FacebookTwitter
mercredi, 18 janvier 2017 06:00

Même après 30 ans...

Il faut que je vous raconte une histoire à dormir debout qui m’est arrivée en 2017, en Ontario. D’habitude, je n’écris pas d’éditoriaux commentant quelque chose qui me touche personnellement, mais cette histoire m’a tellement estomaqué qu’il faut que je vous la raconte. Et d’ailleurs, ça pourrait arriver à d’autres. En fait, ça arrive probablement plus souvent qu’on pense.

Vendredi dernier, un membre de la Commission des affaires municipales de l’Ontario m’a empêché de faire une présentation en français lors d’audiences de la Commission. David L. Lanthier (nom sur les documents de la Commission) a exigé que je fasse ma présentation en anglais sous prétexte qu’il ne comprend pas le français. Je ne suis peut-être pas un spécialiste des affaires municipales, mais je sais quand je me fais «enfirwaper» par une espèce de commissaire-juge malappris qui ne connait même pas les lois de l’Ontario. Loi sur les services en français, monsieur Lanthier?

Un peu de background. Je fais partie d’un groupe de citoyens opposés à un gros développement commercial dans notre quartier résidentiel. Le projet a été refusé par le comité de planification et par le conseil municipal du Grand Sudbury. Le promoteur en a donc appelé de cette décision devant la Commission des affaires municipales. Un membre de la Commission a tenu des audiences à ce sujet la semaine dernière, à Sudbury.

Comme j’ai manifesté mon opposition à ce projet dès le début de cette saga, j’étais habilité, selon la loi, à faire une présentation lors de ces audiences. Lors d’une préaudience, j’ai indiqué au groupe de citoyens que je prévoyais faire ma présentation en français. C’est ainsi que, sur les documents que j’ai par la suite reçus de la Commission — en anglais seulement —, on indiquait «Requires a French interpreter». La Commission nous demandait de lui soumettre un synopsis écrit de notre présentation avant les audiences. J’ai envoyé ce document en français. Jusqu’ici, pas de problème.

Je me suis donc présenté à la Commission vendredi matin ne prévoyant aucune difficulté. Après tout, il y a une Loi sur les services en français depuis 30 ans en Ontario. J’imaginais que le monsieur Lanthier en question comprenait peut-être le français ou, qu’au pis aller, il y aurait un interprète. Ben non. Le commissaire a refusé de me faire prêter serment comme c’est la coutume et d’entendre ma présentation. Lorsque je lui ai dit que son propre bureau avait inscrit que je voulais un interprète, il a juste répondu qu’il n’y en avait pas.

J’ai évidemment déposé une plainte au Commissariat aux services en français, mais je ne sais vraiment pas ce que ça va donner. Sauf que je sais ce qui devrait arriver. La Commission devrait me faire des excuses. Elle devrait me permettre de faire ma présentation en français, quitte à retarder le processus. Et elle devrait surtout déposer une note disciplinaire au dossier de Lanthier et ne jamais l’affecter à tenir des audiences dans une région désignée selon la Loi sur les services en français.

Lu 3219 fois Dernière modification le mardi, 17 janvier 2017 16:52
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Les loups se feraient plus présents à East Ferris
    Les loups se feraient plus présents à East Ferris Astorville — Le conseil municipal d’East Ferris a récemment déposé une résolution auprès du ministère des Richesses naturelles et des Forêts afin de sensibiliser le gouvernement provincial au sujet de la présence grandissante de loups dans la municipalité. Certains regroupements,…
    Ecrit le mercredi, 23 mai 2018 15:12
  • TNO 2018-2019 : « Vous êtes ici »
    TNO 2018-2019 : « Vous êtes ici » Sudbury — Le dévoilement de la programmation 2018-2019 du Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) a bien failli être gâché par une panne d’électricité. Heureusement, le courant est revenu 20 minutes avant l’heure prévue pour les annonces. Dévoilée à travers une série d’installations…
    Ecrit le jeudi, 17 mai 2018 18:37
  • L’art urbain en mouvement
    L’art urbain en mouvement Sudbury — Un groupe d’artistes visuelles montréalaises sont de passage à Sudbury cette semaine. Habituellement confinées au même terrain vague dans la métropole québécoise, les huit artistes d’Auto-workshop ont décidé de quitter leur enclave et de prendre la route pour…
    Ecrit le jeudi, 17 mai 2018 16:36
  • De la République tchèque à l’Ontario français
    De la République tchèque à l’Ontario français Sudbury — Qu’est-ce qui peut bien attirer une étudiante de Prague, en République tchèque, à venir étudier en Ontario? Rien de moins que la culture franco-ontarienne. Alice Luňáková étudie l’enseignement des langues aux enfants à l’Université Masaryk, dans la ville…
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 14:00
  • Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite
    Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite Timmins et Sudbury — Pour des raisons médicales, Keisha Corbeil a dû mettre sur la glace un projet qui lui tenait à cœur. Après avoir surmonté une difficile épreuve, elle a décidé de persévérer et de mener à bien un…
    Ecrit le vendredi, 20 avril 2018 16:24
  • Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand
    Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand Sudbury — La directrice générale du Centre Victoria pour femmes (CVF), Gaëtane Pharand, et l’une des 19 personnes qui ont reçu ce matin le Prix de distinction du procureur général pour les services aux victimes. Ce prix reconnait le travail exceptionnel…
    Ecrit le jeudi, 12 avril 2018 13:45
  • Une autre expérience réussie pour Rochelle Larivière
    Une autre expérience réussie pour Rochelle Larivière Sudbury — Pour une deuxième année consécutive, Rochelle Larivière, de l’École St-Paul de Lively, se rendra à l’Expo-sciences pancanadienne. Rochelle est la seule francophone qui a remporté l’une des six places disponibles, décernées lors de l’Expo-sciences régionale de Sudbury dimanche…
    Ecrit le mercredi, 11 avril 2018 21:57

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login