FacebookTwitter
mercredi, 17 mai 2017 14:22

Ouverture de la collection généalogique Rodolphe Labelle

Écrit par 
Rodolphe Labelle (à gauche) lors du dévoilement de la plaque portant son nom. Rodolphe Labelle (à gauche) lors du dévoilement de la plaque portant son nom. Photo : Courtoisie
Timmins — Généalogie Timmins Genealogy et la Bibliothèque municipale de Timmins ont signé un accord le 15 mai en matinée afin de transférer la collection de livres de généalogie à la bibliothèque.

«C’est une grosse tâche, donc on a pris la décision de faire le don de tous nos livres à la Bibliothèque, parce qu’elle a le personnel en place pour prendre soin de tout ça», déclare le coordonnateur du groupe de généalogie, Claude Poirier.

«En plus, nos livres sont tous à la Bibliothèque depuis 2006, donc on a pensé que c’était la meilleure chose à faire. La majorité, ce sont des registres de paroisse et de mariages, mais il y a aussi des livres de sépulture et de baptêmes. Il y a également des livres d’histoire de différents endroits. On a des dictionnaires généalogiques, Tanguay, Drouin, des registres de notaires contenant des testaments et des transferts de terres, etc.»

Cette collection représente plus de 1 400 livres d’une valeur de remplacement d’environ 56 000 $. Puisqu’il s’agit de livres de recherche, ceux-ci doivent demeurer à la Bibliothèque en tout temps. Selon la directrice générale de la Bibliothèque municipale de Timmins, Carole-Ann Churcher, et M. Poirier, il s’agit d’une précieuse collection. Notons que plusieurs de ces registres ne sont plus disponibles en version imprimée.

Hommage-surprise

Pour marquer le transfert, un hommage a été rendu à Rodolphe Labelle, un homme qui a consacré d’innombrables heures à faire croitre le centre de généalogie et à mousser l’intérêt du public. Le dévoilement a été une surprise pour lui, qui ne s’attendait aucunement à recevoir des éloges.

«C’est vraiment lui qui a poussé pour créer notre groupe. Ça a commencé vers 2003, avec la Société franco-ontarienne d’histoire et de généalogie (SFOHG), qui a communiqué avec M. Labelle pour lui demander de fonder un groupe de recherche pour la généalogie. Il a été le président fondateur depuis qu’on a débuté notre collection de livres», raconte M. Poirier. «C’est M. Labelle qui prenait soin de l’entretien des livres, de la classification, de la réparation, de les replacer dans les étagères, de la commande de livres neufs, il faisait tout. Ça fait longtemps qu’il faisait ça bénévolement.»

Lorsque M. Labelle a reçu des livres de la SFOHG, ce fervent de généalogie n’a pas hésité à les entreposer minutieusement dans son domicile en attendant de trouver un lieu propice pour les mettre à la disposition du public. «Il y avait des boites et des boites. Il a accepté de les entreposer chez lui jusqu’à ce qu’un accord soit conclu avec la Bibliothèque. Son dévouement est hors pair. On a pensé que puisqu’on donne les livres à la Bibliothèque, on devrait nommer notre collection la “Collection de généalogie Rodolphe Labelle”.»


Une relation de travail qui évolue

Contrairement au système habituel de classification bibliothécaire, la collection est rangée dans les étagères en ordre géographique dans le but de faciliter la recherche. «Ce n’est pas une méthode de classification normale pour la Bibliothèque, mais une méthode de classification qui convient bien pour la recherche généalogique», élabore M. Poirier.

«La seule chose qui va changer, c’est qu’ils seront responsables de l’entretien. Par contre, si la Bibliothèque a besoin d’aide ou de conseils, y compris pour l’acquisition de nouveaux livres, nous avons déjà convenu que nous maintiendrons notre relation de travail avec eux et que nous continuerons à promouvoir la généalogie.»

La Bibliothèque se chargera donc de la gestion de la collection en plus de la rendre éventuellement disponible en ligne. Lorsque ce sera complété, des gens de partout seront en mesure d’effectuer leurs recherches généalogiques avec des sources fiables ou de planifier plus efficacement leur séjour de recherche à Timmins. «Il y a plusieurs personnes qui se fient aux informations que l’on retrouve sur internet, mais il y a beaucoup d’erreurs sur internet. Il faut se fier aux registres primaires», poursuit M. Poirier.

«Je tiens à préciser que la Bibliothèque est un endroit public, les visiteurs n’ont donc pas besoin d’être membres du groupe de généalogie pour se servir de la collection, ni pour obtenir notre aide», mentionne-t-il.

Malgré cette transition, le groupe de généalogie demeurera actif. L’adhésion est gratuite et permet d’être à l’affut des nouveautés dans le domaine. Le groupe est toujours à la recherche d’une présidence.

Lu 1782 fois Dernière modification le mercredi, 17 mai 2017 14:29
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • 2 sur 3 à la Célébration du maire pour les arts
    2 sur 3 à la Célébration du maire pour les arts Sudbury — Deux des trois gagnants de la cérémonie annuelle de la Célébration du maire pour les arts sont francophones : Miriam Cusson a remporté le prix pour l’artiste à mi-carrière et Daniel Bédard celui pour le prix d’excellence. La cérémonie…
    Ecrit le mercredi, 06 juin 2018 23:35
  • Les loups se feraient plus présents à East Ferris
    Les loups se feraient plus présents à East Ferris Astorville — Le conseil municipal d’East Ferris a récemment déposé une résolution auprès du ministère des Richesses naturelles et des Forêts afin de sensibiliser le gouvernement provincial au sujet de la présence grandissante de loups dans la municipalité. Certains regroupements,…
    Ecrit le mercredi, 23 mai 2018 15:12
  • TNO 2018-2019 : « Vous êtes ici »
    TNO 2018-2019 : « Vous êtes ici » Sudbury — Le dévoilement de la programmation 2018-2019 du Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) a bien failli être gâché par une panne d’électricité. Heureusement, le courant est revenu 20 minutes avant l’heure prévue pour les annonces. Dévoilée à travers une série d’installations…
    Ecrit le jeudi, 17 mai 2018 18:37
  • L’art urbain en mouvement
    L’art urbain en mouvement Sudbury — Un groupe d’artistes visuelles montréalaises sont de passage à Sudbury cette semaine. Habituellement confinées au même terrain vague dans la métropole québécoise, les huit artistes d’Auto-workshop ont décidé de quitter leur enclave et de prendre la route pour…
    Ecrit le jeudi, 17 mai 2018 16:36
  • De la République tchèque à l’Ontario français
    De la République tchèque à l’Ontario français Sudbury — Qu’est-ce qui peut bien attirer une étudiante de Prague, en République tchèque, à venir étudier en Ontario? Rien de moins que la culture franco-ontarienne. Alice Luňáková étudie l’enseignement des langues aux enfants à l’Université Masaryk, dans la ville…
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 14:00
  • Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite
    Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite Timmins et Sudbury — Pour des raisons médicales, Keisha Corbeil a dû mettre sur la glace un projet qui lui tenait à cœur. Après avoir surmonté une difficile épreuve, elle a décidé de persévérer et de mener à bien un…
    Ecrit le vendredi, 20 avril 2018 16:24
  • Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand
    Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand Sudbury — La directrice générale du Centre Victoria pour femmes (CVF), Gaëtane Pharand, et l’une des 19 personnes qui ont reçu ce matin le Prix de distinction du procureur général pour les services aux victimes. Ce prix reconnait le travail exceptionnel…
    Ecrit le jeudi, 12 avril 2018 13:45

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login