FacebookTwitter
mercredi, 19 juillet 2017 10:26

La carte électorale du Nord ontarien en voie de restructuration

Écrit par 
Nord Ontarien — À l’issue de sa première tournée de consultations dans le Grand Nord ontarien, la Commission de délimitation des circonscriptions électorales (CDCEGN) suggére la création de deux circonscriptions électorales supplémentaires dans la région.

La CDCEGN propose dans son rapport rendu public le 10 juillet la division de l’actuelle circonscription de Timmins-Baie James en deux : la circonscription de Timmins qui se limiterait à la municipalité éponyme ainsi qu’une nouvelle circonscription nommée Mushkegowuk, qui correspondrait la partie nord de Timmins-Baie James.

La partie nord à majorité autochtone de la circonscription actuelle de Kenora-Rainy River constituerait également une nouvelle circonscription baptisée Kiiwetinong.

L’équivalence des suffrages exprimés

Pour la politologue de l’Université Lakehead, Laure Paquette, le fait que la CDCEGN ait tenu compte dans son travail de la répartition ethnique de la population pourrait s’avérer être une arme à double tranchant. «Si on commence à établir de nouvelles circonscriptions en fonction de cela, il va arriver un jour où une région où un nouveau regroupement ethnique majoritaire revendique le droit d’avoir sa propre circonscription», avance-t-elle.

«Je soutiens le fait que les Autochtones qui désirent participer au processus électoral provincial y prennent part, mais je doute que ce soit la bonne manière d’encourager cette participation», ajoute-t-elle.

La faible population de certaines des circonscriptions proposées — Mushkegowuk compterait notamment 29 687 habitants — inquiète également Mme Paquette. «L’un des principes fondateurs de la création d’une circonscription, c’est de chercher l’équivalence de la valeur des voix exprimées sur tout le territoire de la province. Avec 30 000 habitants, on ne parle même pas de ceux qui sont en âge de voter, une voix dans le Grand Nord va avoir plus de pouvoir que celle d’un citoyen du Grand Toronto», observe-t-elle.

Les circonscriptions proposées de Kiiwetinong, de Timmins et de Kenora-Rainy River comprendraient respectivement 32 874, 41 877 et 53 010 habitants.

Une représentation autochtone assurée?

Le citoyen métis de Cochrane, Denis Labelle, qui a assisté à la deuxième réunion de consultation de la CDCEGN menée à Timmins, se dit en faveur d’une représentation autochtone sur le plan provincial dans le Nord ontarien.

Toutefois, pour lui, la meilleure solution aurait été de regrouper toutes les communautés établies au nord du 50e parallèle au sein d’une même circonscription. «Même avec un taux de 60 % d’Autochtones [dans la circonscription de Kiiwetinong], on n’est pas sûr d’obtenir un député autochtone, surtout étant donné la faible participation historique des Autochtones aux élections provinciales», avance-t-il.

Une restructuration qui ne fait pas l’unanimité

Lors de la réunion de consultation menée par la CDCEGN à Timmins en juin, le citoyen Danys Racicot, s’était prononcé contre l’établissement d’une circonscription isolant Timmins des communautés en bordure de la route 11. «Il y a beaucoup de liens économiques et parentaux très forts entre nous depuis longtemps et en nous divisant, on aboutirait avec une circonscription de Timmins sans réel pouvoir politique», croit-il.

Le maire de Hearst, Roger Sigouin, se dit satisfait des propositions formulées par la CDCEGN dans son rapport préliminaire. «Je pense qu’on va avoir une certaine indépendance. Nos petites villes, qui vivent principalement de l’activité forestière, sont différentes des grosses villes comme Timmins, qui elles dépendent de l’activité minière. On aura plus de pouvoir de cette manière», confie-t-il au Voyageur.

La circonscription de Mushkegowuk, dont ferait partie Hearst, serait la deuxième circonscription ontarienne à majorité francophone, la seule existante actuellement étant Glengarry-Prescott-Russell.

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a remis le 13 juillet un mémoire à la CDCEGN encourageant notamment cette dernière à garder les limites de la circonscription de Mushkegowuk telles qu’envisagées dans son rapport préliminaire.

Le maire Sigouin dit appuyer la recommandation de l’AFO, d’autant plus que «les francophones entretiennent d’excellentes relations avec les Autochtones dans la région», soutient-il.

Le rapport contenant les recommandations finales de la CDCEGN sera publié d’ici le 1er aout.

Lu 1235 fois Dernière modification le mercredi, 19 juillet 2017 15:35
Bienvenu Senga

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6210

bienvenu.senga@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login