FacebookTwitter
mardi, 06 décembre 2016 23:00

Postes Canada et la poursuite du flou linguistique

Il y a quelques années, je publiais dans ces pages un éditorial faisant état de l’incompétence de Postes Canada. Et voilà que la semaine dernière, une publication Facebook lançait une autre histoire peu flatteuse pour nos postes nationales. Je vous raconte.

Un ami a publié récemment qu’aucun bureau de poste à Sudbury n’était obligé d’offrir des services en français. Il tirait cette conclusion d’une visite sur le site Burolis du Conseil du Trésor du Canada. Cet outil recense tous les ministères, organismes et agences gouvernementales désignées selon la Loi sur les Langues officielles.

Je ne le croyais pas. J’ai été vérifier Burolis moi-même. Sur cette liste, on trouve des bureaux de poste bilingues à Hanmer, Val Caron et Azilda, mais aucun à Sudbury. Je me suis dit que c’était surement une erreur. Il me semblait impossible qu’il n’y ait pas de bureau de poste bilingue dans une ville qui compte plus de 20 % de francophones (près de 40 % pour le Grand Sudbury).

J’ai pensé que le Commissariat aux Langues officielles pourrait démêler ça. Une agente a été tout aussi surprise que moi en vérifiant Burolis. Elle m’a alors conseillé de contacter Postes Canada. Et là, ça c’est encore compliqué.

Ça a pris plus de 20 minutes à un agent francophone — par ailleurs fort gentil — pour trouver dans leur propre site web qu’il y a huit bureaux de poste à Sudbury; deux sont gérés par Postes Canada (sur le boulevard Lasalle et au centre-ville), quatre sont dans des Shoppers Drugmart, un dans une pharmacie Rexall et un autre dans le Wanup General Store. Toujours selon ce site web, l’agent m’a expliqué que les quatre bureaux situés dans les Shoppers et celui de Wanup sont désignés anglais. Quant aux autres, il ne pouvait trouver de désignation, ce qui lui a fait dire qu’il n’y a effectivement aucun bureau de poste bilingue à Sudbury. Mais voilà t’y pas que, le lendemain, Radio-Canada, qui enquêtait aussi sur cette histoire abracadabrante, se fait dire que les deux bureaux de Postes Canada de Sudbury sont désignées bilingues.

Il est évidemment frustrant de voir que Postes Canada ne sait vraiment pas lesquels de ses bureaux de poste sont bilingues. Ses agents peuvent ainsi dire n’importe quoi. Un jour, il n’y a pas de bureau bilingue à Sudbury. Le lendemain, en réponse à une journaliste, il y en a quelques-uns. Qui est-ce qui nous bullshit là?

Mais le pire dans toute cette histoire, c’est que les bureaux de poste de Sudbury ne soient pas TOUS désignés bilingues. Sudbury a une forte population francophone répartie sur un immense territoire. Pourquoi les francophones doivent-ils se déplacer au diable vauvert pour recevoir un service qu’un anglophone, lui, peut avoir dans son quartier? Ce n’est pas parce que le service est dévolu au secteur privé que ce dernier ne peut pas trouver des employés francophones. Postes Canada rit de la Loi sur les langues officielles depuis assez longtemps.

Lu 2299 fois Dernière modification le mercredi, 07 décembre 2016 17:17
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Élections Kapuskasing : Qui remplacera le maire sortant?
    Élections Kapuskasing : Qui remplacera le maire sortant? Kapuskasing — Avec le départ du maire sortant, Al Spacek, les électeurs de Kapuskasing devront choisir un nouveau maire le 22 octobre parmi quatre candidats pour diriger la ville au cours des quatre prochaines années. Le bulletin de vote de…
    Ecrit le jeudi, 18 octobre 2018 14:35
  • Chapleau : Développement versus prudence fiscale
    Chapleau : Développement versus prudence fiscale Chapleau — Au cours de l’été, deux résidents de Chapleau ont déposé leur candidature pour le poste de maire. Les électeurs iront aux urnes lundi, comme dans toutes les municipalités ontariennes, pour choisir les candidats qui siègeront au conseil municipal…
    Ecrit le jeudi, 18 octobre 2018 09:00
  • Après presque 100 ans, la famille Perron passe le flambeau de l’épicerie d’Astorville
    Après presque 100 ans, la famille Perron passe le flambeau de l’épicerie d’Astorville Astorville — Le 1er octobre a marqué la fin d’une époque pour l’épicerie Perron Freshmart d’Astorville. L’entreprise quasi centenaire, qui a eu quatre générations de la famille Perron à sa barre, a récemment été vendue. Denise Beaupré-Perron et son époux…
    Ecrit le mercredi, 17 octobre 2018 14:00
  • Pelles en terre dans une semaine
    Pelles en terre dans une semaine Sudbury — La Place des Arts a obtenu les permis nécessaires au début des travaux de construction. L’entrepreneur retenu après le processus d’appel d’offres, Bélanger construction, pourra donc commencer la phase 1 des travaux dès le 23 octobre, date officielle…
    Ecrit le lundi, 15 octobre 2018 16:39
  • Élections Timmins : Rencontrez les candidats
    Élections Timmins : Rencontrez les candidats Timmins — Organisé par la Chambre de commerce de Timmins, le débat des candidats à la mairie de Timmins le 4 octobre a permis à des centaines de citoyens d’entendre l’opinion que chacun avait à faire valoir sur les enjeux qui…
    Ecrit le vendredi, 12 octobre 2018 15:26
  • Élections municipales : les enjeux de North Bay
    Élections municipales : les enjeux de North Bay North Bay — Les quatre candidats à la mairie de North Bay ont chacun proposé leurs solutions pour améliorer le secteur West Ferris et pour trouver des économies dans le budget municipal lors d’un débat télédiffusé le 4 octobre, organisé par…
    Ecrit le jeudi, 11 octobre 2018 15:31
  • Campagne grand public en marche
    Campagne grand public en marche Sudbury — La Place des Arts a lancé sa campagne communautaire de financement en présentant les 11 parrains et marraines qui auront la tâche de solliciter des dons et de parler du projet. Cette campagne servira principalement à équiper la…
    Ecrit le vendredi, 05 octobre 2018 19:38

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login