FacebookTwitter
mardi, 13 juin 2017 13:48

Pour une FCFA renouvelée

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) a un nouveau président. Lors d’un scrutin serré déterminé par l’annulation d’un bulletin de vote, une poignée de délégués a élu le Franco-Albertain Jean Johnson. Sans enlever quoi que ce soit à la présidente défaite, Sylvianne Lanthier, il est clair que le choix de Johnson est bon pour la FCFA et pour les francophones vivant en milieu minoritaire.

Pendant la campagne, Johnson est apparu comme un fonceur, un bâtisseur, quelqu’un qui n’aurait pas peur de rappeler aux politiciens qu’ils oublient leur rôle de défenseurs de nos communautés. Dans une entrevue accordée au lendemain de son élection, Johnson a indiqué qu’il voulait rencontrer d’urgence le premier ministre Justin Trudeau. Il n’a pas craint d’ajouter qu’après deux ans au pouvoir, ce dernier n’a toujours pas indiqué clairement son appui aux communautés linguistiques minoritaires.

Johnson a bien raison. Trudeau ne se gêne pas pour appuyer, avec raison, les revendications des autochtones. Il semble aussi très friand des évènements organisés par de riches nouveaux arrivants. Mais comme nous l’écrivions dans ces pages quelques mois après la victoire libérale (Les Trudeau et les Francos, Le Voyageur, 23 mars 2016), le jeune Trudeau ne semble pas se préoccuper de l’avenir linguistique du pays.

Jean Johnson apparait comme la personne la plus apte à changer l’attitude blasée du cabinet Trudeau. C’est en tous cas ce qu’indique son parcours en tant que président de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA). Les francophones d’Edmonton jouissent d’un superbe édifice appelé la Cité francophone qui réunit organismes communautaires, commerces, restaurants et bars et qui forme un quartier avec le campus St-Jean de l’Université de l’Alberta. En Alberta, on s’entend pour dire que Jean Johnson en a été le principal promoteur. Or, s’il a pu convaincre le conservateur Ralph Klein d’y investir, on peut avoir confiance qu’il pourra faire avancer nos dossiers nationaux.

Mais le travail de Johnson auprès des politiciens ne sera pas son seul souci. Comme l’a démontré le vote de la fin de semaine, il est à la tête d’un organisme divisé qui a besoin de grands changements. La FCFA est une fédération regroupant 12 associations de francophones des provinces et des territoires ainsi que 7 organismes nationaux représentant divers secteurs tels la culture, la santé, les jeunes et les femmes. Elle est gouvernée par un conseil d’administration de 21 membres. Elle représente 2,6 millions de francophones vivant en milieu minoritaire.

Malgré le fait qu’elle existe depuis 1975 (elle s’appelait alors la Fédération des francophones hors Québec – FFHQ), la FCFA n’a jamais réussi à être présente dans les communautés qu’elle représente. À part ses 21 administrateurs, elle n’a pas réuni les leadeurs francophones du pays depuis 2007; sauf son Assemblée générale annuelle, elle tient ses rencontres à huis clos; elle n’a pas de document proactif expliquant ses positions; elle réagit souvent plus qu’elle n’agit; sa présidence est élue par moins de 21 personnes, ce qui ne lui donne pas une grande crédibilité. Et les politiciens le savent.

Il faut moderniser et démocratiser cette institution. Jean Johnson a du pain sur la planche.

Lu 1544 fois Dernière modification le mardi, 13 juin 2017 13:54
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login