FacebookTwitter
jeudi, 28 novembre 2013 11:13

L’amour, c’est quoi ?

Écrit par 
Bienvenue à mon premier blogue! J’aimerais commencer par vous avertir que je ne suis pas journaliste ou écrivain. Je suis un simple homme du Nord de l’Ontario avec une opinion. J’irai même jusqu’à vous admettre que ce que vous lisez en ce moment a probablement eu une journée entière de correction faite par les pauvres gens du Voyageur, donc merci à vous et en même temps je m’excuse!

En tant que formateur en intimidation, j’ai la chance de rencontrer des gens un peu partout au Canada, du Yukon jusqu’à l’Île-du-Prince-Édouard, qui vivent une journée spéciale avec moi! Cette journée leur permet de faire connaitre à leurs pairs et aux membres du personnel qui ils sont vraiment. Je voulais partager plusieurs choses que j’ai apprises pendant mes sessions. Par l’entremise de ce blogue, je pourrai vous donner un aperçu de ce qui se passe dans le monde du «Je suis qui je suis» et j’espère que vous pourrez vous en inspirer pour faire un changement dans votre milieu.

L’amour, c’est quoi ? Vraiment, qu'est-ce que l’amour ? Je pense que les gens qui vivent sur cette grosse boule ne comprennent plus l’amour ou ne s’arrêtent pas pour remarquer ce qu’ils aiment. J’explique! Lorsque j’étais petit, j’ai reçu une petite note d’une amie qui disait «M’aimes-tu ? Coche oui ou non!». Le stress s’empara de moi. C’était mon premier contrat d’amour. Est-ce que j’avais tout ce qu’il fallait pour ne pas briser ce contrat. J’ai coché oui pas parce que je comprenais, parce que finalement je pourrais me promener dans la cour d’école et me vanter que j’avais une blonde. Il y a plusieurs personnes qui aiment pour cette raison.

Ce scénario a entrainé mes premiers questionnements sur l’amour. J’ai essayé d’examiner les différents types d’amour — amour pour mes parents, amour pour mes frères et sœurs (j’admets que celui-là a beaucoup changé), amour pour mes amis, amour pour une blonde, amour pour mon chien… — afin de pouvoir mettre le doigt sur ce que je ressentais. Je suis finalement arrivé à une conclusion il y a quelques années.

L’amour, c’est tout simplement l’amour! Le degré avec lequel on aime change, et non le type! Quand on aime, c’est un engagement émotif envers quelqu’un ou quelque chose. Ouais, je viens de m’impressionner moi-même et je vous garantis que mes amis qui lisent ceci pensent que ce sont les gens du Voyageur qui ont écrit cette dernière ligne.

Ceci dit, pour moi, l’amour s’explique comme ceci. En tant qu’humain, j’ai un besoin d’amour. C’est un feu que j’alimente moi-même! La grosseur du feu dépend de la relation que j’ai avec ce que j’aime. Je pense seulement aux gens qui se tatouent à l’effigie du groupe de musique One Direction. Garanti, s’ils parlaient aux fans de New Kids on the Block qui ont fait la même chose il y a 20 ans, ils changeraient peut-être d’idée. Bref, ce que j’aimais il y a 20 ans changera peut-être degré d’amour, mais l'amour y sera toujours.

Je ne peux pas m’attendre à ce que vous vous investissiez à mon blogue si je ne m’investis pas moi-même, donc voici un scénario personnel. Je viens d’une famille reconstituée des années 1990. Séparation, demi-frère, demi-sœurs… et j’en passe. Nous avons quand même été toujours assez proches. L’amour que j’avais pour eux a changé au cours des dernières semaines. J’ai toujours aimé mes frères et sœurs, beaucoup même! Nous vivons tous une difficulté ensemble en ce moment. Ma mère a été diagnostiquée d’un cancer généralisé et elle n’en a plus pour très longtemps avec nous. L’amour que nous avions tous les uns pour les autres s’est accru comme jamais je ne l’aurais pensé possible. Cet amour nous permet de baigner ma mère de cette émotion, de l’envelopper afin que tout le négatif qu’elle pourrait voir n’y soit plus. Il y a nous… et elle! Il n'y a plus de temps pour le négatif, seulement la célébration!

Imaginez-vous si tout le monde se servait de ce degré d’amour sur les gens autour d’eux. L’intimidation est un grave problème, mais il existe parce qu’il y a un manque d’amour. Lors de mes sessions, les participants partagent les difficultés qu’ils vivent et ils sont encouragés à écouter les autres membres de leur équipe. Ils sont aussi encouragés à poser des gestes d’appui, soit des caresses, une main sur l’épaule ou même une poignée de main afin que les gens qui partagent ne se sentent pas seuls. Un phénomène incroyable suit : l’amour! On développe de l’empathie pour quelqu’un, ça nous ouvre les yeux au pouvoir d’une caresse, d’une poignée de main et de la phrase «Je t’aime!». Quoi de mieux que de se faire dire ceci, que ce soit dans un couple, dans une famille ou entre amis. Il faut faire comprendre à tout le monde de ne pas attendre et de le dire. Là, je me sens comme si je suis sur une montagne et je crie comme un têteux… mais coudonc, je suis qui je suis!

Je termine en vous donnant un devoir. Dites à quelqu’un que vous l’aimez et portez attention à ce qui se passe en-dedans quand vous le dites. C’est chaud, eh! Dans le fond, faites-le comme vous vous lavez les cheveux : lavez, rincez, répétez!

Maman je t’aime du fond de mon cœur. Shawn, Éric, Julie, Lori et Kevin, je vous aime et merci pour tout!
Lu 4300 fois Dernière modification le jeudi, 28 novembre 2013 11:18
Jason Ormandy

Animateur culturel/pastoral pour le Conseil scolaire catholique du district des Grandes-Rivières depuis maintenant six ans. Le travail d’animateur en est un qu’il fait depuis 20 ans. Les ateliers qu’il anime varient de l’improvisation au leadership.

Dernier de Jason Ormandy

Actualité du Nord

  • Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie
    Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie Sault-Ste-Marie — Le Centre francophone de Sault-Ste-Marie (CFSSM) veut remettre l’accent sur la langue française dans cette ville de 75 000 résidents et tenter de rehausser la fierté de s’afficher parmi la communauté franco-ontarienne. L’organisme s’est fixé des objectifs clairs…
    Ecrit le mercredi, 19 septembre 2018 13:08
  • Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren
    Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren Markstay-Warren — Les électeurs de Markstay-Warren devront choisir entre deux candidats expérimentés le mois prochain pour choisir leur nouveau maire. Le maire sortant, Steve Salonin, veut privilégier la remise à neuf de plusieurs infrastructures routières de sa communauté tandis que…
    Ecrit le jeudi, 13 septembre 2018 16:16
  • Quand la maladie devient le centre d’une vie
    Quand la maladie devient le centre d’une vie Sudbury — Même si l’objectif a été atteint dans la campagne GoFundMe à son nom, Véronique Charbonneau n’en est pas à la fin de son combat contre la douleur chronique. Nous avons eu la chance de la contacter lors d’une…
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 13:00
  • Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron
    Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron Papineau-Cameron — Le maire du Canton de Papineau-Cameron, Robert Corriveau, tentera de convaincre les électeurs de lui confier un huitième et dernier mandat à la tête de cette communauté à la porte d’entrée du Nord de l’Ontario. Une seule autre…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 18:31
  • Créer son emploi d’été
    Créer son emploi d’été Sudbury — Quatre jeunes francophones ont reçu l’aide du Centre régional des affaires (CRA) de Sudbury afin de démarrer et exploiter une petite entreprise au cours de l’été par l’entremise du programme Entreprise d’été de l’Ontario. Chacun a reçu une…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 15:19
  • Changement de nom et dévoilement de la programmation du festival du conte de Sudbury
    Changement de nom et dévoilement de la programmation du festival du conte de Sudbury Sudbury — La deuxième édition du festival de contes de Sudbury portera un nouveau nom inspiré par le titre de la collection de livres publiée par le père Germain Lemieux : le festival Les Vieux m’ont conté. Du 9 au 14 octobre,…
    Ecrit le mercredi, 05 septembre 2018 14:00
  • Une rentrée incertaine à l’Université de Sudbury?
    Une rentrée incertaine à l’Université de Sudbury? Sudbury — Les négociations entre l’Université de Sudbury et l’Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne (APPUL) sont arrêtées depuis le mois de juillet. Le syndicat rapporte que des progrès importants avaient été réalisés avant l’ajournement pour le mois…
    Ecrit le vendredi, 31 août 2018 12:35

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login