FacebookTwitter
mercredi, 16 novembre 2016 15:15

L’Ile au trésor : Une histoire d’enfance qui plait toujours

Écrit par 
L’Ile au trésor : Une histoire d’enfance qui plait toujours Photos : Courtoisie
SudburyLe Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) présentera L’Ile au trésor, un classique de la littérature jeunesse, ce dimanche 20 novembre à 14 h. La pièce est une adaptation de Jean-Philippe Lehoux d’après l’œuvre classique du 19e siècle de Robert-Louis Stevenson.

«C’est l’un des plus grands romans de piraterie qu’il n’y a jamais eu. C’est à dire, que toutes les histoires de pirates sont nées à partir de cette histoire-là», révèle M. Lehoux. «C’est peut-être mon côté petit-gars qui m’a interpelé, mais c’est une histoire qui m’a plu dès mon enfance et que je lis encore avec bonheur en tant qu’adulte», avoue-t-il.

Cette coproduction de Picouille Théâtre (Montréal) et du Théâtre de la Petite Marée (Bonaventure, QC) raconte l’histoire «d’un enfant qui est propulsé dans un monde d’adulte et qui est confronté à une violence, à une hypocrisie, à des mensonges, à la méchanceté des hommes qui ne veulent qu’une chose : l’argent, et qui est obligé de vieillir à travers cette histoire-là. Donc, il devient tranquillement un adulte lui-même. Le point de vue est de l’enfant qui refuse de s’embarquer et qui dit aux autres que c’est de la folie», présente celui qui a adapté la pièce.

«C’est un spectacle rempli d’humour et d’aventures et une excellente façon d’initier les enfants à un classique de la littérature jeunesse», raconte la directrice artistique du TNO, Geneviève Pineault, par l’entremise d’un communiqué.

Une histoire modernisée

«Ce que j’essaye de faire aussi c’est de donner le gout aux filles de s’intéresser à ça. Le héros est devenu une héroïne, donc pour dire que ce n’est pas juste une histoire de ti-gars et de pirates, les petites-filles aussi peuvent jouer aux pirates. [Dans l’histoire originale], il n’y a aucune femme, sauf la mère qui est décédée et vite oubliée. Donc je trouvais ça important en 2016 de changer ça un peu. C’est vraiment la petite fille qui devient le centre de la pièce», raconte M. Lehoux.

La production s’adresse aux enfants (et aux adultes) âgés de 7 ans et plus. «[Le public cible] est large, mais je trouve que l’âge de la fin du primaire [sont ceux] qui sont le plus interpelés. Mais on a eu des enfants plus jeunes aussi; les marionnettes vont les chercher. Entre 8 à 12 ans, ils comprennent plus de choses et souvent les adultes captent d’autres choses que les enfants ne captent pas. C’est plein d’humour, de jeux et de très beaux décors», dévoile M. Lehoux.

Trois comédiens seront sur les planches lors de la représentation et ils feront vivre plusieurs autres personnages par le biais de marionnettes, comme les matelots et les pirates qui remplissent le bateau.

La troupe a déjà fait plusieurs représentations au Québec à la suite de sa création en 2013 et sera maintenant de passage en Ontario pour la première fois.

Les billets sont disponibles à la billetterie du TNO au 705-525-5606, poste 4 ou à l’adresse internet billetterie.letno.ca.

Lu 1710 fois Dernière modification le mercredi, 16 novembre 2016 15:36
Priscilla Pilon

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6212

priscilla.pilon@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login