FacebookTwitter
mercredi, 10 mai 2017 14:15

Sacrifier un porte-feuille au profit de l'art

Écrit par 
Sacrifier un porte-feuille au profit de l'art Photo : Courtoisie
Sudbury — L'auteure-compositrice-interpète Klô Pelgag sera de passage à Sudbury le vendredi 12 mai. Son spectacle, qui devait originalement avoir lieu en décembre, fait partie de la saison 2016-2017 de La  Slague et aura lieu au Collège Boréal à partir de 20 h.

L'artiste québécoise a lancé son premier album en 2013, Alchimie des monstres, mais elle avait déjà participé à des concours et des tournées au cours des années précédentes. Elle a remporté cinq prix au Festival international de la chanson de Granby en 2011 et était l'une des Révélations Radio-Canada en 2014-2015.

En attendant de pouvoir écouter ses chansons à la poésie envoutante et aux sonorités uniques, Le Voyageur s'est entretenu avec Klô Pelgag.

Le Voyageur : Qu'est-ce qui vous a amené à faire de votre deuxième album, L'étoile thoracique, une œuvre presque orchestrale?

KP : C'était un projet très ambitieux. Depuis que j'ai commencé à faire de la musique, il y a toujours une tendance orchestrale et cet album-là est un peu l'aboutissement de cette esthétique-là et de cette couleur qui est en moi. J'ai en fait essayé le plus possible de respecter ce que j'avais dans ma tête en composant. C'était une gestion très lourde, mais la musique est un terrain d'expériences, de souvenirs et de sacrifices. Je n'ai pas voulu sacrifier la musique dans ce cas-ci, j'ai plutôt sacrifié un porte-feuille au profit de l'art. Il y a à peu près 36 musiciens qui ont travaillé sur l'album.

LV : J'imagine que faire une tournée avec 36 musiciens aurait été difficile. Combien êtes-vous pour le spectacle?

KP  : En spectacle, on est six sur la scène.

LV : Comment s'est passé la transition de 36 à 6 musiciens ?

KP : En faisant l'album, je savais très bien qu'il était possible qu'on ne joue jamais les versions de l'album en spectacle. On voyait le spectacle d'une façon distincte, comme la création de quelque chose de vraiment différent. J'avais tout de même beaucoup de crainte face à la transition, mais, au final, ça a été une expérience vraiment agréable et créative aussi. Le spectacle a été comme une deuxième phase de création. Il y a quand même une dimension de plus que ce qu'il y a sur un disque.

LV : Que'est qui vous inspire quand vous écrivez?

KP : J'y vais beaucoup avec mes émotions. J'essaie d'être le plus instinctive possible dans ma façon de créer.

LV : Est-ce que votre spectacle couvre vos deux albums?

KP : Oui, c'est un heureux mélange des deux. C'est le spectacle que l'on tourne depuis novembre et qu'on essaie de peaufiner, donc j'espère qu'il est dans un bel état (rire).

LV : Vous ne faites pas du rock'n roll, à quoi les spectateurs sudburois peuvent-ils s'attendre comme ambiance?

KP : Non mais ça rock quand même! Je pense qu'il y a beaucoup de rock qui ne rock pas. Pour moi, il y a des trucs de musique classique qui rockent bien plus parfois qu'un band de rock ordinaire (rire). Le spectacle est plein d'états différents et de nuances. Les gens peuvent s'attendre à vivre une expérience surprenante et peut-être inhabituelle. On va avoir beaucoup de plaisir en tout cas, ça c'est pas mal certain.

Lu 1345 fois Dernière modification le mercredi, 10 mai 2017 15:02
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie
    Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie Sault-Ste-Marie — Le Centre francophone de Sault-Ste-Marie (CFSSM) veut remettre l’accent sur la langue française dans cette ville de 75 000 résidents et tenter de rehausser la fierté de s’afficher parmi la communauté franco-ontarienne. L’organisme s’est fixé des objectifs clairs…
    Ecrit le mercredi, 19 septembre 2018 13:08
  • Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren
    Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren Markstay-Warren — Les électeurs de Markstay-Warren devront choisir entre deux candidats expérimentés le mois prochain pour choisir leur nouveau maire. Le maire sortant, Steve Salonin, veut privilégier la remise à neuf de plusieurs infrastructures routières de sa communauté tandis que…
    Ecrit le jeudi, 13 septembre 2018 16:16
  • Quand la maladie devient le centre d’une vie
    Quand la maladie devient le centre d’une vie Sudbury — Même si l’objectif a été atteint dans la campagne GoFundMe à son nom, Véronique Charbonneau n’en est pas à la fin de son combat contre la douleur chronique. Nous avons eu la chance de la contacter lors d’une…
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 13:00
  • Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron
    Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron Papineau-Cameron — Le maire du Canton de Papineau-Cameron, Robert Corriveau, tentera de convaincre les électeurs de lui confier un huitième et dernier mandat à la tête de cette communauté à la porte d’entrée du Nord de l’Ontario. Une seule autre…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 18:31
  • Créer son emploi d’été
    Créer son emploi d’été Sudbury — Quatre jeunes francophones ont reçu l’aide du Centre régional des affaires (CRA) de Sudbury afin de démarrer et exploiter une petite entreprise au cours de l’été par l’entremise du programme Entreprise d’été de l’Ontario. Chacun a reçu une…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 15:19
  • Changement de nom et dévoilement de la programmation du festival du conte de Sudbury
    Changement de nom et dévoilement de la programmation du festival du conte de Sudbury Sudbury — La deuxième édition du festival de contes de Sudbury portera un nouveau nom inspiré par le titre de la collection de livres publiée par le père Germain Lemieux : le festival Les Vieux m’ont conté. Du 9 au 14 octobre,…
    Ecrit le mercredi, 05 septembre 2018 14:00
  • Une rentrée incertaine à l’Université de Sudbury?
    Une rentrée incertaine à l’Université de Sudbury? Sudbury — Les négociations entre l’Université de Sudbury et l’Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne (APPUL) sont arrêtées depuis le mois de juillet. Le syndicat rapporte que des progrès importants avaient été réalisés avant l’ajournement pour le mois…
    Ecrit le vendredi, 31 août 2018 12:35

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login