FacebookTwitter
jeudi, 15 décembre 2016 14:27

Desjardins ferme sa succursale de Haileybury

Écrit par 
Desjardins ferme sa succursale de Haileybury Photo : Google Street View
Temiskaming Shores —  La Caisse populaire Desjardins Cochrane-Témiskaming a annoncé à ses membres la fermeture de son centre de services de Haileybury le 27 janvier prochain. L’institution justifie sa décision par la transformation des habitudes de consommation et la rentabilité «pour les générations futures».

Selon le directeur général de l’institution, Yves Toupin, la tâche n’a pas été facile, pour le conseil d’administration, mais s’imposait pour assurer la viabilité à moyen et à long terme de la coopérative. «[Les membres] utilisent une multitude de moyens pour effectuer leurs transactions financières, telles que AccèsD, leur téléphone intelligent, leur tablette, le paiement direct», dit-il, précisant que neuf transactions sur dix sont conclues ailleurs que dans un centre de service.

C’est ce qu’on a expliqué à environ 150 personnes qui se sont déplacées à une rencontre d’information tenue le 6 décembre, quelques semaines après qu’une lettre les ait informés de la fermeture du comptoir.

Prévenu trop tard

Présent à la rencontre, l’abbé Alexis O’Lenga, de la paroisse Sainte-Croix, aurait aimé être informé de la décision plus tôt dans le processus. Il aurait voulu que les membres puissent discuter de la situation avec l’institution financière, modifier leurs habitudes de consommation en conséquence, avant que le couperet tombe sur le comptoir auquel sont liés de 500 à 600 résidants de Haileybury, Cobalt et North Cobalt.

Même son de cloche chez Yves Renson, sociétaire et entrepreneur d’Haileybury, qui estime que le conseil d’administration et la Caisse ont fait preuve de peu de transparence. Il se demande même si la décision des membres du conseil d’administration est éclairée. «Quand on demande si on peut voir combien les sociétaires de Haileybury rapportent sur le budget total de la Caisse, quels sont les revenus et les frais, ils disent que le système ne peut pas nous fournir ce genre d’information», rapporte-t-il.

Il en doute : «Ils nous ont montré l’utilisation des cartes : 30 % s’en servent au Wal-Mart, 25 % chez Chartrand et ainsi de suite. S’ils voulaient vraiment sortir l’information du système informatique, ils pourraient le faire.»

Déjà assez près?

La Caisse populaire de Cochrane-Témiskaming a indiqué aux membres que le centre de services de New Liskeard ne se trouve qu’à 8,6 km de celui de Haileybury. C’est d’ailleurs là que se trouve la majorité des services, comme les supermarchés et les professionnels de la santé. «Le pôle de consommation, dans le Tri-Town, c’est New Liskeard», plaide le directeur général. «Environ 65 % des transactions se font à New Liskeard. Quand [les membres] vont à New Liskeard, ils sont à deux blocs du point de service. Ils n’ont pratiquement pas le choix de passer devant la Caisse quand ils arrivent de Haileybury.»

C’est d’ailleurs à ce comptoir que seront réaffectés les quatre employés de la Caisse de Haileybury.

«En gros, les gens ne comprennent pas pourquoi il faut fermer alors qu’en assemblée annuelle, on nous avait promis que la fusion ne changerait rien», soutient M. Renson. «Qu’au contraire tout serait plus beau et mieux en fait de service, de personnel et de couts d’opération.»

Une autre perte pour Haileybury

Il s’agit d’un nouveau coup dur pour la localité. En janvier, le seul supermarché de Haileybury, le Devos Valu-Mart, fermait ses portes. L’abbé multiplie les exemples : l’école élémentaire publique, la prison, le couvent des Sœurs Sainte-Marie, l’hôpital, l’évêché… «Haileybury a perdu pas mal de choses. C’est une population vieillissante, qui a vécu tous ces deuils-là. Les gens prennent ça comme des amputations. On voit partir des joyaux qui font un village.»

M. Toupin invite à la réflexion sur l’avenir commercial et économique de Haileybury. «Il faut se demander pourquoi l’épicerie a fermé ses portes. Est-ce qu’ils répondaient aux besoins des membres [sic]? Est-ce que les membres l’ont appuyée? Il y a plusieurs questions qui peuvent être soulevées.» Il indique d’ailleurs que les commerçants avec qui il a discuté se sont dits déçus, mais qu’ils comprennent qu’il s’agit d’une décision d’affaires.

À la suite de la rencontre d’information, la Caisse a accepté de laisser un guichet automatique et de trouver des solutions de transport de Haileybury au comptoir de New Liskeard.

Même si elle réévalue de façon continue la rentabilité de son réseau, aucun autre centre de service — Cochrane, New Liskeard, Matheson ou Earlton — n’a à craindre une fermeture, selon M. Toupin.

Lu 1988 fois Dernière modification le jeudi, 15 décembre 2016 14:35
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53
  • «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte»
    «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte» Ontario — Après cinq semaines de grève dans les collèges ontariens, le gouvernement de l’Ontario a adopté une loi dimanche pour le retour au travail des professeurs et le retour en classe des étudiants. Les cours ont repris mardi. La…
    Ecrit le mercredi, 22 novembre 2017 14:06

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login