FacebookTwitter
jeudi, 20 avril 2017 13:33

Un nouveau prêtre au diocèse de Hearst

Écrit par 
Un nouveau prêtre au diocèse de Hearst Photo : Andréanne Joly
Hearst — La nouvelle est tombée le 11 avril pendant la messe chrismale à la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption de Hearst : Hugo Tremblay, un homme de 29 ans originaire de Val Rita, sera ordonné diacre le 8 juin à Longlac et prêtre le 6 octobre à l’église Immaculée-Conception de Kapuskasing.

À l’annonce, sous les applaudissements, il s’est senti en paix, dit-il. «Ça rassure un gars certain!»

Les ordinations ne sont pas monnaie courante à l’église Immaculée-Conception. M. Tremblay nomme Gilles Gosselin, «un p’tit gars de la place», en 1958, et il y aurait aussi eu un Michel Rodrigue, aujourd’hui en Abitibi.

La cérémonie sera publique. «C’est un sacrement», rappelle M. Tremblay : il y a la liturgie de la parole, l’engagement, la prière de l’ordination, l’onction des mains, la remise de la chasuble, l’invocation des Saints, puis l’eucharistie et l’homélie.


M. Tremblay a célébré la messe de Pâques à Aroland cette année.

Une vocation

Après avoir étudié en philosophie et théologie au Collège universitaire dominicain d’Ottawa et avoir été agent de pastorale à Thetford Mines pendant deux ans et demi, la soif spirituelle du vingtenaire n’était pas encore étanchée. «Le centre de ma spiritualité, c’est l’eucharistie», explique-t-il. Il a décidé de demander au diocèse de Hearst de l’accueillir.

Il est en stage depuis aout dernier, d’abord à Chapleau, puis à Geraldton, Longlac, Nakina et dans la communauté autochtone de Aroland. «Vu que ça fait presque deux ans qu’il n’y a pas eu de prêtre, il y a une soif spirituelle», a-t-il remarqué.

Il apprend à s’adapter à des réalités locales différentes. Il aime faire à la fois le pont et la navette. «Je tripe à fond», dit-il. «Ce n’est pas une job ni un rôle que j’ai. C’est une vie. C’est une vocation. Ma vie c’est la paroisse, ma vie c’est les gens.»

Grand amateur d’histoire, il suit les pas de bien d’autres évangélisateurs qui le fascinent. «J’ai toujours eu une spiritualité un peu oblate. J’ai toujours aimé lire l’histoire [de ceux qui ont fondé les diocèses de Hearst et de Moosonee]. Ils se sont promenés en chemin de fer de paroisse en paroisse et, moi, je suis en voiture de paroisse en paroisse sur ce territoire-là», remarque-t-il.

Il ne sait pas combien de temps il séjournera dans la zone ouest du diocèse et ne sait pas non plus où il sera affecté lorsqu’il sera prêtre. «C’est ça, la mission. On est appelé à servir quelque part, on s’enracine et houp! On doit aller servir ailleurs», illustre-t-il. «D’habitude, les gars font des mandats de 7 à 8 ans dans les paroisses.»

Chose certaine, c’est que l’homme spirituel de 29 ans ne veut pas connaitre un premier mandat à Kapuskasing. «Ma famille et mes amis sont là. Ils me connaissent de fond en comble. Ils m’associent encore au petit Hugo. Ils m’ont vu jeunesses. J’ai fait ma part», dit-il, sourire en coin.

Lu 12924 fois Dernière modification le vendredi, 21 avril 2017 14:31
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Des dons pour des êtres sociaux
    Des dons pour des êtres sociaux Grand Sudbury — Sarah Lemieux et Imran Bagha ont organisé de leur propre chef une collecte de produits hygiéniques pour la Clinique du coin du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury. Les boites de collectes seront en place jusqu’au…
    Ecrit le mardi, 15 août 2017 13:43
  • Déménager le musée, mais où?
    Déménager le musée, mais où? Sudbury — Le musée du Moulin à Fleur ne reçoit pas de visiteurs cet été puisqu’il est fermé pour des rénovations. Selon le gestionnaire des Ressources documentaires et du patrimoine du Grand Sudbury, Brian Harding, il est évident depuis plusieurs…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 10:48
  • Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères
    Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères Sudbury — Après avoir elle-même connu les méfaits de l’isolement que vivent plusieurs jeunes mamans, la résidente de Shefford au Québec, Audrey Poulin, a décidé de lancer l’application mobile Social.mom, qui crée des réseaux entre mères de famille d’une même…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 09:49
  • Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing
    Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing North Bay — Les diverses communautés culturelles du Nipissing se sont rassemblées à la maison mère (Motherhouse) Saint-Joseph de North Bay lundi pour assister à une cérémonie de réconciliation avec les Premières Nations. Dans le cadre du Pèlerinage canadien en…
    Ecrit le jeudi, 03 août 2017 19:25
  • Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue
    Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue Ottawa — Le taux de bilinguisme a atteint un nouveau sommet au Canada, passant de 17,5 à 18 % à l'échelle nationale entre 2011 et 2016, selon les données du recensement 2016 de Statistique Canada. Pendant ce temps, l'anglais a gagné…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:58
  • Une première coopérative jeunesse de services
    Une première coopérative jeunesse de services Temiskaming Shores — La première Coopérative jeunesse de services dans la province, Jeunes en action, a été inauguré jeudi dernier au bureau de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) du Témiskaming. Le regroupement de jeunes coopérants de la 7e et 8e année…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:20
  • Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé
    Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé Ottawa — On efface et on recommence. Après avoir échoué au premier essai, le gouvernement de Justin Trudeau réenclenche le processus de nomination afin de pourvoir le poste de commissaire aux langues officielles. Le poste a été affiché vendredi midi…
    Ecrit le vendredi, 28 juillet 2017 17:34

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login