Imprimer cette page
vendredi, 12 mai 2017 15:58

Médaillés du Nord aux Olympiades de Compétences Ontario

Écrit par 
Chanelle Larche, élève de 9e année de l’École secondaire catholique Thériault, aux Olympiades de Compétences Ontario. Chanelle Larche, élève de 9e année de l’École secondaire catholique Thériault, aux Olympiades de Compétences Ontario. Photo : Courtoisie
Timmins — Des élèves de la région se sont rendus aux Olympiades de Compétences Ontario, qui constituent la plus importante compétition de métiers spécialisés au Canada. Des élèves du Conseil scolaire catholique de district des Grandes Rivières (CSCDGR) se sont démarqués parmi près de 70 compétitions, 2 200 participants des paliers élémentaire, secondaire et postsecondaire et plus de 22 000 spectateurs.

Lors de cette 28e édition des Olympiades, qui s’est déroulée du 1er au 3 mai au Centre des congrès de Toronto, une équipe de quatre élèves de l’École secondaire catholique de Hearst, composée de Nicholas Laflamme, Pierre Leduc, David Leduc et Nicolas Roeters, a décroché l’or en robotique.

Pour leur part, Andréanne Kennedy et Chanelle Larche, élèves de l’École secondaire catholique Thériault, ont respectivement remporté la médaille d’argent en esthétique et la médaille de bronze en création de mode.

Dans le cadre de cette compétition, les médaillés d’or de certains concours ont également l’occasion de représenter Équipe Ontario aux Olympiades nationales de Compétences Canada.

Une 9e année passe devant

Chanelle Larche a fait valoir ses compétences en création de mode. Cette dernière a consacré beaucoup d’efforts et de temps à la préparation de la compétition.

«Elle a pratiqué environ 14 à 15 heures par semaine depuis janvier», indique son enseignante d’exploration et de création artistique, Nicole Beaulne.

«C’est beaucoup de travail, la semaine et aussi chaque dimanche pendant huit heures», explique Mme Larche, élève de 9e année. «J’ai fait neuf manteaux. Ça m’a pris beaucoup d’heures à la maison, je pratiquais chaque jour.»

Cette dernière s’est dite très surprise lorsqu’on l’a annoncé comme récipiendaire de la médaille de bronze. «J’étais vraiment fière, parce que j’étais la seule élève de 9e année dans ma catégorie. Il y avait plusieurs élèves de 11e et 12e année et je ne pensais pas gagner», raconte-t-elle.

Entre la course contre la montre et la pression qui s’installe, les participants doivent forcément se soucier du détail et du travail bien fait. «Il y a le stress de savoir si on va gagner», poursuit la jeune femme.

Dans sa discipline, ses adversaires et elle avaient pour mission de créer un manteau unique. «Au début, ils nous expliquent ce qu’on fait, comment utiliser la surjeteuse et la machine à coudre. Ensuite, ils nous laissent avec des papiers, les patrons, il faut faire le design et changer le croquis jusqu’à ce qu’on soit satisfait du manteau qu’on crée. Il faut que ce soit différent de tous les manteaux dans le monde. Après, on découpe le matériel et on le rassemble pour obtenir le résultat final», explique la médaillée de bronze.

L’épaisseur du tissu a représenté un défi. «Il était très épais, alors c’était vraiment plus difficile.»

Chanelle recommande cette expérience. «Je pense le faire chaque année, même au postsecondaire, j’aimerais vraiment ça», révèle-t-elle.

Lu 1931 fois Dernière modification le vendredi, 12 mai 2017 16:04
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca