FacebookTwitter
mercredi, 28 décembre 2016 08:00

Anne Quevillon, page à Queen’s Park

Écrit par 
Anne Quevillon, participante au programme des pages à Queen’s Park. Anne Quevillon, participante au programme des pages à Queen’s Park. Photo : Courtoisie
Timmins — Anne Quevillon, 13 ans, a été choisie pour remplir la fonction de page à l’Assemblée législative de l’Ontario. Mlle Quevillon a pu vivre sa toute première expérience à Queen’s Park du 14 novembre au 8 décembre. «C’était une très bonne expérience. J’ai aimé voir le processus, comment le monde travaille ensemble pour améliorer la province.»

Elle a été mise au courant de cette possibilité par sa mère, Lynn Quevillon. «J’ai fait mes recherches parce que la politique me tient à cœur», affirme-t-elle. Élève de l’École catholique Sacré-Cœur, Mlle Quevillon a eu l’occasion de faire la rencontre de politiciens et de hauts fonctionnaires en plus de se familiariser avec le processus parlementaire provincial.

«J’ai eu la chance de rencontrer plusieurs membres, comme la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne. Les autres pages et moi avons eu la chance de la rencontrer et de lui poser quelques questions à propos de sa vie personnelle et de son rôle comme première ministre», raconte-t-elle. «Nous avons aussi eu un diner avec le président de l’Assemblée, Dave Levac. C’était un diner très amusant, car il est très comique. J’ai aussi eu un diner avec mon député provincial, Gilles Bisson, dans la grande salle à manger de l’Assemblée», poursuit la jeune fille.

Elle semble avoir beaucoup apprécié son apprentissage du processus législatif. «On a eu une vue plus détaillée et plus profonde de ce qui se passe au niveau du gouvernement ainsi que les étapes qu’ils entreprennent pour qu’un projet de loi devienne une loi», explique avec passion l’élève de 8e année. «Un des points forts, ce serait aussi la manière dont ils prennent les choses en mains. Je voyais la première ministre qui restait calme quand, par exemple, [l’opposition] pendant la période de questions essayait de la coincer.»

Elle soutient qu’elle a pleinement tiré profit de chaque instant. «Ça t’aide à être plus alerte pendant tes journées, à être plus organisée, à être neutre et à mieux analyser la situation avant de répondre et agir.» Cette dernière dirait à tous les jeunes qui s’intéressent à la politique de ne pas hésiter et tenter leur chance.

Cette première expérience ne sera surement pas la dernière. «En 10e année, je pourrai peut-être faire le programme des pages pour le gouvernement à Ottawa. Je peux présenter une demande en 9e année et j’espère que je vais être acceptée. Si oui, je vais avoir le privilège de voir ce que le Canada fait pour nous.»

Influence sur le choix de carrière

Suivant cette expérience politique, Mlle Quevillon pourrait remettre en question sa perspective de carrière. «Plus tard, j’espère peut-être devenir avocate et un jour juge, mais maintenant, après mon expérience, j’aimerais peut-être devenir députée», dévoile-t-elle. «Moi, je veux donner la voix à ceux et celles qui n’ont pas la chance de dire ce qu’ils veulent. Par exemple, il y a certaines personnes qui vont en cour, mais ils ne sont pas toujours bien jugés. J’aimerais ça bien analyser les situations et donner le bon jugement à ceux qui le méritent.»
Lu 2183 fois Dernière modification le mardi, 27 décembre 2016 14:37
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login