Imprimer cette page
mardi, 19 septembre 2017 14:57

croissance biographique

Écrit par 
J’ai revisité les sentiers que je parcourais dans mon enfance et les arbres sont devenus bien plus grands qu’ils ne l’étaient. Derrière le cimetière de la rue Lasalle, où je fumais des cigarettes quand j’étais adolescent, on peut voir les travaux pour l’allongement de la promenade Maley.

croissance biographique

les arbres sont devenus grands mais l’eau brune du ruisseau languit depuis le dernier projet de construction
verse son labeur dans les virages pleins de cailloux d’industries concassées et programmes mal conçus
lancent leurs miettes aux canards qui savent pas mieux qui font facilement le coin par coin par habitudes pas malsaines

saura-t-on faire le tour autour du marais comme les épaves descendent le tourbillon et les lumières cassées par singularité
ouvrent la boite pour voir si le chat miaule ou miaule pas – si le grenier est bien isolé ou bourré de fragments d’amiante
pile ou visage à deux faces qui fait des simagrées pas déchiffrables parce qu’elles veulent rien dire à part que ça fait mal

contre le barrage quand le courant se remet à battre comme un cœur trempé dans l’orage et ses éclairs craque-ciel
font revivre les vieilles blessures comme des cuisses de grenouille électriques dansent dans la rue mais pas dans les yeux
rivés sur l’eau qui serpente ça et là – trace le chemin du destin indécis comme deux gouttes d’eau dans un nuage passant par là

Lu 2886 fois Dernière modification le mardi, 19 septembre 2017 14:59
Daniel Aubin

Journaliste

Arts et culture