Imprimer cette page
lundi, 31 juillet 2017 10:00

Donald Trump visitera Dubreuilville

Écrit par 


Dubreuilville — Le Voyageur a appris que pour sa deuxième visite au Canada, le président américain Donald Trump a choisi de passer quelques jours à Dubreuilville. Il dit vouloir mieux comprendre le marché du bois d’œuvre canadien pour augmenter encore plus la taxe antidumping si possible.

La nouvelle a été confirmée par Patrice Dubreuil, entrepreneur émérite originaire de Dubreuilville. M. Dubreuil était encore sous le choc et confus par le choix du président, mais très enthousiasme face à cette opportunité. «Je ne sais pas où ça va nous mener. Peut-être que plus de touristes américains voudront venir chez nous», avance-t-il.

Le propriétaire du relais Magpie croyait d’abord à une mauvaise blague, surtout avec toutes les demandes étranges qui lui ont été faites, mais il a reçu la confirmation officielle depuis. «La première chose que je leur ai demandé c’est “Pourquoi Dubreuilville?”. On m’a répondu que c’était pour mieux comprendre comment fonctionne l’exploitation forestière au Canada», révèle-t-il, en ajoutant qu’il n’a pas pensé leur dire sur le coup qu’il n’y avait plus beaucoup d’exploitation forestière à Dubreuilville et que la scierie était fermée depuis des années. «On lui fera visiter d’autres exploitations alentour», propose-t-il.

«On m’a aussi dit que M. Trump croit que Dubreuilville est une ville pittoresque et représentative des petites villes canadiennes, comme Toronto et Montréal... Je ne suis pas certain de comprendre ce qu’ils voulaient dire par là?» Le relais Magpie a été entièrement réservé pour trois jours par l’équipe du président, incluant sa famille et l’équipe de sécurité.

Demandes présidentielles

M. Dubreuil rapporte qu’en voyant le site web du relais Magpie, M. Trump a dit qu’il voulait absolument faire de la motoneige. «Ils viennent en aout, alors je leur ai expliqué que c’était impossible. Mais ils ne me croyaient pas, disant que la neige est éternelle au Canada. Je vais devoir trouver des canons à neige et espérer qu’il ne fera pas trop chaud», s’inquiète-t-il.

Parmi les autres demandes de M. Trump et sa famille, M. Dubreuil rapporte qu’il doit trouver une façon de leur faire rencontrer un orignal et une famille d’ours polaires ainsi que prévenir tous les gens qui leur parleront de terminer leurs phrases avec «Hey».

«Ils m’ont également laissé entendre qu’ils voulaient aussi étudier la possibilité d’également imposer une taxe antidumping sur le sirop d’érable... Il parait que leurs producteurs du Vermont commencent à être jaloux des profits faramineux que réalisent présentement les producteurs de bois d’œuvre américains», dévoile M. Dubreuil.

Finalement, Patrice Dubreuil demande l’aide de la population pour l’aider à comprendre et exaucer la dernière demande du fils et du gendre de M. Trump : leur montrer où est l’entrée du tunnel secret qui permet de se rendre en Russie à partir du Canada en passant sous l’Arctique.


Pas de nouvelles pour le moment sur l’aéroport qui pourra accueillir Air Force One. — Photo : iStock
Lu 20707 fois Dernière modification le vendredi, 28 juillet 2017 13:21
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca