FacebookTwitter
mardi, 09 juillet 2013 14:45

Tout un Big Event!

Écrit par 
Tout un Big Event! Photo : Émilie Deschênes

Timmins — «On appelle cela Big Event parce que l’évènement prend de l’ampleur chaque année», déclare Glenn Dredhart, président de Canadian Trade-Ex et directeur du Big Event. Timmins était l’hôte d’un mégasalon minier les 29 et 30 mai. Quoi de mieux qu’une ville qui célèbre ses 100 ans d’exploitation minière et qui possède une expertise de renommée mondiale pour la tenue d’un tel évènement? Pour une cinquième année consécutive, l’expo minière a attiré des milliers de gens provenant de partout. Des fabricants et des fournisseurs d’équipement des quatre coins du Canada ainsi que des États-Unis étaient sur place pour montrer de l’équipement de pointe et transmettre de judicieux conseils à l’égard de techniques efficaces à adopter. D’ailleurs, certains fabricants ont procédé au lancement officiel de leur nouvelle ligne d’équipements miniers souterrains. Outre le volet affaires et machinerie, la porte était ouverte au grand public. Les chercheurs d’emploi ont eu la possibilité d’explorer les choix de carrière qui s’offrent à eux, voire de poser leur candidature. «C’est un excellent évènement, souligne le maire de Timmins, Tom Laughren. Les organisateurs ont fait un travail phénoménal. Lorsqu’ils disent que c’est la plus grande expo minière au Canada, ils n’ont pas tout à fait tort. Sur le plan économique, c’est fantastique. Il n’y a aucune chambre d’hôtel disponible et n’essayez pas de louer un véhicule, que ce soit une auto ou un camion, vous n’en trouverez pas. C’est bénéfique pour les restaurants aussi et c’est profitable pour la communauté en général. Lorsqu’on regarde l’impact qu’a cet évènement sur Timmins et la région, c’est génial.» Après avoir pris connaissance de certains volets du salon, soit des quelque 450 kiosques installés au centre communautaire McIntyre, de la multitude d’équipements miniers, des échanges de connaissances, de l’établissement de partenariats et de l’intérêt de la communauté, le maire était ébloui. «Que ce soit pour l’approvisionnement, pour en apprendre sur les équipements modernes ou pour participer à des séances destinées aux autochtones et à la création de partenariats, tout est bien pensé. On rassemble ici une foule de choses qui se rapportent au secteur minier», dit-il. Selon M. Dredhart, ce salon visait également à sensibiliser la jeunesse et à présenter la vaste gamme de carrières qu’offre l’industrie minière. «Nous allons connaitre une pénurie de main-d’œuvre dans le domaine minier d’ici les 10 prochaines années», déclare-t-il en ajoutant que même si on aurait dû miser plus d’efforts à ce niveau dans le passé, il n’est pas trop tard pour piquer l’intérêt des jeunes et les encourager à gagner leur vie dans le secteur minier. Ce dernier souligne que l’avenir des mines repose sur la relève. Mineurs et mineurs à la retraite étaient également au rendez-vous. Fernand Denis, résident de Timmins, est visite l’expo chaque année. «C’est merveilleux! Je viens et je regarde tout le nouvel équipement qu’ils ont et la technologie qui change. Ça s’améliore tout le temps. On regarde ça et on constate que ça s’en vient de plus en plus facile comme métier aussi, indique-t-il. La première fois que j’ai travaillé sous terre, c’était en 1964, puis j’ai fini en 1997. J’ai vu toute l’évolution, je l’ai tout vu! J’ai fait l’entretien des machines, j’ai été opérateur d’équipement sous terre, j’ai été foreur, j’ai fait à peu près tout ce qu’il y a à faire sous terre.» Pour égayer davantage la journée du 29 mai, les compétitions de foreuse à béquille ont rassemblé tout un auditoire, y compris M. Denis. «Ça, ce sont de belles petites machines, mais dans les années 1960, c’est tout ce qu’on avait et il fallait travailler fort avec ça. C’était toutes des machines à l’air comme ça, mais elles étaient plus bruyantes. La pesanteur reste à peu près la même. Mais aujourd’hui, ils ne se servent presque plus de ça, ce sont des foreuses hydrauliques. Ce n’est pas le même système du tout, ça a changé complètement. Mais, ça sert encore.» Dans le cadre de cette compétition de forage, le maire Tom Laughren a retroussé ses manches et a donné son 100 % pour être la fierté de sa ville. «C’était génial. Il y a une nouvelle foreuse qu’ils utilisent pour l’évènement. Elle fait moins de vibrations. La foreuse est très bien, mais elle est aussi pesante que dans le passé. J’ai compétitionné contre un conseiller de Cochrane et le maire de Kapuskasing et c’était très amusant, dit-il en souriant. Nous allons rendre la victoire à Alan Spacek, il a percé son trou de manière contrôlée. Je crois qu’il a appris comment faire en observant les deux autres concurrents qui sont passés juste avant lui. Il a en quelque sorte adopté une meilleure technique que nous.» Vêtues d’une combinaison de travail, six femmes ont également montré de quoi elles étaient capables. Foreuse en place sur une béquille ajustable devant un cap de roche, les femmes ont à tour de rôle tenté l’expérience. Mentionnons que l’équipe du journal Le Voyageur et de la radio Le Loup FM était représentée. «C’était très amusant, un peu dur sur la tête cependant. Je ne sais pas comment les gens font pour forer pendant huit heures par jour. C’était la deuxième fois que je participais, je faisais un retour! On m’a demandé de participer de nouveau cette année. J’imagine que je vais devoir y prendre part chaque année maintenant, affirme Carmen Cudmore immédiatement après sa compétition. Je viens de Sudbury et je suis venue ici uniquement pour l’évènement. Nous avons un kiosque à l’intérieur.» Chacun a tiré profit de son expérience de part et d’autre. Les organisateurs se disent satisfaits de la tournure des évènements et tiennent à remercier tous ceux et celles qui ont contribué au succès du grand salon minier Big Event 2013.

Lu 1524 fois Dernière modification le mardi, 09 juillet 2013 14:48
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login