FacebookTwitter
mercredi, 18 janvier 2017 06:00

Même après 30 ans...

Il faut que je vous raconte une histoire à dormir debout qui m’est arrivée en 2017, en Ontario. D’habitude, je n’écris pas d’éditoriaux commentant quelque chose qui me touche personnellement, mais cette histoire m’a tellement estomaqué qu’il faut que je vous la raconte. Et d’ailleurs, ça pourrait arriver à d’autres. En fait, ça arrive probablement plus souvent qu’on pense.

Vendredi dernier, un membre de la Commission des affaires municipales de l’Ontario m’a empêché de faire une présentation en français lors d’audiences de la Commission. David L. Lanthier (nom sur les documents de la Commission) a exigé que je fasse ma présentation en anglais sous prétexte qu’il ne comprend pas le français. Je ne suis peut-être pas un spécialiste des affaires municipales, mais je sais quand je me fais «enfirwaper» par une espèce de commissaire-juge malappris qui ne connait même pas les lois de l’Ontario. Loi sur les services en français, monsieur Lanthier?

Un peu de background. Je fais partie d’un groupe de citoyens opposés à un gros développement commercial dans notre quartier résidentiel. Le projet a été refusé par le comité de planification et par le conseil municipal du Grand Sudbury. Le promoteur en a donc appelé de cette décision devant la Commission des affaires municipales. Un membre de la Commission a tenu des audiences à ce sujet la semaine dernière, à Sudbury.

Comme j’ai manifesté mon opposition à ce projet dès le début de cette saga, j’étais habilité, selon la loi, à faire une présentation lors de ces audiences. Lors d’une préaudience, j’ai indiqué au groupe de citoyens que je prévoyais faire ma présentation en français. C’est ainsi que, sur les documents que j’ai par la suite reçus de la Commission — en anglais seulement —, on indiquait «Requires a French interpreter». La Commission nous demandait de lui soumettre un synopsis écrit de notre présentation avant les audiences. J’ai envoyé ce document en français. Jusqu’ici, pas de problème.

Je me suis donc présenté à la Commission vendredi matin ne prévoyant aucune difficulté. Après tout, il y a une Loi sur les services en français depuis 30 ans en Ontario. J’imaginais que le monsieur Lanthier en question comprenait peut-être le français ou, qu’au pis aller, il y aurait un interprète. Ben non. Le commissaire a refusé de me faire prêter serment comme c’est la coutume et d’entendre ma présentation. Lorsque je lui ai dit que son propre bureau avait inscrit que je voulais un interprète, il a juste répondu qu’il n’y en avait pas.

J’ai évidemment déposé une plainte au Commissariat aux services en français, mais je ne sais vraiment pas ce que ça va donner. Sauf que je sais ce qui devrait arriver. La Commission devrait me faire des excuses. Elle devrait me permettre de faire ma présentation en français, quitte à retarder le processus. Et elle devrait surtout déposer une note disciplinaire au dossier de Lanthier et ne jamais l’affecter à tenir des audiences dans une région désignée selon la Loi sur les services en français.

Lu 3565 fois Dernière modification le mardi, 17 janvier 2017 16:52
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Pelles en terre dans une semaine
    Pelles en terre dans une semaine Sudbury — La Place des Arts a obtenu les permis nécessaires au début des travaux de construction. L’entrepreneur retenu après le processus d’appel d’offres, Bélanger construction, pourra donc commencer la phase 1 des travaux dès le 23 octobre, date officielle…
    Ecrit le lundi, 15 octobre 2018 16:39
  • Élections Timmins : Rencontrez les candidats
    Élections Timmins : Rencontrez les candidats Timmins — Organisé par la Chambre de commerce de Timmins, le débat des candidats à la mairie de Timmins le 4 octobre a permis à des centaines de citoyens d’entendre l’opinion que chacun avait à faire valoir sur les enjeux qui…
    Ecrit le vendredi, 12 octobre 2018 15:26
  • Élections municipales : les enjeux de North Bay
    Élections municipales : les enjeux de North Bay North Bay — Les quatre candidats à la mairie de North Bay ont chacun proposé leurs solutions pour améliorer le secteur West Ferris et pour trouver des économies dans le budget municipal lors d’un débat télédiffusé le 4 octobre, organisé par…
    Ecrit le jeudi, 11 octobre 2018 15:31
  • Campagne grand public en marche
    Campagne grand public en marche Sudbury — La Place des Arts a lancé sa campagne communautaire de financement en présentant les 11 parrains et marraines qui auront la tâche de solliciter des dons et de parler du projet. Cette campagne servira principalement à équiper la…
    Ecrit le vendredi, 05 octobre 2018 19:38
  • Élections à Moonbeam : Trois conseillers sortants briguent la mairie
    Élections à Moonbeam : Trois conseillers sortants briguent la mairie Moonbeam — Le départ annoncé de Gilles Audet, maire depuis 18 ans et membre du conseil depuis 30 ans — avec une pause de 1997 à 2000 —, entraine une course à trois pour le poste de maire à Moonbeam. Trois…
    Ecrit le vendredi, 05 octobre 2018 14:33
  • Sudbury jalouse de North Bay
    Sudbury jalouse de North Bay Sudbury — Les obstacles au développement économique ont été l’un des sujets les plus discutés lors du débat des candidats à la mairie du Grand Sudbury, organisé par la Chambre de commerce du Grand Sudbury, le 3 octobre. Plusieurs comparaisons…
    Ecrit le mercredi, 03 octobre 2018 22:56
  • À quoi s'attendent les organismes francophones du gouvernement ontarien?
    À quoi s'attendent les organismes francophones du gouvernement ontarien? Ontario — La nouvelle ministre déléguée aux Affaires francophones, Caroline Mulroney, a profité de la Journée des Franco-Ontariens pour dévoiler certaines de ses priorités en matière de services et d’octrois pour la communauté francophone de son gouvernement. Tel que rapporté…
    Ecrit le mercredi, 03 octobre 2018 15:44

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login