FacebookTwitter
vendredi, 03 février 2017 11:01

North Bay veut faire partie du projet pilote de revenu garanti

Écrit par 
North Bay veut faire partie du projet pilote de revenu garanti Photo : Éric Boutilier
North Bay — Le Conseil d’administration des services sociaux du district de Nipissing (CADSSDN) espère que North Bay sera sélectionnée comme l’une des communautés d’accueil pour le projet pilote de revenu garanti. Le gouvernement de l’Ontario étudie la possibilité de fournir aux Ontariens un revenu de base qui reflète le cout de la vie afin de leur permettre de manger sainement, entre autres. Les consultations publiques sur le sujet se sont terminées le 31 janvier.

Le directeur du CADSSDN, Joseph Bradbury, croit que la quatrième plus grande ville du Nord de l’Ontario serait une communauté idéale pour ce projet pilote en raison de sa forte proportion de francophones et d’autochtones ainsi que par sa diversité économique.

«North Bay serait une ville souhaitable pour un projet comme celui-ci, car elle n’est pas une ville mono industrielle. La ville a une grande proportion de gens sur le programme Ontario au travail (destinée aux personnes qui éprouvent des difficultés financières). La proportion de personnes sur le programme ontarien de soutien aux personnes handicapées dans la région est le double de la moyenne provinciale, sans oublier le grand pourcentage de la population qui souffre de problèmes de santé mentale et de toxicomanie», indique-t-il.

«Selon Statistiques Canada, de façon générale, les francophones et les autochtones semblent avoir un revenu sous la moyenne et une relation plus faible avec les déterminants sociaux de la santé. Il y a un aussi un problème de communication considérable entre le marché du travail et certaines personnes sur le programme Ontario au travail», poursuit M. Bradbury.

Le CADSSDN constate que la majorité des cas dans la région qui dépendent d’Ontario au travail, du programme ontarien de soutien aux personnes handicapées ou de l’assurance-emploi sont des hommes célibataires de moins de 40 ans. Avec suffisamment d’argent pour se nourrir et se loger, M. Bradbury estime que ce groupe démographique, parmi d’autres, serait mieux outillé pour se sortir de la pauvreté et compléter des études postsecondaires.

Économies à long terme

«La province est en train d’effectuer une recherche profonde pour déterminer les conséquences vis-à-vis la santé et l’éducation [de la population]. Il y a beaucoup de données qui démontrent que lorsqu’on augmente le niveau des déterminants sociaux de santé d’une personne, les couts sont réduits à long terme», explique-t-il. «En assurant que les individus ont assez d’argent pour manger et se loger, ça pourrait permettre à l’Ontario d’économiser des sommes à long terme.»

L’auteur du rapport À la recherche d’une meilleure solution : Projet pilote portant sur le revenu de base en Ontario, Hugh Segal, un ancien sénateur, recommande à la province d’offrir aux résidents de 18 à 65 ans un salaire légèrement plus généreux que ce que reçoivent présentement les personnes vivant sous le seuil de la pauvreté. Il précise toutefois qu’il serait mieux de développer un nouveau modèle, au lieu de copier celui de certains pays européens.
Lu 2174 fois Dernière modification le vendredi, 03 février 2017 11:07
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login