FacebookTwitter
mercredi, 04 octobre 2017 06:00

L’ALÉNA n’est pas la seule corde à notre arc

NAFTA / ALÉNA, ces mots sont sur toutes les lèvres et dans tous les journaux depuis l’élection du président Trump. Tous les politiciens, journalistes, économistes, gens d’affaires canadiens se tortillent en bretzel pour tenter de prédire le résultat des négociations de cette entente de libre-échange. Un petit conseil : ne vous faites pas trop d’ulcères, le Canada a bien des cordes à son arc.

Ceci étant dit, il est clair que l’Accord de libre-échange nord-américain est très important pour les trois pays concernés : le Mexique, les États-Unis et le Canada. Peut-être même plus pour le Canada pour qui les États-Unis sont le partenaire commercial numéro un. Mais une autre chose est claire : il est impossible de prédire le résultat des négociations quand c’est une espèce de mégalomane menteur comme Donald Trump qui dicte au gré de tweets la position du plus gros partenaire.

Un autre élément important à considérer : le déclin de l’empire américain. Bien sûr, l’économie américaine est encore la deuxième plus importante au monde après la Chine, mais elle est en baisse depuis des décennies. Il est bien plus facile de faire des affaires avec un voisin qu’avec des pays situés de l’autre côté du globe. Et bien sûr qu’un éventuel démantèlement de l’ALÉNA provoquera une période d’ajustement et d’instabilité. Le Canada doit donc jouer la «long game».

Nous avons déjà des ententes de libre-échange avec plusieurs pays d’Amérique du Sud et une toute nouvelle avec la troisième économie mondiale, l’Union européenne. Et nous travaillons présentement sur la ratification du Partenariat Trans-Pacifique qui nous donnera accès à 10 pays ayant un accès côtier à l’océan Pacifique. Ces pays — le Mexique, le Chili, le Pérou, le Japon, la Malaisie, le Vietnam, Singapour, Brunei, l’Australie et la Nouvelle-Zélande — regroupent 800 millions d’habitants. C’est la plus grande zone de libre-échange au monde. Voilà quelques cordes à notre arc.

En économie, la «long game» appartiendra au commerce local ou mondial. Nous continuerons à avoir de belles entreprises locales qui pourvoiront à nos besoins immédiats : épiceries, services professionnels, construction, automobiles, technologies et loisirs. Mais de plus en plus de ces produits proviendront de partout dans le monde — c’est déjà le cas — et ce n’est pas avec 35 à 50 millions d’habitants que nous ferons vivre une économie concurrentielle.

Le secteur canadien des affaires devra s’adapter à nos nouveaux partenariats. Depuis plus d’un siècle, nous faisons des affaires avec les Américains. Certaines de nos grandes entreprises sont déjà présentes un peu partout dans le monde, mais il faut maintenant que nos plus petits commerces étendent leurs ailes. Le gouvernement a déjà ouvert les portes du commerce mondial, nos entrepreneurs doivent maintenant en profiter.

Voilà ce que nos dirigeants doivent garder en tête alors qu’ils tentent de renégocier l’ALÉNA. Il faut qu’ils aient un plan B et celui-ci consiste à aider nos entreprises à mieux concurrencer sur la planète entière.

Lu 2122 fois Dernière modification le mardi, 03 octobre 2017 15:49
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00
  • Tournoi annuel au profit du Club Alidor
    Tournoi annuel au profit du Club Alidor St-Charles — Même si les organisateurs Colette et Gaetan Roy ont dû changer la date du tournoi annuel de pêche Ron Sénécal West Arm Pike Tournment en raison du niveau de l’eau trop élevé, les participants ont afflué en grand…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 13:00
  • Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf
    Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf Sudbury — Mgr Jean-Paul «J.P.» Jolicœur, prêtre de la paroisse St-Jean-de-Brébeuf dans le Moulin à Fleur, quittera le poste de curé de la paroisse le 1er aout pour prendre d’autres responsabilités au sein du diocèse. Ses paroissiens et amis l’ont cependant…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 09:00
  • Des femmes qui restent pour des femmes qui partent
    Des femmes qui restent pour des femmes qui partent Timmins et Sudbury — Le Centre Passerelle pour femmes du Nord de l'Ontario à Timmins a reçu 211 627 $ du gouvernement fédéral afin de tenter de contrer le roulement de personnel. Le Centre Passerelle est le seul organisme francophone qui a…
    Ecrit le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login