues aux enfants à l’Université Masaryk, dans la ville…
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 14:00
  • Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite
    Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite Timmins et Sudbury — Pour des raisons médicales, Keisha Corbeil a dû mettre sur la glace un projet qui lui tenait à cœur. Après avoir surmonté une difficile épreuve, elle a décidé de persévérer et de mener à bien un…
    Ecrit le vendredi, 20 avril 2018 16:24
  • Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand
    Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand Sudbury — La directrice générale du Centre Victoria pour femmes (CVF), Gaëtane Pharand, et l’une des 19 personnes qui ont reçu ce matin le Prix de distinction du procureur général pour les services aux victimes. Ce prix reconnait le travail exceptionnel…
    Ecrit le jeudi, 12 avril 2018 13:45

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login