FacebookTwitter
vendredi, 28 avril 2017 09:27

Baobab : Une virée vers l’Afrique Occidentale

Écrit par 
Baobab : Une virée vers l’Afrique Occidentale Photo : Courtoisie
Sudbury — Six ans après sa première visite à Sudbury, la pièce de théâtre Baobab, produite par le Théâtre Motus en collaboration avec la troupe malienne Sô, sera de retour au Théâtre du Nouvel-Ontario le 30 avril.

La pièce destinée aux enfants de 4 à 8 ans est née d’un séjour qu’a effectué la directrice générale et artistique du Théâtre Motus, Hélène Ducharme, au Sénégal et au Mali en 2008. Au cours de son périple ouest-africain, elle fait la rencontre du dramaturge malien Hamadoun Kassogué, qui dirige la troupe Sô, et du scénographe sénégalais Ismaïla Manga avec qui elle décide de s’embarquer dans un projet de création qui donnera naissance en 2009 à Baobab.

La pièce met en scène le jeune Amondo, né d’un œuf de baobab. À 4 ans, il se donne la mission de mettre fin à l’extrême sècheresse que connait son village, un défi qu’il relèvera non sans se heurter à plusieurs obstacles.

«C’est un spectacle très visuel et en même temps, il y a beaucoup de mots. Il y a un parallèle entre la langue française et la langue bambara, il y a du théâtre d’ombres, de la marionnette, du jeu masqué et évidemment du jeu de comédien, mais toutes les transformations ont lieu devant les spectateurs», explique Mme Ducharme.

Bien que l’environnement représenté dans Baobab soit typiquement africain, la metteure en scène indique que les valeurs que véhicule la pièce sont universelles. «On y transmet un message de solidarité et de communauté. Le dicton africain “Ça prend un village tout entier pour élever un enfant” est beaucoup porté dans la pièce. On y voit l’importance du don de soi, du sacrifice, de l’ouverture, de l’importance de redonner à la société. Pour les enfants, ça leur montre qu’ils ont aussi des devoirs, des responsabilités», fait-elle savoir.

L’environnement sonore créé conjointement par les artistes montréalais Abdoulaye Koné et Nathalie Cora, qui se produisent également sur scène dans Baobab, fait découvrir au public les sons d’instruments traditionnels africains tels que la kora, le balafon et le djembé.

Une écriture aux antipodes

L’écriture d’un texte à deux mains à laquelle se sont livrés M. Kassogué et Mme Ducharme aura été «tout un apprentissage», selon cette dernière. «Je me suis rendu compte que les rapports humains en Afrique sont beaucoup plus axés sur la hiérarchie. Il y a beaucoup de respect. Ici, on a tendance à être trop visuels, on n’utilise pas trop de mots, donc pour rester authentique au contexte de la pièce, il était question d’aller chercher ce phrasé africain», déclare Mme Ducharme.

Cette préoccupation contribuerait d’ailleurs à renforcer la dimension didactique de Baobab, selon la metteure en scène. «Les enfants entendent des mots qu’ils ne comprennent peut-être pas au début, mais qu’ils intègrent tranquillement. Je crois que c’est intéressant d’être aussi exigeants avec les enfants qu’ils le sont avec nous», conclut-elle.

Les représentations de Baobab auront lieu à 11 h et à 14 h.

Lu 1765 fois
Bienvenu Senga

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6210

bienvenu.senga@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00
  • Tournoi annuel au profit du Club Alidor
    Tournoi annuel au profit du Club Alidor St-Charles — Même si les organisateurs Colette et Gaetan Roy ont dû changer la date du tournoi annuel de pêche Ron Sénécal West Arm Pike Tournment en raison du niveau de l’eau trop élevé, les participants ont afflué en grand…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 13:00
  • Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf
    Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf Sudbury — Mgr Jean-Paul «J.P.» Jolicœur, prêtre de la paroisse St-Jean-de-Brébeuf dans le Moulin à Fleur, quittera le poste de curé de la paroisse le 1er aout pour prendre d’autres responsabilités au sein du diocèse. Ses paroissiens et amis l’ont cependant…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 09:00
  • Des femmes qui restent pour des femmes qui partent
    Des femmes qui restent pour des femmes qui partent Timmins et Sudbury — Le Centre Passerelle pour femmes du Nord de l'Ontario à Timmins a reçu 211 627 $ du gouvernement fédéral afin de tenter de contrer le roulement de personnel. Le Centre Passerelle est le seul organisme francophone qui a…
    Ecrit le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login