FacebookTwitter
vendredi, 25 août 2017 13:10

Une Crie de Sudbury partage sa culture à Ottawa

Écrit par 
Une Crie de Sudbury partage sa culture à Ottawa Photo : Courtoisie Richard Newton
Sudbury — Une jeune Sudburoise, Katiya Gareau-Jones, a passé le début du mois d’aout dans la région d’Ottawa afin de souligner le 150e anniversaire de la Fédération canadienne. Son séjour n’a toutefois pas été celui d’une touriste comme les autres.

Mme Gareau-Jones a été animatrice au camp d’été de L’Écho d’un peuple, a dansé et chanté lors d’un spectacle présenté devant plus de 200 campeurs et a participé au Village de l’inspiration en tant qu’animatrice de foule. Ce village, aménagé dans 41 conteneurs au marché By, avait pour objectif de faire valoir la diversité, l’histoire et les attraits du Canada tout au long de l’été.

Katiya Gareau-Jones est une adolescente d’origine crie qui étudie à l’École secondaire du Sacré-Cœur. Elle a eu la chance de montrer la danse du châle et la danse de l’herbe et de se présenter devant le public en ojibwé et en français. «Ces trois jours étaient très excitants pour moi, ils m’ont aidé à parler avec plus de confiance devant un public», dit-elle, heureuse d’avoir pu montrer des éléments de sa culture à des gens de la région d’Ottawa, de Midland et de Toronto. «Ils étaient tous intéressés à apprendre ma culture et j’étais très fière de la partager avec eux», retient-elle de son expérience.

Elle a vécu cette expérience qu’elle qualifie d’extraordinaire à l’invitation du directeur artistique de L’Écho d’un peuple, Félix Saint-Denis. Elle en retient qu’il faut toujours saisir les occasions qui se présentent — dans ce cas-ci, être sur scène avec des animateurs aguerris et des musiciens comme Michel Payment et Louis Racine.

La présence de la jeune Sudburoise dans la troupe fait notamment partie d’une démarche de réconciliation entreprise par L’Écho d’un peuple depuis quelques années et accentuée dans la dernière année. «Voilà 150 ans, les Premières Nations, les Métis et les Inuits ont vécu un cauchemar avec la Loi sur les Indiens, créée dans le contexte de la Confédération», estime M. Saint-Denis. «Toutefois, les plus belles valeurs de notre pays, [tels que le sens de l’accueil, le partage, la coopération et le respect], sont un héritage précieux que les premiers explorateurs français ont reçu des Premières Nations. Ils l’ont métissé à leur propre culture», dit-il.

Mme Gareau-Jones a aussi participé à la production d’une série de capsules vidéos produites par L’Écho d’un peuple.

Lu 2012 fois Dernière modification le vendredi, 25 août 2017 16:02
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login