Imprimer cette page
mercredi, 28 juin 2017 06:00

Des étoiles plein les yeux

Il n’y a pas de mots assez élogieux pour féliciter la Ville de Timmins et les organisateurs locaux qui présentent cette semaine le festival Stars and Thunder. Huit jours de gros spectacles et une compétition internationale de feux d’artifice dans une petite ville du Nord, fallait le faire. Cette belle initiative devrait donner le ton pour que les autres villes du Nord sortent de leur léthargie culturelle.

Au moment d’écrire ces lignes, Stars and Thunder est déjà un succès. Vendredi dernier, on rapportait que 16 000 billets avaient été vendus sur les 23 000 attendus. Les spectacles de grandes vedettes comme Michel Pagliaro, le groupe Swing, Sass Jordan, Céleste Lévis et Cindy Doire ont été remplis samedi et dimanche soirs. Sans oublier plein de «Oh!» et de «Ah!» lors des feux d’artifice présentés par la France et l’Italie. Ce n’est pas fini. On attend encore Keith Urban, Tom Cochrane, Simple Plan et bien d’autres ainsi que les feux de la Finlande, de l’Ukraine, de la Chine, du Brésil et de la Grande-Bretagne. Qui dit mieux?

On rapporte bien sûr quelques petits bémols : de longues files d’attente pour la bouffe, des bouteilles d’eau qui coutent cher, mais bon, c’est un premier essai pour un évènement comme le Nord n’en a jamais vu. On est prêt à pardonner ces détails. Une seule chose aurait dû être mieux gérée : les communications nationales.

Quand une petite ville canadienne comme Timmins entreprend un projet de cette envergure, c’est une nouvelle nationale. Or, jusqu’à présent, nos médias nationaux n’en ont pas beaucoup parlé. La Ville a raté une belle occasion de faire parler d’elle et du Nord.

Mais pendant que Timmins ose, nos autres villes du Nord restent modestes. North Bay aura son «Festival in the Park», mettant en vedette des artistes assez peu connus, et le festival Rotary de Sault-Ste-Marie présentera des artistes locaux et des «tribute bands». Seul Sudbury se démarque un peu en présentant plusieurs musiciens autochtones lors du Festival Boréal. On y verra entre autres les très populaires A Tribe Called Red, Buffy Ste-Marie et Yukon Blonde.

Mais, parlant de Sudbury, il faut dire que le débat entourant la construction d’un aréna et d’un centre de spectacles ne nous a pas fait honneur. Au moment où vous lirez ce texte, le conseil municipal aura probablement décidé de l’endroit où ce complexe devrait être construit. Mais la décision n’aura pas été facile et se sera envenimée dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Certains ne se sont pas gênés pour dénigrer l’homme d’affaires Dario Zulich ainsi que son projet de construire l’aréna sur un de ses terrains en bordure du Kingsway. D’autres ont vraiment dénigré le centre-ville, comme si c’était le «trou de balle» de la planète. Pas impressionné!

Le Voyageur n’avait pas encore pris position dans ce dossier, question de voir les arguments de tout le monde, mais un tour rapide de l’équipe de rédaction dévoile un penchant pour le centre-ville. De toute façon, le choix difficile a dû être fait par nos élus. Nous avons cependant une position claire sur le manque de civisme qui a parfois caractérisé la discussion entourant cette question : c’est pas cool!

À Timmins, nous n’avons pas vu un tel brouhaha au sujet de Stars and Thunder, un projet qui met pourtant en jeu des millions de dollars. Voilà de quoi être fier. Bravo Timmins!

Réjean Grenier

Lu 1719 fois Dernière modification le mardi, 27 juin 2017 20:31
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury