FacebookTwitter
mercredi, 27 septembre 2017 06:00

Ça fait du bien, un peu d’attention

Je ne suis pas du genre à me plaindre en public. C’est pourquoi je n’ai jamais écrit quoi que ce soit sur les difficultés des journaux en milieu minoritaire. Pourtant, j’ai été réembauché au Voyageur pour ça, pour presser le citron au maximum, parce que les revenus sont de moins en moins au rendez-vous, comme pour tous nos pairs papiers et radios.

C’est pourquoi il est réconfortant de voir qu’on pense à nous. Aujourd’hui, cette attention vient de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, par le biais de son Livre blanc sur les médias francophones de l’Ontario. Le Voyageur y a participé en envoyant un mémoire et nous devons avouer que nous sommes plutôt heureux du résultat. Même si on pourrait argumenter que les radios communautaires semblent recevoir un peu plus d’attention dans le document, les journaux ne sont pas laissés de côté.

On ne peut pas s’attendre à ce que tous ces vœux soient exaucés, mais si on en obtenait seulement deux ou trois dans chaque catégorie établie — publicités, financement, numérique, contenu et monitorage —, on serait déjà un peu plus en santé... financière et mentale.

Pourtant, le Livre blanc le rappelle bien; plus d’une étude a démontré que les médias de langue française sont l’une des bases du tissu social dans un milieu minoritaire. Sans eux, comment les francophones peuvent-ils se reconnaitre et se retrouver? Sur internet ou Facebook, où l’anglais est encore plus asphyxiant que dans un corridor d’école secondaire francophone?

Au moins, contrairement à d’autres communautés francophones du Canada, Sudbury et le Nord sont bien desservis par la radio et le site internet de Radio-Canada. Tellement bien qu’au Voyageur, on se sent parfois un peu comme David contre Goliath, sauf que le roi nous a enlevé notre fronde et le lui a donné...

Nous ne nous faisons pas d’illusion quant au retour des publicités gouvernementales. La ministre Mélanie Joly s’est lancée dans une révolution numérique et a déjà déclaré qu’il ne fallait pas s’attendre au retour des publicités gouvernementales dans les journaux et à la radio. Le fait que les gouvernements du Canada donnent des millions en publicité à Facebook et à Google pendant que les médias canadiens étouffent — dont la vitalité de ceux en milieu minoritaire est une de ses responsabilités — semble la laisser indifférente. On ne bouge même pas sur quelque chose d’aussi simple que d’appliquer correctement un crédit d’impôt pour la publicité dans les médias locaux.

Bref, nous ne croyons pas que l’AFO aura plus de succès à la faire changer d’avis que tous ceux qui ont essayé avant eux. C’est pourquoi les autres recommandations sont d’autant plus importantes.

Nous n’avons pas non plus la tête dans le sable. Nous savons qu’un jour ou l’autre, le nombre de personnes qui préfèreront encore le papier sera trop faible pour être viable. Mais comment pouvons-nous arriver à développer une stratégie web convenable en faisant déjà des heures supplémentaires pour arriver à publier notre produit principal... écrit le gars qui rédige son éditorial dans son sous-sol un samedi soir.

Nous ajouterons à cela que, de toute façon, même si chacun des 140 705 Franco-Ontariens du Nord-Est de l’Ontario visitait le site internet lavoixdunord.ca chaque jour, ça ne serait pas suffisant pour nous permettre de survivre selon les prix actuels des publicités en ligne.

Il faudra trouver autre chose. Et pour le développer, nous aurons besoin de sous et d’aide si le public veut bien que d’autres médias francophones que Radio-Canada survivent.

En terminant, félicitons l’AFO et les auteurs du rapport sur l’approche prise, qui évite autant que possible une invasion des salles de nouvelles. La liberté éditoriale est un enjeu important chez certains journaux minoritaires au Canada et c’est pour cela que certains s’opposent à de simples subventions du gouvernement aux médias.

Lu 1733 fois Dernière modification le mardi, 26 septembre 2017 15:23
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login