FacebookTwitter
jeudi, 05 octobre 2017 14:46

Rencontre avec de jeunes vedettes nord-ontariennes de la télé

Écrit par 
Olivia Dépatie, Arnaud Bachand et Caleb Giroux Olivia Dépatie, Arnaud Bachand et Caleb Giroux Photos : Éric Boutilier
Quelques acteurs et membres de l’équipe de production de l’émission jeunesse Amélie et compagnie étaient de passage au Centre de santé communautaire de Sudbury samedi pour lancer la deuxième saison de cette télésérie de la chaine TFO.

Trois des comédiens principaux résident dans la région du Grand Sudbury et fréquentent les écoles du Conseil scolaire catholique du Nouvel-Ontario. Le Voyageur s’est d’ailleurs entretenu avec le trio au lancement qui a eu lieu au French Fest.

Olivia Dépatie, «Rachel», 4e année de l’École Alliance St-Joseph de Chelmsford
Ton personnage
«Au début, Rachel est une personne un peu gênée. Elle ne connait pas trop Amélie. Éventuellement, elle s’attache à Amélie. En conséquence, Amélie devient ensuite un peu irritée, comme lâche-moi.» Ton expérience
«C’est certain que dans la première saison, j’avais de la difficulté à regarder la personne qui me parlait et de ne pas parler avec une voix haute d’enfant. Si Chantal (la coiffeuse) était en train de faire nos cheveux, il faillait demeurer immobile. Par contre, j’ai rencontré beaucoup d’amis lors du tournage.» Ton meilleur souvenir
«J’ai beaucoup aimé travailler avec les animaux. Aussi, il y avait toujours quelque chose de vraiment bon sur la table de bricolages.»

Arnaud Bachand, «Pyc», 6e année de l’École Félix-Ricard de Sudbury
Ton personnage
«Pyc, c’est quelqu’un qui espionne Amélie. Il veut voler son chat, Newton, qui parle. Pyc est très discret, intelligent, et machiavélique.»
Ton expérience
«C’était très amusant de tourner avec des enfants comme moi. Tout le monde avait tellement d’expérience, alors que, moi, j’étais juste sur un plateau d’amateurs. La première saison nous a aidés pour la deuxième, car ça nous a apporté à un [plus haut] niveau.
Ton meilleur souvenir
«Probablement la première scène que j’ai faite. Je me rappelle encore que c’était avec Shanti, qui joue Amélie. Ça m’a pris 17 prises... c’est vraiment quelque chose. Je me suis dit, avant ça prenait 17 reprises, alors que maintenant, ça m’en prend que quatre.»

Caleb Giroux, «Liam», 6e année de l’École Ste-Thérèse de Ste-Thérèse
Ton personnage
«Liam est le meilleur ami d’Amélie. On n’aime pas toujours notre voisin Pyc. Parfois, il me demande d’aller jouer avec lui. Je vais jouer chez lui, et le chien mange la télécommande et je commence à rire.»
Ton expérience
«C’était vraiment le fun de rencontrer de nouvelles personnes et de voir différents endroits. Je suis allé à différentes places et il n’y a personne que je connaissais. C’était vraiment amusant.»
Ton meilleur souvenir
«Mon plus beau souvenir c’est à la fin du tournage. La dernière journée, tout le monde a pleuré. C’était vraiment triste, mais aussi du fun d’avoir complété la deuxième saison.»

Il est possible d’écouter la première saison sur le site de TFO, où on indique qu’«Amélie Archambault est une petite fille de 9 ans très curieuse. Elle a le gout de l’aventure et adore les animaux. C’est une championne de toutes les causes qui lui tiennent à cœur. Malgré ses bonnes intentions, elle se retrouve souvent dans le pétrin et au cœur de situations extraordinaires».

La deuxième saison d’Amélie et compagnie sera diffusée à TFO du lundi au vendredi à 18 h et pendant les fins de semaine à midi et 17 h 30.

Lu 2426 fois Dernière modification le jeudi, 05 octobre 2017 15:01
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • De la République tchèque à l’Ontario français
    De la République tchèque à l’Ontario français Sudbury — Qu’est-ce qui peut bien attirer une étudiante de Prague, en République tchèque, à venir étudier en Ontario? Rien de moins que la culture franco-ontarienne. Alice Luňáková étudie l’enseignement des langues aux enfants à l’Université Masaryk, dans la ville…
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 14:00
  • Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite
    Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite Timmins et Sudbury — Pour des raisons médicales, Keisha Corbeil a dû mettre sur la glace un projet qui lui tenait à cœur. Après avoir surmonté une difficile épreuve, elle a décidé de persévérer et de mener à bien un…
    Ecrit le vendredi, 20 avril 2018 16:24
  • Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand
    Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand Sudbury — La directrice générale du Centre Victoria pour femmes (CVF), Gaëtane Pharand, et l’une des 19 personnes qui ont reçu ce matin le Prix de distinction du procureur général pour les services aux victimes. Ce prix reconnait le travail exceptionnel…
    Ecrit le jeudi, 12 avril 2018 13:45
  • Une autre expérience réussie pour Rochelle Larivière
    Une autre expérience réussie pour Rochelle Larivière Sudbury — Pour une deuxième année consécutive, Rochelle Larivière, de l’École St-Paul de Lively, se rendra à l’Expo-sciences pancanadienne. Rochelle est la seule francophone qui a remporté l’une des six places disponibles, décernées lors de l’Expo-sciences régionale de Sudbury dimanche…
    Ecrit le mercredi, 11 avril 2018 21:57
  • Caricature du 11 avril : Nous y avons vu une critique des médias
    Bonjour à tous, La caricature publiée cette semaine dans Le Voyageur provoque de fortes réactions. Nous tenons tout d’abord à vous assurer que nous avons, nous aussi, été attristés par l’accident tragique qui a eu lieu en Saskatchewan. Qui plus…
    Ecrit le mercredi, 11 avril 2018 21:38
  • Décès d’une pionnière de l’éducation en français à Sudbury
    Décès d’une pionnière de l’éducation en français à Sudbury Ottawa – Sudbury — La première femme francophone élue comme conseillère scolaire au Sudbury Board of Education (SBE), Thérèse Lebel-Brunet, est décédée à Ottawa le 30 mars. Si l’éducation des francophones était importante pour cette enseignante de formation, ce n’est pas…
    Ecrit le mercredi, 11 avril 2018 13:00
  • CSF : Le gouvernement doit protéger les médias francophones
    CSF : Le gouvernement doit protéger les médias francophones Ontario — Dans un nouveau rapport publié le 11 avril, le Commissariat aux services en français de l’Ontario (CSF) fait six recommandations qui visent l’établissement d’une meilleure équité dans les placements publicitaires faits par le gouvernement, en anglais et en français,…
    Ecrit le mercredi, 11 avril 2018 06:30

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login