FacebookTwitter
lundi, 12 juin 2017 08:45

Geneviève Pineault quitte le TNO

Écrit par 
Geneviève Pineault quitte le TNO Photo : Alfred Boyd
Sudbury — La directrice artistique du Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO), Geneviève Pineault, quittera la direction artistique du théâtre au cours de l’été. Elle deviendra la directrice générale de l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC), dont elle était présidente au cours des dernières années.

Ce nouvel emploi l’entrainera à Ottawa. Elle amorcera un retrait progressif en aout et partagera son temps entre les deux organismes jusqu’à l’automne, d’ici à ce que la nouvelle direction générale soit bien installée.

Après avoir célébré les 35e, 40e et 45e anniversaires du TNO, Mme Pineault s’est dit qu’il était temps de laisser quelqu’un d’autre guider le théâtre vers ses 50 ans et son déménagement éventuel dans la future Place des Arts. «Je suis la directrice artistique qui a eu le plus long mandat au TNO. C’est un bon moment pour léguer la compagnie, de permettre à quelqu’un d’arriver pendant que les choses vont bien», dit-elle en entrevue avec Le Voyageur.

Parmi les raisons de son départ, elle évoque le besoin d’affronter de nouveaux défis après 13 ans au TNO. Les dossiers qui l’attendent à l’ATFC sont nombreux : formation continue, comment renforcer artistiquement le milieu à travers le pays, les conditions pour les travailleurs culturels, etc. «Ça me tente de continuer à contribuer au milieu théâtral qui m’a vu grandir sur un autre plan. J’ai une moitié de cerveau plus artistique et une autre plus gestionnaire et je crois que ça va m’aider à développer de nouvelles compétences», soutient-elle.

Public et… bingo?

Elle veut laisser le public décider si elle a réussi, mais Mme Pineault dit avoir fait tout ce qu’elle a pu pour qu’une visite au TNO soit une expérience, que ça devienne un autre chez soi. «L’accueil, que les gens se sentent bien, autant pour le public que pour les artistes. Ça a toujours été important pour moi. J’essayais d’être là à toutes les représentations pour parler aux gens et avoir le pouls de ce qu’ils pensaient», note-t-elle sur ce qu’elle considère être sa meilleure réalisation.

Elle se dit également fière d’avoir instauré les surtitres, qui répondent aux besoins des couples exogames.

D’ailleurs, c’est le public qui lui manquera le plus. «De voir l’éclat dans les yeux de quelqu’un qui vient de voir un show qui l’a marqué» est un des moments privilégiés pour la directrice. Elle raconte d’ailleurs l’histoire de deux sœurs, spectatrices assidues du TNO, qui sont allées la voir après la pièce Après la fin (avec Maxime Denomé) et lui ont dit : «Tu nous brasses la cage, mais tu la brasses bien».

Elle n’est pas certaine que les spectateurs d’une autre ville auraient été aussi passionnés que les Sudburois, qu’ils auraient pris le temps de lui parler en la croisant au magasin ou au restaurant, de la remercier pour une pièce ou de lui faire des suggestions. «Ça va vraiment me manquer.» Et ce qui ne lui manquera pas?

«Les bingos. Ils sont super importants parce que l’argent finance énormément le spectacle communautaire. Mais on avait souvent des défis pour trouver des bénévoles pour les bingos, alors ce sont souvent les employés qui y sont et je prenais souvent le “chiffre” de 22 h à minuit», raconte Mme Pineault. Elle se souvient y avoir passé tous les vendredis soir de son premier mois au TNO.

Lu 2015 fois Dernière modification le mardi, 13 juin 2017 12:37
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login