FacebookTwitter
mercredi, 19 avril 2017 06:00

Faire grandir le Nord

Une récente étude de l’Institut des politiques du Nord (IPN) devrait inciter tous les leadeurs du Nord ontarien — politiciens, gens d’affaires et bureaucrates — à agir rapidement. L’Institut constate que le Nord perd du monde et que, d’ici 2041, la région aura besoin de 75 000 nouveaux travailleurs et de 150 000 nouveaux résidents. L’étude affirme que seule l’arrivée massive de gens venant d’autres pays ainsi que d’autres localités canadiennes peut combler ce déficit. Cette solution est évidente, mais elle fait face à deux obstacles majeurs.

Le premier obstacle est que l’immigration provenant d’autres pays est contrôlée par le fédéral. Or, le ministère de l’Immigration, Réfugiées et Citoyenneté Canada est dysfonctionnel. Depuis une trentaine d’années, tous les gouvernements y ont apporté une panoplie de changements, certains contradictoires, qui ont sapé son efficacité. Tous ses employés sont basés à Ottawa ou dans les grandes villes du Canada et n’ont aucune idée des défis et des occasions qui influencent l’immigration dans notre région. Le ministère n’a même pas de bureaux dans le Nord. Dans ce contexte, demander à ce ministère d’avoir une vision claire de l’immigration dans le Nord ontarien, c’est demander la Lune.

Il faudrait donc que les dirigeants du Nord développent eux-mêmes cette vision d’avenir. Or quiconque a œuvré dans ce secteur vous dira que la plupart de nos municipalités n’ont pas de plan pour l’immigration. C’est le second obstacle.

Les grandes villes du Nord, North Bay, Sudbury, Sault-Ste-Marie et Thunder Bay, ont toutes un Partenariat en immigration locale financé par le fédéral, mais ce groupe de bénévoles n’a aucun lien direct avec le conseil municipal. La plupart des conseillers ne savent même pas qu’il y en a un. La Ville du Grand Sudbury a bien créé un Newcomers, Immigration, Refugees Advisory Panel — qui n’a pas de nom français —, mais ce groupe ne s’est rencontré que deux fois depuis un an et n’a soumis aucun rapport au conseil.

La plupart de ces villes ont aussi un employé responsable du dossier de l’immigration, mais cette personne est souvent affectée à plusieurs autres tâches prioritaires au sein du bureau de développement économique. Autrement dit, y’a personne dont c’est la job de définir une vision et des stratégies pour attirer des nouveaux arrivants dans le Nord.

Le Nord doit s’organiser. Chaque ville devrait avoir un responsable de l’immigration à plein temps. Cette personne devrait siéger sur un conseil régional de l’immigration, dont le mandat serait de monter et de gérer des campagnes de recrutement autant à l’étranger que dans les grandes villes canadiennes. Ce conseil devrait aussi coordonner le travail de tous les organismes qui s’occupent de l’intégration des nouveaux arrivants. Ce groupe doit absolument inclure ces organismes d’établissement ainsi que les dirigeants de nos grandes entreprises et des politiciens. Il devra soumettre des plans de développement et des rapports annuels à tous les conseils municipaux.

Il devra surtout influencer les décideurs en matière d’immigration aux paliers provincial et fédéral afin qu’ils comprennent le Nord et y portent attention.

Lu 701 fois Dernière modification le mardi, 18 avril 2017 14:40
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Pénurie d’enseignants francophones : Limite de la formation et concurrence multiple
    Pénurie d’enseignants francophones : Limite de la formation et concurrence multiple Ontario —La pénurie d’enseignants francophones a gagné le Nord de la province. Le gouvernement a commencé à mettre en place des stratégies de promotion et de recrutement, mais les intervenants en éducation soulignent que les deux années nécessaires à l’obtention…
    Ecrit le mercredi, 14 février 2018 14:59
  • Francophonie et Premières Nations à l'avant-plan
    Francophonie et Premières Nations à l'avant-plan Sudbury — Les questions francophones et autochtones ont pris pratiquement toute la place lors d'une discussion ouverte entre la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, et les étudiants de l'Université Laurentienne lundi dernier. On a pu entre autres entendre la…
    Ecrit le lundi, 12 février 2018 15:57
  • Kathleen Wynne à Sudbury le 12 février
    Kathleen Wynne à Sudbury le 12 février Mise à jour Sudbury — L’horaire du passage à Sudbury de la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, est maintenant connu. Accompagnée par le député de Sudbury et ministre de l’Énergie, Glenn Thibault, elle visitera les trois institutions postsecondaires du…
    Ecrit le dimanche, 11 février 2018 16:00
  • Un toit pour la patinoire de Field
    Un toit pour la patinoire de Field Field — Dans le cadre de l’ouverture officielle du Carnaval de Field jeudi, les dirigeants de la Caisse populaire Alliance et la Municipalité de Nipissing Ouest ont conjointement annoncé un financement d'un projet de construction d’un toit pour la patinoire…
    Ecrit le vendredi, 09 février 2018 09:32
  • Les effets de la hausse du salaire minimum dépassent la question salariale
    Les effets de la hausse du salaire minimum dépassent la question salariale Ontario — Le 1er janvier 2018, le salaire minimum a bondi de 11,60 $ de l’heure à 14 $. Alors que certains petits commerces sont déjà touchés négativement par cette hausse, des organismes appréhendent plutôt la hausse à 15 $ le 1er janvier 2019. Le Voyageur…
    Ecrit le lundi, 05 février 2018 14:30
  • Destination la Suède pour l’ambassadrice D.A.R.E. du Canada
    Destination la Suède pour l’ambassadrice D.A.R.E. du Canada TimminsAlexya Racicot, élève de 12e année de l’École secondaire catholique Thériault, est la seule ambassadrice du Youth Advisory Board (YAB) de D.A.R.E. America au Canada depuis 2017. Le projet qu’elle a conçu après une conférence à Hawaï en mars est l’un…
    Ecrit le mercredi, 31 janvier 2018 22:30
  • 57 organismes franco-ontariens se partagent près de 2 millions $
    57 organismes franco-ontariens se partagent près de 2 millions $ Sudbury — L'annonce est tombée à 10 h mardi matin : 57 organismes, municipalités et groupes à but non lucratif ontariens recevront du financement en vertu du Programme d'appui à la francophonie ontarienne (PAFO), lancé en septembre dernier. Selon l'Assemblée de la…
    Ecrit le mardi, 23 janvier 2018 13:23

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login