FacebookTwitter
mercredi, 19 avril 2017 06:00

Faire grandir le Nord

Une récente étude de l’Institut des politiques du Nord (IPN) devrait inciter tous les leadeurs du Nord ontarien — politiciens, gens d’affaires et bureaucrates — à agir rapidement. L’Institut constate que le Nord perd du monde et que, d’ici 2041, la région aura besoin de 75 000 nouveaux travailleurs et de 150 000 nouveaux résidents. L’étude affirme que seule l’arrivée massive de gens venant d’autres pays ainsi que d’autres localités canadiennes peut combler ce déficit. Cette solution est évidente, mais elle fait face à deux obstacles majeurs.

Le premier obstacle est que l’immigration provenant d’autres pays est contrôlée par le fédéral. Or, le ministère de l’Immigration, Réfugiées et Citoyenneté Canada est dysfonctionnel. Depuis une trentaine d’années, tous les gouvernements y ont apporté une panoplie de changements, certains contradictoires, qui ont sapé son efficacité. Tous ses employés sont basés à Ottawa ou dans les grandes villes du Canada et n’ont aucune idée des défis et des occasions qui influencent l’immigration dans notre région. Le ministère n’a même pas de bureaux dans le Nord. Dans ce contexte, demander à ce ministère d’avoir une vision claire de l’immigration dans le Nord ontarien, c’est demander la Lune.

Il faudrait donc que les dirigeants du Nord développent eux-mêmes cette vision d’avenir. Or quiconque a œuvré dans ce secteur vous dira que la plupart de nos municipalités n’ont pas de plan pour l’immigration. C’est le second obstacle.

Les grandes villes du Nord, North Bay, Sudbury, Sault-Ste-Marie et Thunder Bay, ont toutes un Partenariat en immigration locale financé par le fédéral, mais ce groupe de bénévoles n’a aucun lien direct avec le conseil municipal. La plupart des conseillers ne savent même pas qu’il y en a un. La Ville du Grand Sudbury a bien créé un Newcomers, Immigration, Refugees Advisory Panel — qui n’a pas de nom français —, mais ce groupe ne s’est rencontré que deux fois depuis un an et n’a soumis aucun rapport au conseil.

La plupart de ces villes ont aussi un employé responsable du dossier de l’immigration, mais cette personne est souvent affectée à plusieurs autres tâches prioritaires au sein du bureau de développement économique. Autrement dit, y’a personne dont c’est la job de définir une vision et des stratégies pour attirer des nouveaux arrivants dans le Nord.

Le Nord doit s’organiser. Chaque ville devrait avoir un responsable de l’immigration à plein temps. Cette personne devrait siéger sur un conseil régional de l’immigration, dont le mandat serait de monter et de gérer des campagnes de recrutement autant à l’étranger que dans les grandes villes canadiennes. Ce conseil devrait aussi coordonner le travail de tous les organismes qui s’occupent de l’intégration des nouveaux arrivants. Ce groupe doit absolument inclure ces organismes d’établissement ainsi que les dirigeants de nos grandes entreprises et des politiciens. Il devra soumettre des plans de développement et des rapports annuels à tous les conseils municipaux.

Il devra surtout influencer les décideurs en matière d’immigration aux paliers provincial et fédéral afin qu’ils comprennent le Nord et y portent attention.

Lu 432 fois Dernière modification le mardi, 18 avril 2017 14:40
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Daniel Bélanger et Daniel Lavoie pour la prochaine saison de La Slague
    Daniel Bélanger et Daniel Lavoie pour la prochaine saison de La Slague Sudbury — La Slague du Carrefour francophone accordera une grande place aux artistes franco-ontariens en 2017-2018, en plus d'accueillir de grands noms de la chanson populaire, tels que Daniel Bélanger et Daniel Lavoie. La programmation de la saison a été…
    Ecrit le vendredi, 23 juin 2017 16:54
  • Place des Arts du Grand Sudbury: l’Ontario emboite pleinement le pas à la Ville
    Place des Arts du Grand Sudbury: l’Ontario emboite pleinement le pas à la Ville Sudbury— L’Ontario octroiera la somme de 5 millions $ au projet de la Place des Arts du Grand Sudbury par le biais de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario (SGFPNO). L’annonce a été faite…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 12:10
  • Cent ans, ça passe vite quand on aime la vie
    Cent ans, ça passe vite quand on aime la vie Sudbury — Une centaine de parents et amis sont venus de l’Ontario, du Québec, de l’Alberta et de la Nouvelle-Écosse souligner le 100e anniversaire de naissance de Marie-Jeanne Chevrefils, née Turcot, le 3 juin dernier. Elle est native de St-Urbain-Premier au Québec…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 10:30
  • Festival Stars and Thunder : Les pronostics s’améliorent
    Festival Stars and Thunder : Les pronostics s’améliorent Timmins — Timmins est fin prête pour présenter ce qui sera peut-être l’un des plus importants festivals au pays pour souligner les 150 ans du Canada et de l’Ontario. En date du 16 juin, 15 196 billets avaient été vendus. S’échelonnant sur…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 10:20
  • Livre blanc sur les arts et la culture : Qu’en pense le Nord?
    Livre blanc sur les arts et la culture : Qu’en pense le Nord? Nord de l'Ontario — Cinq mesures prioritaires, dont l’accroissement du financement octroyé aux artistes et aux centres culturels, ont été dressées dans le Livre blanc sur les arts et la culture francophones que l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO)…
    Ecrit le mercredi, 21 juin 2017 15:34
  • M-E Chainey : l'heure de la transplantation est venue
    M-E Chainey : l'heure de la transplantation est venue Ottawa — Après 20 ans de carrière, Marie-Eve Chainey a effectué son dernier saut en hauteur le 11 juin. Le jeudi 22 juin, l’athlète relèvera un nouveau défi : celui d’une transplantation de rein qui pourrait, l’espère-t-elle, la libérer des rechutes du…
    Ecrit le lundi, 19 juin 2017 11:55
  • «Dans un mariage, il faut que chacun mette de l’eau dans son vin»
    «Dans un mariage, il faut que chacun mette de l’eau dans son vin» Les Sudburois Régine et Omer Lalonde célèbreront leur 70e anniversaire de mariage le 16 juin. Mme Lalonde garde toujours de vifs souvenirs du piquenique de son St-Charles natal où elle a rencontré son mari. «On avait été à la même école, mais…
    Ecrit le vendredi, 16 juin 2017 06:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login